Pages

samedi 30 décembre 2017

c'est la belle vie, le 30 décembre 2017

SUR LES 577 députés envoyés à l'assemblée Nationale,
selon   le journal "capital"du 21/12/2017
Les élus costarmoricains  n'occupent pas
le haut du pavé  mais plutôt le bas du fossé par leur MANQUE  D' activité... 

Rang
Député
Présence en commission
Intervention en commission
Intervention  dans  l'hémicycle
Amendements
proposés
20
Le Fur marc    
(LR )
2 652
36
87
460
105
Bothorel éric (LREM )
2 084
48
51
6
448
Berville hervé (LREM )
1 051
25
11
5
458
Kerlogot  yannick
( LREM )
1 032
34
6
1
506
Joncour bruno (Modem )
873
24
5
4

La liaison SNCF pour siéger  là où se sont font les  lois explique sans doute par ses pannes fréquentes... le manque d'assiduité de nos représentants  et en particulier l'ex-maire et ex Président de Saint Brieuc Agglo, Monsieur Joncour ...bon il lui reste  4 ans et demi pour se rattraper!!!

I : bruno JONCOUR.
II : hervé BERVILLE.
III : marc Le FUR.
IV: yannick KERLOGOT.
V : éric BOTHOREL.









JOUNENT Michel. 
Commentaire de Gilles Dunis:
Au passage un grand merci à JONCOUR de la part de tous les Briochains pour l'Africanisation galopante et sans limite de leur ville sinistrée, les propriétaires sont spoliés graves car aucune personne sensée ne s'aviserait d'acheter un bien quelconque ds ce gigantesque bidonville qu'est devenu Saint Brieuc.
Merci encore BRUNO. 

samedi 23 décembre 2017

un cri du coeur....le 23 décembre 2017

Décourageant …. !!!
Pratiquement toute l’année une bande de mordus (se faisant appeler les Bernaches) prend son bain quotidien vers 11 H 15 à la Grève Noire , affrontant vents et marées.
Cela malgré des conditions de confort spartiates : pas d’abri pour les vêtements , terre plein inconfortable voire dangereux . Seul élément positif une douche certes frisquette en cette saison.
Et voilà que depuis peu on leur enlève le peu de confort dont ils disposent en leur démontant la douche !!! ( il ne me semble pourtant pas que des gelées soient annoncées pour les jours qui viennent).
Dans ces conditions comment faire pour encourager les volontaires à venir participer au traditionnel Bain des Otaries,
 le 1° janvier 2018 à 11 H 15 à la Grève Noire ...
Dans d’autres communes littorales du Département on peut constater que les municipalités favorisent la pratique de telles manifestations à la fois ludiques et sportives (la presse locale  s’en fait largement l’écho).
Ce n’est pas le cas à Saint-Quay et on ne peut que le regretter.
Bernard MORICE

jeudi 21 décembre 2017

A malin ,malin et demi, le 20 décembre 2017

 "L'ART D'AVOIR TOUJOURS RAISON"
Il existe pour réussir en politique l'art d'avoir toujours raison , pour cela   les personnes avides de réussite utilisent des stratégies mêlant à la fois  la dialectique et l'usage des sophismes.
Ce n'est pas toujours  facile de déceler ces  personnes d'autant que dans le débat  ils emploient tous les  moyens  possibles.
Ces  personnes  dans  un dialogue peuvent avoir tort à leurs propres yeux   mais à  la fin de tout échange, vous êtes  convaincus  par une technique éprouvée  qu'il faut déposer les armes et se ranger  à leurs avis.
Depuis des lustres,  les experts habitués des  plateaux télés , les journalistes  et surtout les  politiciens connaissent et utilisent ces techniques du langage dans  le cadre de la promotion de  leurs idées et surtout de  leur personne.
Connaître les  méandres  de la pensée de ces champions qui ont toujours raison est possible  en lisant ou relisant  un ouvrage du philosophe allemand  du  19 siècle, Arthur Schopenhauer.
Dans cet essai le philosophe montre encore une fois avec quel cynisme il voit le monde.
Pour lui, du fait de sa grande vanité, il est impensable que ce qu'il dit soit faux.
C'est pourquoi, il a recours à divers stratagèmes lui permettant de faire valoir ses affirmations comme véridiques.
En tout, Schopenhauer partage avec ses lecteurs 38 stratagèmes qui permettent à coup sûr de gagner un débat.
Une bonne  lecture et un bon cadeau à faire  pour les fêtes de Noël et peut être enfin sa lecture  pour nous même , nous permettra localement de comprendre la difficulté  que  j'ai , que nous avons  nous Quinocéens à  faire valoir nos idées auprès  de notre maire.


JOUNENT Michel.

mardi 19 décembre 2017

des éléments de reflexion sur l'usine d'épuration, le 19 décembre 2017

Reconstruire une nouvelle station d'épuration "In Situ".
Ce sont  deux années minimum de travaux complexes entre  l'ancienne et la nouvelle station.
C'est le sort compliqué de l'évacuation des boues pendant les travaux.
Ce sont  du bruit et des odeurs pour les riverains dont immédiatement les élèves du collège Camille Claudel.
De plus, du côté de la canalisation d'évacuation des eaux traitées , il faudra  à l'évidence la changer compte tenu de la  nouvelle capacité de la station d'épuration, le but de ces travaux étant de passer de  8 800 équivalents- habitants  à 15 000.
Ces travaux  pour reconstruire  une nouvelle station d'épuration sont  les  plus  importants que connaît notre commune après  la construction du port d'Armor .
ils méritent de la  part de la  municipalité une  publicité autre que celle actuellement distillée par le maire et son service de communication.
C'est pourquoi je publie  l'avis  de  "l'autorité environnementale" sur la nouvelle station d'épuration  signé du Préfet de Région Bretagne  afin de parfaire la connaissance des Quinocéens sur ce projet extrêmement important.


JOUNENT Michel. 





cliquez sur les pages  pour les  ouvrir dans une nouvelle fenêtre  afin de  permettre une lecture aisée.   

dimanche 17 décembre 2017

pour plus de démocratie locale, le 17 décembre 2017

A QUAND UNE INFORMATION CITOYENNE
sur l'usine de traitement des eaux usées de Saint Quay Portrieux???
Le traitement des eaux usées est depuis le  1er janvier  2017 de la compétence de Saint Brieuc agglomération.
L'usine de Saint Quay Portrieux a été construite sous une municipalité dirigée par le député Robert Richet entre 1965 et 1977.
Elle a donc  autour de cinquante années d'existence.
Elle est aujourd'hui obsolète pour de multiples  raisons.
·        par la technique employée.
·    elle est en sous capacité du traitement des eaux usées quand vient la saison estivale.
·        cela restreint entre autre   le nombre de dépôts de  permis de construire.
·   l'interdiction de l'épandage des boues sur des terres agricoles , résultant des opérations d'assainissement des eaux avant rejet à la mer, conduit à opter pour une nouvelle solution pour évacuer ces dernières.
·   l'usine doit faire venir  une machinerie spéciale  qui régulièrement transforme  bruyamment    les boues en briques, briques promues à être  incinérées... ailleurs.
·  mauvaises  odeurs et bruits sont l'apanage de l'usine actuelle d'assainissement.
Lors de sa construction , l'usine était en bordure de la commune, depuis  des années  des constructions font que  l'usine est cernée d'habitations.
Le collège  Camille Claudel a son entrée située à  250 mètres  à vol d'oiseau du centre de  l'usine.
La salle de  l'espérance est à  500 mètres toujours à vol d'oiseau de  l'usine.
L'hôtel de ville   lui est à  700 mètres, les tennis  eux sont  à 600 mètres toujours à vol d'oiseau , ces quelques  mesures  montrent l'imbrication de l'usine dans la commune.
Chaque année qui passe conduit  à l'émergence de nouvelles normes, elles alourdissent  le coût de la restructuration de  l'usine.
Sous l'ancienne municipalité le dossier conduisant  à refaire l'usine était quasiment bouclé , mais  l'ancien maire,  par quelques calculs abscons,  a refilé la patate chaude  à son successeur.
Entre  avril  2014 et la prise de la compétence  par Saint Brieuc Agglo du traitement des eaux usées , le dossier  de restructuration de l'usine est resté au frais sur les  étagères des services techniques  de  l'Hôtel de ville!!!
Au sein du précédent Conseil municipal, le déplacement de  l'usine  a fait l'objet de  moult discussions, la déplacer sur Saint Quay en l'absence de foncier était  impossible , il restait la solution de s'entendre avec les communes limitrophes Plourhan et Tréveneuc .
S'entendre avec Tréveneuc par exemple signifiait par exemple la  possibilité de construire la nouvelle usine du côté du "Coin des malins" et de faire de l'usine de Saint Quay une  pompe de relevage, l'évacuation des eaux traitées vers la mer aurait été  plus courte .
L'évacuation actuelle est particulièrement abîmée en mer.
Ces deux communes mitoyennes  utilisent en partie les installations de traitement des eaux usées de Saint Quay.
Mais voilà, discuter d'une réalisation intercommunale entre les trois villes  préfigurait automatiquement la  perspective de fusion à terme .
Fusion avec nos voisins, cela veut dire aussi partager  la cagnotte que représentent les ressources du Casino.
Quel maire de Saint Quay Portrieux envisagera t-il sérieusement un tel partage???
Des  élus au dernier Conseil municipal sont revenus sur le choix du maintien de l'usine en lieu et place.
La réponse du maire: "il est trop tard; pour changer le cours des choses", elle est surréaliste  quand  on  a  en mémoire ce qui se passe  à Nantes avec la construction d'un nouvel aéroport.
60 ans après le lancement du projet , après 180 recours en justice civile et administrative, après une consultation référendaire, le top de lancer les travaux n'est toujours pas donné.
Consulter la population serait un bel acte de démocratie Monsieur le Maire !!!  
JOUNENT Michel , un citoyen qui regarde  plus loin que  l'horizon.
  
Cliquez sur la  photo pour en voir les détails

jeudi 14 décembre 2017

non à la chienlit nantaise, le 14 décembre 2017


NOS DIRIGEANTS GOUVERNEMENTAUX SUCCESSIFS
peuvent envoyer nos forces armées rétablir une certain ordre en Afrique et au Moyen-Orient  mais  ils tremblent et font la danse du ventre  pour évacuer les zadistes  du site envisagé pour construire un nouvel aéroport à Nantes.
Le début ou la fin  de la piste de l'aéroport actuel "Nantes Atlantique" est à  6 km du centre ville.
En approche, les avions survolent une  bonne partie de l'agglomération nantaise.
Ils sont à faible altitude et le bruit des moteurs est particulièrement gênant voire assourdissant. 
J'ai pu le constater quant à plusieurs reprises, j'ai fréquenté le palais de justice de Nantes suite  à la plainte de  l'inénarrable et grotesque ancien maire.
Plainte sans fondement et abandonnée au cours de l'audience obtenue après son  recours en cassation, quatre années  de gesticulations pour  finir par prendre une sacrée veste aux municipales de  2014.


JOUNENT Michel qui ne connaît que  le respect du droit , fondement de notre constitution et de notre démocratie représentative. 
ouvrir le lien dans une nouvelle fenêtre pour voir la réalité du trajet des avions. 
l'atterrissage ou le décollage des avions se fait dans l'alignement de la  piste  et conduit au survol  de l'agglomération nantaise .
    

mercredi 13 décembre 2017

aux abords du centre des congrès, le 13 décembre 2017

Il est beau le sapin de Noël devant le Centre  des Congrès.
Depuis le dernier coup de vent, il a perdu son étoile sommitale, aujourd'hui elle se balance piteusement  au bout de son alimentation électrique  par contre  le sapin est maintenant élingué, il ne connaîtra pas le sort de son grand frère  installé sur la  placette face au marchand de  journaux .
Ce beau sapin, lumineux à souhait  inaugure  bien la  prochaine  présentation de demi-mandat du bilan d'activité de notre municipalité.
Ce qui fait  moche dans  l'approche du Centre des Congrès, c'est de percevoir que  la trampoline du Sea-club est toujours  là  abandonnée depuis  trois  mois et demi et ainsi que des  mats portant des drapeaux publicitaires déchirés.
Ce qui est moche aussi c'est l'abondance  de sable sur  le trottoir du Bd  et des escaliers menant au centre.
Sur ce qui s'est réellement fin juillet 2017 passé entre  l'ancien et le nouveau  gestionnaire du Club Mickey sera exposé sur mon blog en début d'année  2018 ( documents  à l'appui ).
La  municipalité actuelle faut-il le rappeler avait loué  l'arrivée des  nouveaux gérants, "des  jeunes",  et n'avait rien écrit  sur  les  50 années de gestion et  de succès du précédant patron du club .

JOUNENT Michel.  
 

mardi 12 décembre 2017

les fournils prospérent ,le 12 décembre 2017²

Avec la réouverture du super marché à Kertugal, 
les quelques milliers de Quinocéens auront le choix au niveau boulangerie.
On comptera en effet après cette nouvelle offre commerciale 7 points*de vente de pains et pâtisseries, entre l'entrée et la sortie de notre commune.
Si les médecins vont en se raréfiant à Saint Quay, ce n'est pas le cas  pour la boulange.
Combien  restera t'il de points de vente  d'ici quelques  temps ???
Entre les fournils des  artisans  ou ceux des grandes  surfaces, sans ambiguïté, la réponse est déjà gravée dans le paysage commerçial de notre petite ville.


JOUNENT Michel. 

* Carrefour, Lidl, Netto, le fournil du port ,le fournil  de Saint Quay,  la boulangerie de l'église, la boulangerie Le Gorrec. 

lundi 11 décembre 2017

éole se déchaine,le 11 décembre 2017



LE MAUVAIS TEMPS 
ÉTAIT ANNONCÉ...
La municipalité a bien eu raison de nous avertir seulement de l'arrivée d'une sérieuse dépression .
Cet après-midi confirmant  l'alerte, un vent du nord souffle très fort avec des rafales de l'ordre de 90 km/heure.
Le beau sapin installé  sur la  placette face au marchand de  journaux  n'a pas résisté aux rafales , il est à terre et ses maigres illuminations avec.
Un autre sapin de Noël,  bel et bien enguirlandé, lui est bien secoué devant le Centre des Congrès.
Rien  n'a empêché en bordure de plage au sable soulevé par le vent du nord d'envahir le  boulevard du Général De Gaulle  et l'ensemble de jeux pour enfants.
Il n'y a pas si longtemps des planches étaient préalablement  installées contre l'invasion du sable  et le grand sapin était élingué , mais c'était avant.

JOUNENT Michel.   


  

dimanche 10 décembre 2017

absence d'harmonie, le 10 décembre 2017

sur 50 mètres ,rue du général Leclerc,
il y a trois sortes de  lampadaires et depuis le dernier été, 
la caméra vidéo  n' a pas été remise en place suite  à la destruction du mat.
UN CURIEUX BAZAR!!!

Hiver comme été, notre commune offre un spectacle très singulier, celui d'avoir et de montrer un mobilier urbain  des plus varié.
L'appellation "mobilier urbain" comprend l'ensemble  des objets ou dispositifs installés par la commune dans  l'espace public.
On discerne  dans ce regroupement , grosso modo :
  • mobilier de repos ( banc public, banquette , sièges et tables ).
  • objets contribuant à la  propreté de la commune ( poubelles, corbeilles  et sanitaires  publics ).
  • équipements d'éclairage public ( réverbères, candélabres ).
  • matériels d'information et de communication ( plaques de rues, affichage d'informations municipales  ou culturelles etc ).
  • objets utiles  à la circulation des véhicules ( potelets, barrières, range vélos ).
  • barrières de police.
  • abris destinés  aux usagers des transports en commun.
Avant de rentrer dans le détail  des différents points dénombrés,  il est aisé d'observer que  notre commune est une véritable "foire exposition"de ce qui se fait en mobilier urbain .
Chaque nouvelle  municipalité à Saint Quay  innove dans le choix des matériels.
  1. Sur les bancs , il y en a des classiques jaune et bleu, des  modernes  et des en pierre  plus ou moins entretenus.
  2. Sur les  poubelles, les types sont très nombreux , des en ciment , des en bois , des en ferrailles, des en plastiques et  puis des en mauvais état.
  3. Sur les sanitaires, ils ne sont pas entretenus  régulièrement et par là même ils sont malodorants.
  4. Sur l'éclairage  public, c'est un grand festival du nombre de types de réverbères , il y en a  de très hauts qui éclairent le ciel , des  plus petits, des qui sont communs aux restructurations du Bd Maréchal Foch et du quartier du Casino et des  complètement modernes du côté du port d'Armor et du quai de la République  sans  parler de ceux de  l'aire de carénage ; à cela s'ajoute la bizarrerie  de  l'allumage et de  l'extinction de l'éclairage des  rues  par trois  moyens distincts.
  5. Sur l'indication du nom des rues , il existe des  plaques de différents  modèles, elles  ne sont jamais  nettoyées une  fois souillées par des autocollants par exemple.
  6. Sur l'affichage   municipal, notre municipalité ferait bien de s'inspirer sur ce qui se fait à Binic , commune où sont  installés des  panneaux à affichage digital.
  7. Sur les  potelets empêchant le stationnement sauvage des  véhicules à Saint Quay, c'est le grand  n'importe quoi avec des potelets de gros diamètre assez dissuasifs  et les  potelets de petit diamètre en inox qui régulièrement sont abattus ou tordus.
  8. Quant  aux abris bus, ceux du casino ne sont pas propres  et les autres sont couverts d'affiches .
Des grands travaux sont entrepris  dans  notre commune mais plein d'éléments qui font le charme de notre station balnéaire sont délaissés et oubliés...
C'est dommage de constater qu'au niveau de l'urbanisme  les élus dorment sur leurs deux oreilles et oublient de s'attacher à trouver une certaine harmonie au mobilier urbain.
Le plus sidérant ces derniers temps est de constater l'évolution des travaux sur le GR34 au bas de  l'allée de la barbe brûlée: pour éviter de chuter  il a été construit un mur végétal  et comme il n'était guère  plaisant  la municipalité lui a accolé  un lignage de  barrières "Delpierre", barrières formant maintenant un surprenant contraste avec les  barrières en câble  inox réalisées sur la partie renforcée en métal du GR 34, autre curiosité la construction de murs en  pierres  empêchant une chute  malencontreuse  vu  la déclivité de l'endroit
Même en installant deux bancs dans cette construction, il serait étonnant que ce lieu ne soit pas transformé rapidement en  urinoir . 
Au lieu de faire de la  maçonnerie, des  barrières Delpierre auraient fait largement l'affaire.


JOUNENT Michel, un marcheur citoyen.

l'image de marque de la station avec ses barrières Delpierre et ses bancs  jaune et bleu
  une plaque  de rue souillée depuis des  lustres

jeudi 7 décembre 2017

c'est cruel, le 7 décembre 2017

Le 24 juillet 2012, 
il y a pratiquement  5 ans et demi, une terrible explosion dans  un canot électrique de servitude  provoquait de terribles conséquences à un agent qualifié du Port d'Armor.
  • l'agent du port après trois arrêts cardiaques au moment de l'explosion, souffre toujours de ses fractures avec des conséquences irréversibles sur ses  jambes.
  • il a été licencié , ne pouvant plus exercer son emploi dans les  mêmes conditions.
  • les trois intervenants dans  la construction du canot se renvoient par jugements de justice  interposés, leurs responsabilités individuelles quant aux causes de l'accident.
  •  le classement administratif du canot pose toujours des questions.
  • cet accident du travail  n'est toujours pas traité comme tel.
  • à part les  plaisanciers , les encouragements  pour se sortir de cette situation se sont faits rares du côté de son ex.hiérarchie.
Bref le temps passe et l'agent qualifié du port Jacques T. est plus que jamais dans la  mouise.

JOUNENT Michel. 
 canot à propulsion électrique , éventré par l'explosion.
Commentaire de Gilles Dunis:
Lamentable, honteux, pourtant j'ai à plusieurs reprises incité Jacques à se battre et faire valoir ses droits.
Mais voilà Jacques est un gentil....
Il paraît que l'on se rassemble en assos pour accueillir les envahisseurs de tous poils, mais apparemment personne ne lève un doigt pour défendre Jacques à simplement faire valoir ses droits et de ce fait le considérer comme travailleur handicapé, avec les aides financières qui en découlent.
Il y a des carences à plusieurs niveaux.
C'est un scandale. Nous devons réagir. 

lundi 4 décembre 2017

casse-tête circulatoire, le 4 décembre 2017

rue des marronniers.
SOUS LA MANDATURE ACTUELLE
deux rues du centre ville à partir du boulevard Maréchal  Foch ont été mises en sens unique.
Rue des marronniers, un panneau de signalisation indique la situation d'être devenue  une voie à sens unique.
Rue de la Marne, il n'y a pas de  panneau de signalisation.
Rue des marronniers le stationnement des véhicules est du côté opposé à l'installation des lampadaires
Rue de la Marne , c'est le contraire.
Les arceaux qui protègent les lampadaires d'un  choc avec des voitures sont installés à l'envers.
La nouveauté... depuis quelques temps est un  marquage au sol  qui indique que  pour les  deux roues (cyclistes ??? ) les deux voies susdites, sont pour eux à double sens.
Cette possibilité n'est pas indiquée  à l'entrée des deux rues du côté du Bd  Maréchal Foch.
Rue Dol après les travaux de reconfiguration  de la voie,  le couloir à contre sens pour les cyclistes a été supprimé.
Dans les  deux rues nouvellement mises en sens unique, il n'y a pas de couloir.
Hors saison l'usage du vélo se fait rare , mais au retour de la belle saison  sans l'indication de l'usage en double sens,  il risque de se faire de mauvaises rencontres, immédiatement après avoir tourné pour les voitures  à partir du Bd Maréchal Foch .
Ce  libellé sans  importance agacera, je me doute, le  plus que parfait adjoint aux travaux et à l'urbanisme.
C'est curieux chez cette personne , ce devoir de  défiler pour "Charlie hebdo" en 2015 et ce refus de supporter des critiques  de la  part d'un  blogueur local .
Elle est  où  la liberté d'expression à Saint Quay ???

JOUNENT Michel.
rue de la Marne avec l'absence de marque du sens unique.

samedi 2 décembre 2017

SDF, toujours plus nombreux, le 2 décembre 2017

DES SDF, COMME ON DIT!!!
Dans pratiquement toutes les grandes villes de notre pays, on constate le spectacle affligeant des sans domicile fixe , des SDF comme on dit .
Ce sont des enfants , des femmes, des familles  qui vivent ou plutôt survivre sous des abris de fortune, sous des tentes ou des  matelas sur les trottoirs.
Cette grande   précarité  touche  des couches de la  population très variées, des jeunes sans emploi, des familles en déserrance  et des actifs  qui n'ont pas les  moyens d'accéder à un logement.
Tous les organismes sociaux et caritatifs s'accordent pour dire que  l'on compte en  2017, environ  145 000 SDF...  ce n'est pas très reluisant pour la cinquième ou sixième  puissance économique  du Monde.
Cette misère ne soulève  plus les coeurs , on s'habitue ou l'on ferme  les yeux... pudeur oblige A Saint Quay Portrieux de temps en temps  on voit un de ces  malheureux avec son chien faire la manche sur un  trottoir du centre ville .
Pourtant ici et ailleurs les  logements vides existent , sans  parler encore  de réquisition, on ne devrait plus assister à ce spectacle indigne qui dure et s'amplifie chaque année.
Aussi quand, j'entends que suite  à un curieux reportage de la chaîne télé américaine CNN , la France va rapatrier plusieurs  milliers de  victime d'un esclavagisme moderne en Libye,  je me pose la question sur quels trottoirs de nos villes va t-on les installer???


JOUNENT Michel.