Pages

lundi 28 septembre 2015

disssensions, pertubations ,turbulences 28/09/2015

TOUT ÇA POUR ÇA...
Une année pour établir  un document  comportant  tant de truismes sur  la gestion de notre commune  laisse pantois.
La mandature précédente (2008/2014) n'a pas été expertisée en totalité  mais seulement sur les deux /tiers de sa durée par la CRC de Bretagne  ( exercice  2010 et suivants).
La CRC, en sortant de son  contrôle le plus grand et gros investissement communal de son histoire, a éludé  nombre de problèmes qui ont ensuite contribué à la détérioration  pendant six années  de la vie du  conseil municipal Quinocéen.
Mais surtout, ce qui transpire  dans  le document de  80 pages , c'est que  la CRC a évité de se prononcer  sur les causes réelles  des disfonctionnements  du conseil municipal  de Saint Quay .
La crise interne du conseil a soi disant considérablement nui à la bonne gestion des  affaires communales mais,  selon la CRC, les turbulences au sein du conseil  n'ont pas  impacté la situation financière de la commune ???
En somme,  un vrai tour de force  de la  part des manants qui ont osé troubler le breuvage de notre seigneur, le bon maire sortant.
La CRC s'est penchée  longuement et essentiellement  sur la restructuration du cinéma  et elle a  fait la démonstration que  la décision d'opter  pour un délégataire de service public  (CinéOde )  pour le faire fonctionner était une bonne chose , que  les résultats  obtenus par celui-ci a placé sa fréquentation au dessus de la  moyenne nationale des cinémas de la  même strate  des communes françaises
La CRC, comme les élus réfractaires aux méthodes de gestion du maire sortant, a souligné les incohérences du maire et je dis avec"sa petite coterie"  pour mener ce grand chantier.
  •  rejet de la première  mouture  pour restructurer la salle (écran mis  à        l'opposé de sa position actuelle ).      
  • avec pour conséquence une réduction importante du nombre de  places.
  • ignorance volontaire de l'inscription du cinéma  au second inventaire         des  monuments classés.
  • conditions drastiques de la part du directeur des  monuments classés pour   reconstruire la salle en précisant que ces travaux devraient offrir la    possibilité de refaire éventuellement  la salle  à l'identique  de sa dernière version de cinéma théâtre.
Cela a coûté très cher de snober le directeur des monuments classés, mais le pire selon la CRC est ne pas avoir mené de front la restructuration de la salle et sa future gestion.
La petite coterie que  je dénonce a fait preuve d'un autisme total sur ce problème essentiel qui était  la gestion d'une  petite salle, dans  une petite ville et  qui ne s'anime que trois  mois par an.
Pour imposer une DSP pour gérer le cinéma, il a fallu passer par la justice; encore  bravo au maire sortant  plus inspiré  pour écrire "son  roman de gare" que  de promouvoir la démocratie au sein du conseil municipal.
Les dissensions, les disputes, les turbulences et même les voies de fait selon le maire sortant ne sont pas tombées  sans raison du ciel. 
Cette situation trouve sa source dans  la négation de ce qu'est la collégialité et la démocratie  au sein d'une direction municipale.
C'est quand même bien le maire sortant qui a usé seul de six cadres supérieurs  pendant le mandat ( Directeur général des services); il  avait le pouvoir de les embaucher et de les virer sans en référer à son conseil et il  s'en n'est pas privé.
Cette valse des DGS a nui au bon fonctionnement de la vie  municipale, la CRC en comptabilise seulement quatre*.
En 2012, 7 conseillers  municipaux sur  17 encore  présents ont voté l'achat des murs  d'un fonds de commerce; la librairie du port sur la base d'une délibération annulée par la suite   par le tribunal administratif  de Rennes , la CRC n'en parle pas .
La perte sèche depuis la revente de cette boutique est de l'ordre de 40 000 € et comme la nouvelle municipalité  n'a pas réclamé les loyers  dus par les vendeurs, la perte financière pour les contribuables Quinocéens est plus proche des  60 000 €.
Dans toutes les communes , le dernier mot revient  au maire  que l'on appelle aussi l'ordonnateur  et cela quelque soit  l'ambiance au sein du conseil. 
A Saint Quay, le maire sortant a usé et abusé de son "pouvoir personnel"; la CRC le constate quand elle démontre la faiblesse du taux d'exécution des dépenses et des recettes d'investissement  du budget  principal  et des budgets annexes.
La CRC va même plus loin; elle s'interroge  sur la fiabilité  et la sincérité  des  prévisions  faites au moment de  l'élaboration  des budgets  primitifs.
On se souvient  que  les élus ont eu le plus grand mal du monde  à se faire entendre lors de  la constitution de tous les budgets primitifs; les commissions ne fonctionnant pas, les réunions  plénières  ne servant pas à grand chose et les conseils  municipaux donnant le plus souvent  l'image d'une mascarade démocratique .
L'administration d'une  municipalité est devenue de  plus en plus complexe; être élu demande beaucoup d'abnégation, de travail personnel et se sentir utile et l'être dans un conseil municipal n'est pas des plus aisés.
Mon expérience d'élu m'a convaincu qu'il ne faut pas grand chose pour faire tourner  la tête à un élu quand  il devient maire; j'ai de  plus en plus l'impression que les tares de  l'ancien régime  sont   toujours en germe dans certains esprits recherchant par la démocratie  la constitution d'une honorable carrière politique .  
Au dernier conseil municipal, les élus se devaient  de débattre sur les 80 pages du document produit par la CRC; seul  le maire lisant et commentant un résumé  du document et le conseiller de  la minorité G Brezellec sont intervenus , mais  rien , le silence total  de la part des autres  membres de la majorité  ou plutôt à les observer, chez eux , beaucoup d'ennui.
J'ai parlé plus haut d'une "petite coterie" pour réaliser la restructuration du cinéma, celle qui en était le porte drapeau, Mme Quéré,  a osé reprendre G Brezellec en défendant l'indéfendable  et en niant sans preuve  le bon fonctionnement de la salle par le  délégataire choisi contre son avis.
Ce n'est à l'évidence pas facile pour cette personne de reconnaître que c'est elle et seulement elle  qui a nui à l'intérêt général en organisant la fermeture de la salle  pendant six semaines et en faisant lors d'une grotesque manifestation, un procès en sorcellerie à ses collègues du  conseil municipal.

JOUNENT Michel , élu durant 19 mois sur les  72 de l'avant dernier mandat.


les six DGS du mandat de  l'avant dernier maire : Mr Blanchet , Mme Robert, Mr Landau, Mme Sarchet, Mr Bosko Hermann et Mr Louesdon.     

samedi 26 septembre 2015

silence dans les rangs 26/09/2015


LE CONSEIL MUNICIPAL DU 25  SEPTEMBRE...
Sur les 15 points à l'ordre du jour  proposés à la discussion des élus, seulement 3 points ont suscité un véritable intérêt.
·        le rapport de la Chambre Régionale  des Comptes.
·        Questions diverses (2 interventions distinctes du maire ).
Il est à noter que depuis l'arrivée de la nouvelle municipalité dirigée par Mr Simelière, l'auditoire se rétrécit comme peau de chagrin.
Seulement 6 présents dont deux anciens élus  pour écouter sans doute le bilan par la CRC de la dernière mandature.
Je finis pas croire que ceux qui se bousculaient pour entendre et voir les travaux du conseil venaient seulement pour le spectacle et non pour comprendre le difficile combat qui était  de  faire vivre  la démocratie municipale.
Etre associé "aux turbulences" de cette mandature parce qu'un maire devenu ultra minoritaire  s'est accroché à son siège est particulièrement pénible surtout quand on est exerce son mandat dans  le cadre  d'un total bénévolat.
Autour de la table du conseil municipal, trois élus de  l'ancienne équipe étaient  présents; hormis l'intervention structurée de Georges  Brezellec , nous avons eu brièvement droit aux états d'âme de Mme Quéré.
Là aussi, on aurait pu s'attendre  de sa part à quelque repentir  sur la restructuration du  cinéma, mais non; comme d'habitude,  en oubliant que quelquefois le silence est d'or ,cette élue qui soi disant avait  l'étoffe  pour diriger la commune (Ouf  on l'a échappé belle )  s'est perdue dans des contre vérité et des approximations ...
Quant  à l'adjoint Barbey-Chariou, membre de l'équipe actuelle, silence radio  sur les observations de la CRC; pourtant,  un an après son élection  en 2008, en démissionnant il est l'un des  premiers  auteurs   des turbulences si décriées du mandat du  maire précédent.
Le Maire et les  élus ont reçu les  observations de la CRC autour du 25 août, les  membres du conseil ont dû garder envers eux le secret de cette parution.
George Brezellec en a fait ce vendredi 25 septembre  une  première analyse, mais vu l'importance du document de la CRC,  d'autres personnes se pencheront  dessus dès son accès au public .
j'analyserai à mon tour en tant qu'ancien élu, mais, en attendant, je publie in extenso l'intervention de G Brezellec; c'est peut être  long mais instructif .
Sur les questions  diverses:
Notre maire est intervenu en précisant que sur le problème des  réfugiés , le temps de  l'émotion était maintenant dépassé et que  la venue de ces  malheureux méritait une solution dépassant une ou des solutions  communales.
Sur les propositions induites  par la Loi NOTRe, notre  maire a fait état de ces  incompréhensions  sur son application locale; il a aussi souligné ses désaccords avec le fonctionnement de  l'intercommunalité et  ses  interrogations sur le dimensionnement d'une  prochaine  intercommunalité dépassant les  15 000 habitants.
Le torchon brûle au sein de l'intercommunalité "Sudgoëlo" et il semble bien que notre maire  entrevoit assez mal la manière dont est menée  la nouvelle organisation territoriale;  sans doute  y voit-il des obstacles  à sa fulgurante carrière  politique???

JOUNENT Michel.

PS: tous les  points à l'ordre du jour  ont été votés  à l'unanimité sauf une  abstention, celle de Mr.Brezellec sur l'approbation  du procès verbal du précédent conseil et  une voix contre sur l'agrandissement du vestiaire du stade de la  part du délégué aux sports Mr Huc???
Le maire en fin de conseil s'est permis une  "petite méchanceté" à l'égard de l'ancien maire G Lambotte , il a souligné  que ce dernier  n'était plus électeur  à Saint Quay et qu'il continuait cependant à s'intéresser à la vente de l'ancienne  librairie du port .
C'est le propre de  tout contribuable Quinocéen de s'occuper de  l'usage des deniers publics et la perte par la municipalité  de  40 000 €  mérite  quand  on le peut de demander des explications  sur les conditions de la vente  à l'un de ses collègues de la préfectorale.
C'est un terrain "glissant" l'histoire d'être éligible dans  une ville en tant que contribuable  et d'habiter dans  une autre ville.

INTERVENTION de Georges BREZELLEC SUR LE  RAPPORT DE LA CRC. 
 Chambre Régionale des Comptes : Rapport du 25 Août 2015

 J'ai noté dans le  résumé (page 3), la phrase suivante:
« durant la période 2008- 2014 le fonctionnement du conseil municipal a été gravement perturbé par les dissensions entre ses membres...Cette crise interne a nui considérablement à la bonne gestion des affaires communales; en particulier elle n'a pas permis d'examiner dans les meilleures conditions la question du mode de gestion du cinéma Arletty. Par ailleurs, un certain nombre de projets figurant dans l'ambitieux schéma directeur « St Quay 2020 » n'a pas pu être mis en oeuvre »
Vu de l'extérieur , on peut comprendre l'interprétation faite par la chambre régionale des comptes, cependant il convient de rappeler que ce n'est pas la crise interne qui est à l'origine des problèmes liés à la gestion du cinéma « Arletty » , mais  le non respect par l'exécutif des délibérations du conseil municipal, et par la suite, cette situation a indiscutablement aggravé les dissensions au sein de l'assemblée délibérante.
 En effet, en regrettant  (page 27) qu'une réflexion sur le mode de gestion n'ait pas été initiée au moment de la décision de réhabilitation du cinéma, la chambre régionale oublie que  le conseil municipal s'était prononcé à l'unanimité pour une gestion en délégation de service public ( en  juillet 2010) une décision  prise 15 mois avant l'ouverture du cinéma, qui laissait largement le temps de mener une étude et de choisir un délégataire.
 En vérité, cette décision du conseil municipal n'a pas été respectée par l'exécutif parce qu'il souhaitait une gestion en régie directe, et en s'appuyant sur une incroyable série «  d'erreurs » de procédure, il a largement dépassé les délais nécessaires pour la mise en place d'un délégataire opérationnel à la fin des travaux.
 C'est ainsi, qu'a été imposé  au conseil municipal une solution temporaire de régie , qui consistait dans un premier temps à recruter un directeur et dans un second temps à passer avec la société de ce même directeur un marché de prestations de service..
 La majorité du conseil municipal n'a jamais cessé de démontrer le côté illégal de cette attribution...
Irrégularité qui a conduit le tribunal administratif a annuler ce marché de prestations de service pour un manquement aux obligations de publicité et de concurrence et dont la conséquence directe a été la fermeture du cinéma pendant 6 semaines.
Aujourd'hui, après le tribunal administratif, c'est la chambre régionale des comptes qui relève ( page 26 et 27) ces irrégularités voire illégalités, qui ont été coûteuses pour la collectivité, je constate aussi, en lisant ce rapport, que mes anciens collègues qui n'ont jamais cédé aux pressions  et  se sont obstinés pour obtenir une gestion par le biais d'une délégation ont eu raison...
 Raison? Oui, parce que  les résultats de l'exploitant actuel Cinéode sont salués par la chambre régionale; je cite (page 29) «  les résultats de l'année 2014 sont satisfaisants voire très satisfaisants au regard des moyennes nationales. La fréquentation ( 33 157 entrées) a été supérieure aux prévisions ( 28 000 entrées) ce qui a entraîné la perception par le délégataire de recettes de billetterie supérieures de 20% à ses prévisions », cette analyse de la chambre démontre que la solution du délégataire était la meilleure et la moins couteuse pour la commune.
Quant à l'école municipale de voile citée page 30, la chambre régionale rappelle que par délibération du 19 juin 2003 le conseil municipal a approuvé « le transfert de gestion de l'école municipale de voile vers l'association Sport Nautique » , l' association étant chargée de gérer le centre nautique pour une durée de 9 ans, en contre partie la commune s'engageait à mettre à disposition le bâtiment communal, le matériel nautique et un agent municipal, ainsi que le versement chaque année d'une « subvention  permettant de couvrir le déficit de fonctionnement de l'école de voile »; c'est ainsi que les subventions accordées à l'association
ont atteint 110 000 euros en 2010 sans compter la mise à disposition du personnel, cette somme représentait près du tiers du montant total des subventions allouées aux associations.
Par ailleurs, la chambre régionale pointe les conditions dans lesquelles ce transfert de gestion a été approuvé en 2003, en effet cette convention entrait dans le champ d'application des articles L 1411 et suivants du code des collectivités territoriales relatifs à la procédure de délégation de service public,  c'est à dire qu'elle aurait dû faire l'objet d'une publicité et d'une mise en concurrence suivant les modalités prescrites par ces articles, ce qui n'a pas été le cas.
C'est une remarque que notre conseil municipal devrait prendre en compte lors des prochaines attributions de subventions, cette association est toujours la mieux dotée de la commune et bénéficie aussi de la mise à disposition de navires appartenant à la collectivité, ou remis à niveau par notre commune; cette mise à disposition lui permet de louer ces navires .
Je vous rappelle que le transfert de l'école vers la communauté de communes a permis une économie non chiffrée par la chambre régionale de 40 et 50 000 euros/ an.
La chambre régionale des comptes n'a pas fait de remarques particulières sur la librairie du port, je n'en ferai pas non plus, j'estime pour ma part que cette affaire est close et je me contenterai de rappeler qu' à cause de cet  achat la commune a perdu 40 000 euros.
Je ne peux pas rester insensible à l'affirmation suivante: « les turbulences qui ont affecté le conseil municipal ont entraîné d'importants dysfonctionnement dans le déroulement de certains projets parmi les plus importants du mandat, dont la mise en oeuvre du schéma directeur d'aménagement urbain «  St Quay 2020 » ; cette affirmation je ne la partage pas dans sa totalité : « turbulences » certes personne ne peut le nier, et encore le mot n'est sans doute pas assez fort,  mais«  dysfonctionnement » pas si sûr:
Si cela avait été vraiment le cas, comment peut on expliquer, le nombre des investissements réalisés pendant ce mandat: aire de carénage, quartier du casino, CLJ, plage du châtelet, places St Roch et Ste Anne, rues Paul de Foucault, de Geniest, des 3 frères Salaün, les jeux pour enfants au port et à St Quay, sans oublier les travaux de voirie et d'enfouissement de réseaux habituels, ainsi que le sentier du littoral, mais aussi d'autres investissements en collaboration avec le Sud Goëlo : la caserne des pompiers, le pôle nautique, la ZA de Kertugal, et la salle de sports de la closerie... il a bien fallu un consensus et un budget pour que ces travaux puissent se faire.
Par ailleurs la chambre régionale note que «  ce contexte a eu peu d'impacts sur la situation financière de la ville qui demeure satisfaisante » avec une capacité de désendettement de 5 an, on considère habituellement que 7 ans est une norme acceptable, au delà cela demande une attention particulière.
Quant au schéma directeur « St Quay 2020 » il n'a échappé à personne qu'il s'agissait d'un schéma qui impliquait 2 mandats: 2008-2014 et 2014-2020; il n'a jamais été question, pour des raisons budgétaires, de faire, sur 1 seul mandat, l'ensemble des investissements prévus dans ce schéma , je note aussi que la chambre régionale a salué la qualité de ce projet.
J'ajouterai que ce mandat a aussi permis d'ouvrir des perspectives d'avenir avec le choix de la base de maintenance du champ éolien.
A la lecture de ce bilan,  ce n'est pas le contribuable qui a souffert de ces « turbulences », mais le conseil municipal dans son ensemble: maire, adjoints, conseillers municipaux, toute tendances confondues, qui ont été les premières victimes de leur comportement, parce qu'en fin de compte personne n'a retenu le bilan mais tout le monde se souvient des affrontements.     

Chambre Régionale des Comptes: 
sert à s'assurer du bon emploi de l'argent public et sert à informer le citoyen

mercredi 23 septembre 2015

l'homme pressé 23/09/2015

Par la presse locale, on est averti  que notre maire, Thierry Simelière,
CROISE LE FER  avec plusieurs élus ...
Il est partout  cet homme pressé!!!
  • Il condamne les pourparlers de fusion entre les villes d' Etables sur mer et Binic.
  • Il fustige l'inertie  et la désorganisation  de l'intercommunalité "Sudgoëlo".
  • Il s'attaque au leader de la Droite républicaine dans le cadre de la préparation des élections régionales et comme il lui reste un peu de temps,
  • Il récupère le festival du film  qui se tenait depuis quatorze années  à Pléneuf-Val André.
  • Il va récupérer pour l'an prochain  le festival du court métrage  qui se tenait à Binic.
On comprend toujours mieux, au vu de ses déclarations dans la presse, que notre maire  a l'âme d'un bretteur et qu'il entend bien asseoir rapidement ,coûte que coûte, ses ambitions  politiques.
On peut aussi discerner  qu'au sein de la communauté de communes, sa seule responsabilité  de vice  président lui semble  un peu mince depuis qu'il est élu en mars  2015 au Conseil Départemental et qu'il occupe  le titre  très  honorable de vice président de cette institution.
Dans  cette C de C du "Sudgoëlo"  on se souvient que son Président actuel était, avant l'élection de mars, lui aussi vice-Président du Conseil Général.
Cela  peut expliquer que les rapports entre  le maire de Plourhan , Président depuis 2014 de la C de C, ne soient pas au beau fixe.
C'est bien notre maire T Simelière qui a déclanché les hostilités au sein de  la Communauté de Communes en sortant de son chapeau la mutualisation du service  de  l'urbanisme avec seulement celui de la ville de Tréveneuc, soi disant pour donner à ce service une taille plus humaine et la proximité pour le  traitement des dossiers.
Cette démarche en solo de notre maire a donné en quelque sorte  le départ à d'autres affrontements; à un horizon immédiat,  leur nombre ne manque pas d'apparaître.
Sur l'arrivée des deux festivals, il serait sain  de savoir les  motifs qui ont conduit le Val André et Binic à abandonner ces deux animations culturelles  et , de plus, il  serait intéressant de savoir combien  cela va coûter  à notre commune l'arrivée de  ces deux festivals dans ces temps de restrictions budgétaires.
Il n'est pas interdit de rappeler, sur la venue  des professionnels , des artistes  et des techniciens  qui marqueront par leur présence le succès  de ce festival nouvellement nommé "les rencontres de Films en Bretagne " que du côté de l' hôtellerie et de la restauration, notre commune est loin d'être au niveau  de Binic et de Pléneuf  Val-André.
Quant aux différents sur  la composition de la liste aux régionales de décembre 2015 qui opposent au niveau départemental les secrétaires  nationaux de l'UDI ( J.Y Chaisemartin  et T.Simelière ) au député "les républicains " Marc Le Fur,  six mois après leur entente pour ravir à la majorité sortante la direction du département 22 , on ne peut guère imaginer que ces discussions d'épiciers ou de marchands de tapis n'auront pas de conséquences sur le fonctionnement  et la cohérence  de la  majorité  "union du centre et de la  droite républicaine " qui dirige  le Conseil Départemental des Côtes d'Armor".

Dans ces différents conflits avec les  maires voisins  et dans sa volonté  de propulser notre commune au firmament de la culture, notre maire, ce fier batailleur,  sera-t-il plus  proche de Don Quichotte  ou du duc de Nevers???

JOUNENT Michel  , la suite et la réussite ou non de son action nous le dira!!!

lundi 21 septembre 2015

la grande vadrouille 21/09/2015

RIDICULE!!!
Ce n'est pas seulement le titre d'un film de Patrice Lecomte ,
film prochainement  projeté dans  le cadre de  l'activité du Cinéclub "CinéStké", mais c'est aussi dans le cadre de  la  préparation  des élections  régionales de décembre  2015, la situation politique  dans les Côtes d'Armor .
En début d'année,  l'UDI,  sous le vocable Union du centre,  s'est fiancée à la Droite Républicaine  pour sortir la  majorité sortante ( union de la gauche  ) de la direction départementale.
Cette alliance  a réussi  et une autre  direction politique  a été prise par cette nouvelle alliance du centre et de la droite.
Mais à peine  l'encre séchée du contrat de mariage entre ces deux formations,  que le délégué  départemental de l'UDI , le maire de Paimpol, jette un pavé dans  la mare  en souhaitant le soutien à  la candidature du Ministre socialiste Jean -Yves Le Drian.
Six mois après  l'union victorieuse du centre et de la droite républicaine,  le torchon brûle   déjà entre ces deux alliés du dernier  printemps.
A lire la  presse, la préparation des élections régionales selon M Chaisemartin délégué départemental de l'UDI avec  la  liste de la droite costarmoricaine,  "se rapproche plus d'un cauchemar en cuisine que d'un rassemblement  prometteur".
Qu'est ce que cela  va  produire au sein de la direction départementale des Côtes d'Armor , quelles seront les conséquences d'un tel revirement en si peu de temps ???
Et quelle est la  position de notre maire, lui aussi  dirigeant de l' UDI 22, sur ce nouvel attelage  politicien??? 
Hier, l' UDI s'alliait  à la droite  pour sauver les Côtes d'Armor; aujourd'hui,  pour faire gagner la Bretagne, l' UDI envisage  une alliance avec les socialistes .
Après,  on s'étonnera  que  ces élections régionales connaissent un désintérêt  profond chez les  électeurs et provoquent la montée de  l'extrême droite.

JOUNENT Michel.

PS: aux dernières nouvelles, le pataquès  continue , la direction nationale condamne les  propos parus dans  la  presse de M Chaisemartin délégué départemental de l' UDI.                  

samedi 19 septembre 2015

pour réfléchir 20/09/2015

QUATRE MINUTES, QUARANTE CINQ SECONDES
pour aider à réfléchir sur un problème épineux 
L'ISLAM ET LES ISLAMISTES...  
vidéo tournée au cours d'une commission d'enquête gouvernementale aux USA.

JOUNENT Michel.

NB:la traduction en français n'est pas terrible!!! pour obtenir un sous titrage en français, il faut cliquer sur la barre de défilement de la vidéo  sur le carré
"Sous-titre "(trait rouge), puis ensuite  sur l'engrenage  "paramètres ", il faut ensuite cliquer sur "sous titres" puis "traduire"  et choisir la langue  "français"  "

tapage nocturne 19/09/2015


NUIT BLANCHE A LA SORTIE DE LA DISCOTHÈQUE LOCALE...
Échange écrit entre les résidents de l'immeuble "La piscine"situé au dessus du rond point A.Delpierre.

A Monsieur Dominique Le Meur.  Pdt du Conseil Syndical. 
"la piscine". St Quay Portrieux  
Bonjour Dominique, que dire de cette nuit ???
J'ai appelé le 17 à 1 h du matin....

Musique à fond, bagarres, cris, bris de verre, altercations musclées, plante cassée dans un bac sur le parking rond point Delpierre, vomis,  déchets divers, etc....
Le 17 m'a répondu que c'était "une situation insoluble tant que la boite serait là..... Qu'ils ne pouvaient rien faire, ne pouvaient intervenir contre des individus en nombre et alcoolisés..."
Bref, on nous abandonne ni plus ni moins !!!!!
Vive la  " charte de bonne conduite " !!!!!
Ce matin, il faut faire attention où l'on mets les pieds et surtout les pattes du chien !!!!! 
Les bouteilles en mille morceaux s'avèrent bien dangereuses également pour les joggeurs du samedi matin.
Nous avons bien "profité" de ces nuisances une bonne partie de la nuit.

Un mail a été de nouveau adressé à Monsieur le Maire poour rappeler cette insupportable situation de trouble à l'ordre  public.

PLOE- POULAIN  Nadine.

vendredi 18 septembre 2015

pour rire... 18/09/2015

POUR NE PAS FROISSER
le sentiment religieux de nos futurs   demandeurs d'asile et pour abattre tous sentiments islamophobes à leur égard , il faut effacer de leur vue, en ville , les enseignes commerciales  provocatrices.
Déjà que l'on impose à la fête du moulin , le jour de  la Saint Michel,  l'absence de  menus de substitution,  certains commerçants  devront  prendre des mesures afin de  ne pas troubler l'accueil  de ces  réfugiés  (provisoires ou définitifs).
Les commerçants devront changer * leur menu pour les restaurants  et se  mettre en partie  Hallal  pour les deux bouchers-charcutiers.
Maintenant, si parmi mes  lecteurs , il y en a  qui pensent que  j'écris des conneries,  je  pourrais, comme  le fait sur son blog le  conseiller  municipal délégué aux relations  publiques,  écrire demain un nouvel  article qui dira  le contraire de  mon propos d'aujourd'hui.
Et cela sans sourciller !!!

JOUNENT Michel . 

* comment , je ne sais pas ???

jeudi 17 septembre 2015

vive le cochon 17/09/2015

LE BOULET DU MAIRE.
Un membre de sa majorité , son  conseiller délégué aux relations publiques, est en plein "Burn out ".
Peu présent entre  les  murs de la ville, s'inscrivant rarement dans la réalisation des promesses électorales de son patron , il souffre à l'évidence d'une grande fatigue.
Il aura du mal, au train où vont les choses, à terminer son mandat d'élu indemnisé.
La rédaction sur son blog d'articles iconoclastes le perturbe et fait craindre  le pire pour lui.
Dans la rédaction de ses articles, on y lit tout et son contraire .
Je choisis au hasard...  Deux de ses derniers articles pour montrer son errance  intellectuelle :
1.      le décès d'un ancien maire.
2.   son abomination pour  la viande  de porc.
1-Sur le maire Robert Richet, la démonstration et la soi disante  pertinence de ses propos repose sur des ragots; pas de  preuve avérée , pas le moindre début d'enquête de police, pas la  moindre plainte en justice,  pas le moindre document médical  démontrant son suicide; tout repose  sur la  phrase définitive "tout le monde à Saint Quay est au courant  du passé trouble  de Robert Richet"; c'est léger pour ne pas dire inconsistant.   
Une phrase  plus  loin, on lit dans ce pamphlet racoleur et putassier "Robert Richet, un homme au parcours exemplaire... Légion d'honneur, de la guerre, de la résistance, de la France Libre" et j'en passe...
Et comme si cela ne suffisait pas, notre Bibi Fricotin de  l'information  joint dans  le  mystère l'affaire Robert Boulin et  celle  imaginée de Robert Richet .
Ces deux hommes  ont en commun... une seule chose: leur prénom  Robert.
Pas peu fier de son enquête, notre  détective, très amateur après une  première  mouture de son article, en a  publié une seconde, rapidement effacée en lecture directe sur son blog.
Ceux qui voudraient lire ces deux versions sans passer par la connaissance précise de leur identité peuvent m'adresser leurs adresses E-mail et je leur ferai parvenir ces deux exemplaires.
2- sur son abomination  de la viande de  porc, il invite  les bretons et les autres à s'adapter aux cultures  et aux civilisations  du XXI siècle ???  
Il invite, en ne manquant pas d'air, à abandonner les pratiques  nauséabondes  de consommer de la viande de  porc  pour satisfaire  l'arrivée  de nos nouveaux amis ... Les réfugiés syriens ,afghans  ,irakiens et autres...
S'en prendre à une  publicité  faisant  la réclame  de denrées alimentaires "haram" montre que son  dernier voyage d'un mois dans  un pays  musulman  en a fait  un prochain converti.
Ecrire que le vin et le porc  sont des denrées illégales  et interdites...Ailleurs  peut-être  mais pas ici, surtout pas  en France .
Non,  monsieur l'illuminé, un cochon bien dodu faisant  la promotion de la consommation de la viande porcine n'est pas  une publicité nauséabonde .
Cette publicité  ne dissuade personne de réclamer  le droit d'asile; si, en plus, pour accueillir des  malheureux, les Français doivent  leur présenter la carte du menu qui fait leur ordinaire, on  n'est pas sorti des  problèmes des réfugiés.
Enfin, le délégué aux relations publiques,  comme déjà à plusieurs reprises, méconnaît la vie  municipale; en juin  2015, il avait annoncé la pose de  la  plaque portant le nom des  maires de la commune; elle a eu lieu en septembre.
Il annonce dans son article "astaghfirou allah "!!! que l'association dynamique "l'amicale du moulin"  renonce,  pour  ne pas déplaire à ses nouveaux amis "les réfugiés",  à un cochon grillé pour sa fête de la Saint Michel  en offrant en remplacement un méchoui .
Nenni, le responsable de l'association  a prévu depuis  longtemps  pour des raisons économiques, de remplacer le méchoui par un  cochon grillé.
La venue de réfugiés  à Saint Quay  n'est pas encore  réglée; la participation de  l'état prévue à ce  jour est  très faible (1000 € par  adulte ).
La Cour des comptes  affiche  une estimation pour ces déracinés  à 13 000 € par an et par adulte .
Une famille par commune n'est pas la solution recherchée par ces malheureux; ils rechercheront à l'évidence un regroupement  plus  important dans les villes.
Cela coûtera à l'évidence cher pour les communes; les décideurs de  l'accueil  ne seront pas, je  l'espère, les derniers  à participer à l'effort financier  en réduisant leurs indemnités.
A Saint Quay Portrieux cela sera facile; il suffira de supprimer, pour commencer, celles  données aux conseillers  délégués .

JOUNENT Michel.

Commentaire de Jean Michel Forest:
« Quant à moi, disait Montaigne, j’aime la vie » … Me permettra-t-on de pasticher le maître en disant : quant à moi, j’aime le cochon … Du boudin à la côtelette en passant par le rôti « tout est bon dans le cochon » …
Ma grand-mère en faisait de délicieux pâtés et mes cousins l’élevaient amoureusement sur lit de paille jusqu’à ce que la bonne bête devienne jambons de toutes sortes.
Aux paysans peu riches, cet animal familier, qu’on nourrissait essentiellement des restes des repas, de pommes, qui pouvait à l’occasion se dégourdir les pattes et les sabots fendus dans la cour ou le pré, fournissait un apport de viandes bon marché et, à l’occasion, pouvait servir d’échange au marché des villes …
On peut encore aujourd’hui se fournir de cette bonne viande directement à la ferme ou chez des bouchers charcutiers qui se fournissent auprès d’élevages non industriels - j’en connais - …
Gloire à cette sympathique bête qui permet un bon apport de viande sans trop mettre à mal le budget …
Gloire à notre bon cochon toujours présent lors des grillades conviviales.
Et gloire à son cousin sauvage, le sanglier, qui promet encore de délicieuses parties de chasse et de si bons pâtés …
Et si l’on passait d’un élevage industriel où les bêtes souffrent à un élevage artisanal de qualité où les cochons sont heureux … ? La viande est tellement meilleure quand la bête n’a ressenti aucun stress du début à la fin de sa vie … !
A ce propos, on peut lire Wild Idea de Dan O’Brien édition Au diable Vauvert, c’est la vie d’un Ranch dans les Grandes Plaines avec la réintroduction du bison à l’état sauvage, et à propos de l’agriculture productiviste, je recommande l’ouvrage d’Isabelle Saporta « Le livre Noir de l’agriculture » édition J’ai Lu, « Comment on assassine nos paysans, notre santé et l’environnement »…

Ces livres peuvent s’acheter à St Quay-Portrieux.

mercredi 16 septembre 2015

Guy Beart - 16/09/2015


Dans ces temps du "POLITIQUEMENT CORRECT".
Oui , c'est compliqué  de chercher la Vérité  dans  un monde où l'émotion prime sur  la raison.
En attendant hommage à un chanteur intemporel.



JOUNENT Michel.

mardi 15 septembre 2015

loger des réfugiés, 15/09/2015

UNE CRISE MIGRATOIRE SANS PRÉCÉDENT...
L'Europe n'est plus unie , elle est divisée comme jamais.
Et à écouter Dimitris Avramopoulos, le commissaire européen ( grec ) en charge du dossier  des  migrants , c'est  un véritable "crash test "  pour l' Europe.
Face à la situation d'urgence  du sort des réfugiés, il est étonnant  de voir  que les  états européens  aient fixé seulement  au  8 octobre une nouvelle réunion pour trouver un moyen de réparer le fiasco de la réunion des  ministres de  l'intérieur du 14 septembre 2015.
Ce fiasco repose  sur l'égoïsme de plusieurs pays ( Pologne, Hongrie ,Tchéquie et Slovaquie ), pays qui refusent  de partager le fardeau de l'accueil des migrants et qui pourtant, hier, ne refusaient  pas les fonds  européens pour moderniser leurs pays et leurs économies .
A l'échelle de  notre commune , il est à noter  que notre  maire, après avoir pris l'initiative d'accueillir deux familles et son déplacement à Paris le 12 septembre...  attend  le  21 septembre  pour en discuter avec son conseil municipal.
Son sondage par mail auprès de ses collègues du conseil municipal dans la semaine  précèdant son initiative de loger des réfugiés, semble bien léger en regard de la démocratie  locale.  
Cet accueil est une question grave qui implique des conséquences lourdes pour la commune  pour un temps certainement  long, voir très  long,  et qui, à mon sens, aurait dû  conduire  à un plus grand engagement des élus dans  le temps et sur la  réflexion des  problèmes  posés pour la commune.


JOUNENT Michel.     

lundi 14 septembre 2015

réfugiés ,migrants et émigrants 14/09/2015

Après les volte-face de maman Angéla Merkel  
sur le problème de l'accueil  des damnés de la terre, notre Président de la République, de plus en plus dubitatif sur la conduite  à suivre,  n'est pas au mieux.

La conduite à deux "la merkolande " du navire "Union européenne" semble de plus en plus difficile surtout quand  maman Angéla  n'est guidée  que par  les  intérêts de l' Allemagne.
Deutschland Uber  Alles... comme toujours .  
Les  murs, les barbelés  refleurissent entre  les états européens, les armées nationales aux frontières sont mobilisées... l'avenir repart en arrière.

JOUNENT Michel.

Commentaire de Dunis Gilles:
Comme disait Pierre Dac, il a l'avenir devant lui mais il l'aura dans le dos à chaque fois qu'il se retournera.....

dimanche 13 septembre 2015

migrants... 13/09/2015

LA MAIRE DE CALAIS LANCE UN APPEL AU CALME.
Près de 3.000 réfugiés qui cherchent à atteindre l'Angleterre se trouvent actuellement à Calais.

La maire de Calais, Natacha Bouchart, a lancé vendredi dans un communiqué un "appel au calme" aux habitants de sa commune, rapporte Le Parisien.
"La situation devient de plus en plus incontrôlable. 

Je lance un appel au calme en demandant à la population de ne pas céder aux extrémismes de tout bord", a fait savoir Mme Bouchart.
De même, elle a indiqué que des manifestations se tiennent de plus en plus souvent sur le parvis de l'Hôtel de Ville. D'après elle, "la tenue de ces cortèges empêche le fonctionnement normal de l'administration municipale",  en précisant surtout que le samedi, "elles contrarient le déroulement des mariages".
Mme Bouchart a indiqué que l'un des principaux problèmes de la ville est l'activité de l'association No Border, mené par les militants anarchistes français et belges, qui n'hésitent pas selon elle "à manipuler les migrants dans le but de servir leur idéologie politique".  
Le 31 août, les autorités françaises ont annoncé leur intention de construire un nouveau camp capable d'accueillir 55.000 réfugiés à Calais.
Le 27 juillet, environ 2.000 migrants avaient tenté de pénétrer sur le site du tunnel sous la Manche à Calais.
Le 24 juin, le premier ministre britannique David Cameron a insisté sur la nécessité de travailler de façon plus étroite avec la France sur la question des migrants traversant la Manche, qualifiant la situation actuelle à Calais de "scènes de chaos totalement inacceptables".
Environ 3.000 migrants, venus principalement d'Afrique de l'Est, d'Afghanistan et de Syrie, se trouvent à Calais et ses environs dans l'espoir de rejoindre l'Angleterre.

Au milieu  de  l'Europe , la Hongrie ferme sa frontière avec la Serbie  et le 15 septembre au soir, elle fera  intervenir son armée.
Les migrants doivent quitter au plus vite le territoire hongrois, s'ils ne veulent pas être  arrêtés , emprisonnés  et expulsés. 


A Calais des robocops pour empêcher les migrants  de quitter  l'Europe de Schengen pour l'Angleterre.
A la frontière hongroise des robocops pour empêcher  les  migrants  d'entrer dans  l'Europe de Schengen. 

Où est la politique commune des 28 pays qui forment l'Union Européenne ???
Cela  promet pour la suite.... 

JOUNENT Michel. 

Commentaire de Dunis Gilles:
Schengen : terminé on ferme contrôle aux frontières ,moins de drogue entre les Pays Bas,la Belgique et la France on arrête ce cirque au plus vite,tous ces députés Européens qui se gavent sur notre dos,avion gratuit,trains gratuits etc etc indemnités outrancières, FINITO on ne rigole plus,rdv ds quelques semaines,nous ferons le bilan (tiens c'est une chanson de Jean Ferrat Mister Bruhat 

samedi 12 septembre 2015

un désert commercial ??? 12/09/2015

La rue de Dol, bientôt sans commerce???

LES  GALERIES DE LA PLAGE
sont  en passe de baisser  définitivement  le rideau à la fin de ce  mois.
Les propriétaires actuels prennent leur retraite et ils n'ont pas à ce jour trouvé de repreneur.
A l'adresse d'un éventuel intéressé pour reprendre ce commerce essentiel au bord de mer , le loyer actuel du local jusqu'à maintenant jugé très excessif, a depuis été revu sensiblement  à la baisse.
La campagne de destockage continue jusqu'au 30 septembre, des affaires restent à faire.

JOUNENT Michel. 

Commentaire de Dunis Gilles:

intéressant de quoi faire une belle mosquée......

Commentaire de Dunis Gilles:

petite pensée du Dimanche: Syrien n'est fait pour sauver la France et l'Europe,on est dans la me... 

information 12/09/2015


NOTRE MAIRE T. SIMELIÈRE,
ce samedi matin 12 septembre a répondu favorablement à l'appel du Ministre de  l'intérieur comme six cents autres maires pour discuter  des conditions d'accueil de l'afflux migratoire.
Je tiens cette information du maire  lui même.
Cette réunion devait se tenir place Beauvau à Paris, elle se tiendra, en définitif, à la Maison de la chimie, compte tenu du nombre de maires présents.
L'association des maires de France et l'office  français  des réfugiés et apatrides (Ofpra ) rappelleront, enfin je  l'espère,  que la  politique de  l'asile et de l'immigration  relève des compétences régaliennes  de  l'Etat et qu'en conséquence, ce dernier doit assumer la responsabilité  financière de cet accueil.
Le conseil municipal de Saint Quay  a été  prévenu par mail de la démarche du maire, on ne connaît toujours pas  la réaction des élus .


JOUNENT Michel .