Pages

vendredi 28 février 2014

suite au meeting 28/02/2014

LE POSITIF DANS LA CAMPAGNE ÉLECTORALE 
pour gagner la direction municipale est l'apparition d'un tour-opérateur sur notre commune.
Depuis des mois, le candidat DST nous fait la visite  de la ville; sur son site de campagne,  des centaines de  photos, dont beaucoup de sa  personne, nous montrent qu'il a fini par découvrir Saint Quay Portrieux et ses habitants.
Le  moulin, les fontaines, les  lavoirs, les chapelles, les bâtiments de  la congrégation, l'ITEP de Kerbeaurieux, l'usine de traitement des eaux et la vie associative Quinocéenne  avec,  durant tout le mois de  janvier, la dégustation d'une  multitude de galettes des rois ont fait du candidat à l'écharpe  multicolore un Quinocéen .
Je dis  presque,  parce que comme le maire qu'il veut détrôner, il aime  beaucoup être hors de la commune comme le montre son compte  Twitter.
Comme le maire  sortant , il fréquente régulièrement  pour des raisons familiales Paris, ce n'est un secret pour personne .
Et comme chat échaudé craint l'eau froide , je dirai tout bêtement que les mêmes causes  produisant  les mêmes effets, il  n'est pas  nécessaire de conduire à la  mairie  une personne  qui  montrera rapidement de l'ennui à vivre surtout en hiver comme M Blanc, dans une ville endormie depuis maintenant trop longtemps.
Les visites  photographiées du candidat DST  ne  l'ont pas encore conduit à la criée  et  à l'usine  de décorticage  des coquilles Saint Jacques.
Attention, du côté de la criée, les chalutiers débarquent leurs chargements en  pleine   nuit  et du côté de l'usine de congélation,  il faut se couvrir d'autre chose  que d 'une écharpe, il y fait frisquet.
Lors de son dernier meeting, le candidat  a expliqué qu'il allait faire entendre sa voix, une fois élu, dans l'organisation du syndicat mixte* du  nouveau  port en rappelant à ses membres que  le  port est une  partie intégrante de  la ville .
Autrement dit,  il veut renverser la table  et faire entendre que les 45%  de la commune peuvent dominer les  55 % du département.
Pourquoi pas aussi faire venir le nouveau port dans la gestion communale??? Prétention  insensée  qui conduirait immédiatement à la ruine de la commune.
Chez DST, la communication est habile; il se  montre affable et  prend assez facilement le contre  pied  du maire sortant, une  personne  pleine de  morgue.
Mais du concret  sur les problèmes récurrents  de notre ville, pas grand chose; le financement de la restructuration de  l'usine d'épuration et l'amélioration des circuits d'évacuation des eaux usées  séparés des eaux  pluviales  dans plusieurs  quartiers, rien !!!
Sur les  logements sociaux en centre ville construits  et gérés par un organisme HLM , il reste à convaincre la  population environnante  et quand  on  entend ce qui se dit  sur les HLM du Martouret, du FJT et de la résidence des "Mimosas", ce n'est pas  gagné.
Renseignement pris, les organismes de  HLM ne construisent ou ne  rénovent que sur des terrains  leur appartenant, autrement dit en imaginant  que  l'opération proposée  par M Blanc les  intéresse, il faudrait leur faire cadeau du terrain bâti  acheté  700 000 € par la commune.
L'absence d'un acheteur privé pour ce bien en vente depuis  7 ans a une signification et il faut y réfléchir.
Le candidat DST s'intéresse à la ZA de Kertugal; avec  lui, fini de la voir  abandonnée, il décrète qu'il proposera des  lots  à la gratuité.
La ZA est du ressort de la Communauté de Communes; sa réalisation  a été largement subventionnée, le maire ou le  futur maire  de Saint Quay ne  peut pas,  seul, y faire  ce qu'il veut, c'est ainsi...
En consultant le site de DST, on fait un voyage immobile en regardant sur son écran  des  photos pour la  plupart excellentes,  surtout celles montrant le docteur-chirurgien; mais, même en suivant la fameuse ligne bleue avec un smartphone à la main, on n'entrevoit pas de propositions structurées et financées  pour sortir la ville de sa torpeur.

JOUNENT Michel

* la composition du bureau du conseil syndical est la suivante:
   7 représentants du Conseil Général des Côtes d'Armor.
·       Raoult Loic-Président. Etables/mer.  Bothorel Eric.Paimpol.
·       Delsol Philippe.Plouha.        Mer Denis.Lannion.
·       Le Floch. Jean Lanvollon.    Orain Christine. Ploufragan.
·       Cadec Alain . Saint Brieuc.
5 élus de  la Commune de Saint Quay Portrieux.
·       Brezellec Georges-Vice Président.
·       Abbest William.  Lorant Alain.
·       Martin Jacques.  Vasselin Albert.
La contribution annuelle du CG est de 209 000 € et celle de  Saint Quay est de 171 000 €.

Commentaire d'Octave:
" A trois semaines des élections, ici comme ailleurs on trouve surtout de quoi alimenter les futures éoliennes: du vent, rien que du vent et sans aucune préoccupation financière....
Vais-je finir par voter....blanc ?"

jeudi 27 février 2014

un baromètre 27/02/2014


LE JOURNAL "LE TÉLÉGRAMME "
A PASSÉ AU CRIBLE NOTRE MUNICIPALITÉ.*
En s'appuyant sur  l'INSEE , sur l'examen  des finances locales   par un site gouvernemental et sur d'autres sites officiels , les journalistes du journal régional dressent un tableau sans  complaisance  de  la réalité Quinocéenne.
La  population depuis  1999 continue  à décliner et cela semble encore se confirmer au vu du  dernier recensement de 2014.
1.    le revenu moyen par foyer fiscal est passé de  20 750 € en  2007  à 19 810 € en 2009.
2.    les  impôts locaux par habitant étaient  de 554 € en  2008, ils passent à 680 € en 2012: + 22.7%  sous le mandat Blanc.
3.   la taxe d'habitation par habitant se chiffrait à 363 € en  2009, elle est devenue 424 € en 2012:  +16.8 % sous le mandat Blanc.
4.  les charges de fonctionnement par habitant étaient de 1381 € en 2008 ,elles sont passées  en 2012 à 1491 €:  + 7.9 % sous le mandat Blanc.
5.    les charges de  personnel par habitant, en  2008 , elles se situaient à  657   €, en 2012 elles sont passées  à 748 €: + 13.8 % sous le  mandat  Blanc.
6.   les subventions versées  par habitant étaient de 150 € en  2008 avec un  pic en 2009 à 175 € , pour revenir en 2012 à 150 €.
7.   dépenses d'équipement par habitant de 503 € en 2008  pour terminer en  2011 à 495 €, avec  une  poussée de  703 € en 2011.
8.  annuité  de la dette par  habitant s'élevait à 172 € en 2008, elle  redescend à 120 € en  2012.
Depuis quelques  jours la course aux  promesses est engagée chez  plusieurs candidats, les dépenses s'amoncellent, c'est à celui qui sortira la  plus grosse dépense.
Les finances  laissées par M Blanc ne sont pas excellentes, loin s'en faut.
La démagogie et un certain autisme  conduisent  toujours  les  mêmes candidats à ne pas voir l'état de crise dans  lequel se débat le pays.
L'argent au niveau des subventions se fera rare, l'usine d'épuration des eaux usées consommera ,à elle seule, la  plus grande  partie de  l'investissement de la prochaine  mandature.
Aussi  à moins  d'un mois du premier tour, dans  l'ambiance locale de surenchère,  je ne  peux que  répéter la fameuse citation  du pittoresque Charles Pasqua.
"Les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent "

JOUNENT Michel.  

* et celles aussi du Morbihan, du Finistère et des Côtes d'Armor.

mercredi 26 février 2014

une campagne prétentieuse 26/02/2014



POUR GARDER SON POUVOIR MUNICIPAL...
M Blanc dépense , investit, gaspille des sommes  importantes.
Pour porter à la connaissance  de  la  population sa candidature et maintenant le bilan de sa  présence  intermittente au poste de maire, il se dote de moyens financiers disproportionnés pour une campagne  concernant une  ville de  3 000 habitants  à quelques centaines de  personnes  près.
Le "pompon"  de ce début de campagne  est la composition de  la  liste du maire  et sa présentation  photographique  refusée par les deux quotidiens régionaux.
Il a pu, dans  sa  liste sortante, trouver uniquement l'appui  d'un seul  élu  et de  plus ce colistier  est un résident secondaire.
La parution* du maire s'intitulant "Le Bilan-LeProgramme municipal"  a beau être réalisée sur papier glacé, elle ne pourra pas faire oublier que  le bilan de la  mandature 2008/14 est le fruit de la majorité des élus.
C'est d'autant plus vrai que  le  maire  ne  pouvait engager  de son  propre chef que des dépenses  ne dépassant pas  3 000 €.
Pendant tout ce mandat, la  principale activité du maire aura été de diviser son conseil et par extension  la  population.
Dans ce bilan  et le  programme  pour la  mandature suivante,  M Blanc oublie  comme toujours qu'une  municipalité est le fruit d'une direction collégiale et cela n'est pas dans  les gênes  du personnage .
Autoritaire, il donne ses directives et puis  il regagne Paris 4 jours par semaine pour vivre  la vie qu'il aime et apprécie,  Saint Quay  Portrieux  n'étant qu'un  lieu de  pouvoir et de vacances familiales durant l'été.
Depuis des lustres, nous savons que  le  principal ennemi d'un  homme seul, c'est lui même; combien de Quinocéens, de membres du conseil municipal et de  membres du conseil  communautaire ont  mesuré cet aphorisme??? Beaucoup...
Le candidat Blanc appuie sa reconduction sur quatre  projets  majeurs:
·       les éoliennes  marines.
·       le terrain bâti, mis  en vente  par l'association "Jeanne d'Arc".
·       la restructuration de  l'usine d'épuration des eaux usées.
·       la refonte  du quai de la République et des jardins du Portrieux.
Il y a beaucoup à dire sur ces quatre projets et surtout il est grand temps de démêler le faux du vrai.
·       le dossier des éoliennes marines est une affaire qui a demandé beaucoup d'études; le  maire est resté spectateur dans  la bataille  pour faire venir la station de maintenance au port d'Armor; la réussite de ce choix est due aux conseillers  généraux Raoult, Brémont et au vice-Président de la Communauté de Communes du Sudgoélo Brezellec auxquels se sont joints  plusieurs techniciens; la base de maintenance sera construite par des entreprises "de passage dans  notre commune"; le  personnel devant travailler dans cette base sera  de  plusieurs types: des  ouvriers , des techniciens et des cadres... combien voudront s'installer  à Saint Quay, difficile  à prédire; un  peu de réflexion et d'études sociologiques devraient conduire au constat  que  l'on ne se  bousculera  pas pour vivre dans notre cité; ex: un cadre ayant 45 ans, marié, deux enfants  lycéens ira  plus facilement vers Saint Brieuc où ces futurs étudiants trouveront un IUT et le pole  universitaire; les  ouvriers chercheront un habitat correspondant à leurs  moyens financiers et au train où vont les choses un habitat social dans  le secteur Jeanne d'arc repose sur une vue de  l'esprit.
·       le terrain bâti  mis en vente par l'association "Jeanne d'Arc" après 7 années sans aucun intérêt pour un éventuel acheteur  est une singulière affaire; il aurait fallu d'abord commencer  par consulter des organismes  construisant et gérant des  logements sociaux pour vérifier  la validité des  prétentions des vendeurs; le décorum  de ces éventuelles  réalisations laisse songeur  pour y faire des logements  pour seniors mêlés à ceux de jeunes ménages dans  la  proximité d'une balnéothérapie!!!quant  à la transformation de  la chapelle en théâtre ou en salle pour association voire en école de  musique est délirante... pourquoi pas une discothèque ou un club de remise en forme!!!


·   la refonte totale de  l'usine d'épuration des eaux usées est une  obligation à remplir pour 2017; les demandes d'aides financières sont à poser au lendemain de l'élection de  la  nouvelle équipe; les relations avec les communes voisines qui déversent leurs eaux usées dans  l'usine Quinocéenne  sont à revoir de fond en comble, son positionnement maintenant qu'elle est enserrée dans  la ville se pose; enfin, il existe dans cette restructuration pour rendre cette  usine  performante les problèmes compliqués de la séparation des eaux  usées  et pluviales dans le vieux quartier du Portrieux; le coût de ces travaux étant partagé entre  la commune et les  propriétaires des habitations.
·       la rénovation du quai de la République, des  jardins  du Portrieux, le déplacement du monument aux  morts  devront attendre la connaissance du trafic généré par la base de maintenance.
Pour sortir notre commune de sa  léthargie, pour l'empêcher de  perdre  son classement en station balnéaire, pour embrasser  tous  les  problèmes que  la commune connaît aujourd'hui, il faut à la ville  une direction collective et  un maire qui ne soit pas  un technocrate  enfermé dans des  méthodes  d'un autre temps.
Il faut, est-t-il encore besoin de le répéter, un maire qui aime Saint Quay Portrieux en toutes saisons, un maire disponible, un maire allant vers ses concitoyens et pas seulement aux marchés à quelques semaines de  la fin du mandat.
Un maire qui accepte  les débats d'idées, qui reconnaît que son  point de vue n'est pas toujours le  meilleur  et qu'il ne  possède pas  la science  infuse.
Ces quelques  précisions infirment les  propos du candidat  M Blanc pour un second mandat.
Après ces six années  chaotiques, il ne faut pas manquer d'un certain culot pour  affirmer  qu'il sort  expérimenté  de ce  mandat.

JOUNENT Michel.

NB: ils sont nombreux les cadres de la  mairie à habiter dans d'autres  communes  et il ne faut pas oublier dans le secteur rural qu'en roulant à 60Km/h, on parcourt 1 km à la  minute; passer entre 15 et 30 minutes  pour se rendre sur son lieu de travail ouvre un large secteur pour  trouver une habitation.

* la plaquette du maire ne comporte aucun  élément  indiquant sa  fabrication  

mardi 25 février 2014

montage photo 25/02/2014

                        L'AFFRONT...

M Blanc  imaginait  lancer sa  campagne  ce mardi 25 février en faisant publier la liste et la  photo  de ceux qui composent son équipe pour  solliciter un  second mandat.
Patatras... L'ensemble des colistiers apparaît sur  une photo, résultat d'un montage; les journaux "Ouest-France" et "Le télégramme"ont préféré refuser cette  publication.
Demain "La presse d'Armor" publiera  la photo truquée.
Le souvenir de la pantalonnade autour de la photo des élus du Sudgoélo sur le calendrier  2014 des pompiers a laissé des traces.
Le maire sortant a eu beaucoup de  mal  pour  monter sa  liste et l'on retrouve la traduction de ces difficultés par cette  photo arrangée.
M Blanc déclare que ses colistiers sont  prêts à servir la population; en attendant, il a  beaucoup de  mal à les rassembler pour sourire au petit  oiseau. 
Truquer et participer  à des trucages en tout genre, n'est-ce pas la  vraie  nature de ce maire sortant en  perdition???
Ah, j'oubliais la liste du maire; 
elle ne manquera pas d'étonner par la fadeur *de ceux qui la compose ... que des inconnus loyaux...

JOUNENT Michel.

*Caractère de ce qui est insignifiant, sans intérêt, de ce qui manque d'attrait .

dimanche 23 février 2014

par ici la monnaie 23/02/2014


L' ÉLABORATION  
D' UN PROGRAMME ÉLECTORAL
AVEC DES PROJETS
POUR LE MOINS FARFELUS
est le lot  de tous  les démagogues voulant conquérir le siège de maire. 
Montrer un peu de sérieux à un mois du premier tour des  municipales serait d'inscrire les projets dans  le  contexte d'une crise économique qui  poursuit ses ravages dans toutes les couches de la société à Saint Quay et ailleurs.
Pour faire bien  et pour espérer gagner  les élections, on peut tout promettre, un théâtre, un lieu de concerts, vouloir  sauver  une partie d'un hypothétique patrimoine, rétablir l'équilibre entre  le tourisme et  l'industrie locale, obtenir un hébergement labelliser en murmurant à l'oreille des  propriétaires  qui ne font rien depuis des  lustres, renforcer les animations culturelles hors et pendant la saison, créer  un festival du film  au cinéma Arletty , rappeler  haut et fort  que  la commune est au bord de  la  mer,  etc...  Il faudra bien  à un  moment ou l'autre  parler  du financement  de tous ces  projets.
La dotation globale de fonctionnement (DGF) qui constitue  de  loin la  principale dotation  de  l'état à notre collectivité territoriale  est annoncée à la baisse .
L'Etat va exiger de toutes  les collectivités territoriales  (régionales,  départementales , intercommunales et communales )  de  participer au désendettement  du pays.
Les subventions en tout genre  seront plus difficiles  à obtenir.
Les emprunts   seront  moins accessibles  et  le remboursement des  emprunts en cours  sera  sans doute anticipé.
La taxe d'habitation déjà  lourde  est  promise à une prochaine et sensible révision à la  hausse.
Il faudrait aussi parler de  prélèvements  supplémentaires  sur les  retraites qui conduiront  inévitablement  par cette baisse du pouvoir d'achat  à conduire  les retraités, ils sont nombreux  à St Quay,  à ne  pas  fréquenter les  commerces de  proximité mais  plutôt aller  vers  les grandes surfaces pour compenser  cette perte de revenu.
Les temps s'annoncent difficiles pour  l'investissement à Saint Quay Portrieux, surtout qu'il existe  un investissement  considérable, urgent et  obligatoire  à réaliser au plus tôt, celui  tournant autour de  10 millions d'Euros,  pour   la restructuration  de  l'usine d'épuration des eaux usées.
Il y a trois sortes d'investissement  dans  notre ville:
·   des investissements privés comme ceux prévus pour réaliser  la  base de maintenance des éoliennes marines ou la construction éventuelle d'un bâtiment commercial sur  les terre-pleins du port d'Armor (3 millions d'Euros).
·  des  investissements  sur la commune par  la Communauté de communes du SudGoélo, comme hier le  pole  nautique  et demain  la caserne des  pompiers.
·  et des  investissements communaux comme  l'ont été  l'aire de carénage, le cinéma, l'aménagement urbain du quartier du casino,  etc...
Les travaux  pour mettre  la station d'épuration aux nouvelles normes sont de nature à faire  face  à une  population de   15 000 habitants  pendant la saison estivale et à régler définitivement les  problèmes de  mauvaises  odeurs autour  des  pompes de relevage; ils monopoliseront  une très grosse partie de  l'investissement  du mandat  à venir.
Il est grand temps  de donner  à la Communauté de Communes plus d'importance afin que certains  investissements  soient  mutualisés comme celui de construire une nouvelle  école de  musique ou  d'autres  installations  sportives .
Il devient  urgent aussi  que  pour  l'ensemble de la C d C du Sudgoélo,  il ne subsiste plus qu'un seul  office du tourisme.
Le temps de  faire des économies  et de gérer  la commune autrement  est nécessaire  voire  indispensable vu  la  pression fiscale.
Le canton d'Etables sur  mer disparaîtra d'ici les  prochaines élections cantonales, il se fondera  dans un ensemble plus vaste qui regroupera les C d C de Lanvollon et de Plouha.
Ce nouveau canton voulu par le gouvernement  préfigure t-il une nouvelle Communauté de Communes  où notre ville verrait son influence  se réduire???
Et sans  jouer les "Cassandre " que deviendra alors notre Casino-tirelire qui fournit  bon an  mal an  un tiers du budget communal???
Le casino est un espace  ludique qui fait saliver  non  seulement les  joueurs mais aussi les édiles des communes environnantes. 
Aujourd'hui,  il est bien hasardeux  de faire des  plans sur la comète d'autant que tous  "les  politiciens" sont d'accord pour réduire  le  mille-feuilles administratif  qui organise la société française depuis trop  longtemps.
Cela finira  par arriver!!!
Les candidats à la  mairie peuvent tout  promettre; en attendant,  ils feraient bien de se  pencher sur la  part du fonctionnement dans  le budget communal ; là, il faut le reconnaître, avec  le maire actuel on a crevé  le  plafond du supportable  avec,  en  passant dans  les rues de Saint Quay Portrieux, une  interrogation sérieuse sur l'usage des deniers  publics.
Des rues, des  impasses  et des venelles ne connaissent pas  le passage du personnel communal pour rendre  les  lieux propres;  c'est surtout vérifiable du côté du Portrieux; cette réalité  n'est pas  un détail  et pour ceux qui écoutent les habitants de ce quartier, ils savent que ces derniers s'en souviendront en déposant leur bulletin de vote.
Redonner  à la station balnéaire  ce qui l'a rendue si attractive,  il y a  plus d'un demi siècle, relève des travaux d'Hercule.
Le commerce de  proximité  apparaît comme  le défi le  plus  lourd  à relever  suivi de  très  près par  les accueils hôtelier et  locatif , ces deux défis ont en commun  qu'ils sont l'affaire d'investissements  privés et que  les élus ont peu d'influence  pour faire bouger  les  lignes .
Il reste  pour  égayer la campagne électorale l'alignement de gadgets  comme  "une  légère  ligne bleue " au travers de  la ville pour empêcher  le touriste de se perdre ou la quantification du  patrimoine  immatériel!!!
Arrêtez, je  n'en  peux  plus... mais  pour redevenir  un peu sérieux,  je vois que  le  leader de  la  liste "Pour  une nouvelle équipe municipale "  pratique comme  un bon  politicien  devant le  problème complexe de l’hébergement d'une  population  appelée  à travailler  sur les éoliennes  marines, procédera, dans  le secteur Jeanne d'Arc, à  la mise en  place de consultations, d'auditions en tout genre  au travers de  commissions "Théodule"; une pratique connue quand on ne sait pas répondre au problème posé par la congrégation.

JOUNENT Michel, élu qui ne  comprend pas qu'il puisse y avoir une nouvelle équipe dirigeante à la  mairie se  privant d'élus expérimentés de  l'équipe sortante . 

PS: trois sites sont  à consulter pour se faire une  opinion des finances locales.  
un site gouvernemental, minefi: www.collectivités-locales.gouv.fr  
un site  privé, proxiti:   www.proxiti.info.
un autre site privé, les contribuables associés: www.contribuables.org/argus-locales-des- collectivités

samedi 22 février 2014

à propos des impôts 22/02/2014


Les élections... entre gens de bonne compagnie...

Le fric, le pognon, l'oseille, le blé, la fraîche, les pépètes, les tunes, les biftons, le flous, l'artiche etc... les termes argotiques ne manquent pas pour exprimer l'argent, montrant que, bien qu'il soit au centre de nos préoccupations, nous ne l'évoquons qu'à mots couverts...
Entre initiés en quelque sorte.
De même, les manuels de savoir-vivre nous disent bien qu'il est de bon ton de n'en point parler, qui, en effet, ose annoncer le montant de ses revenus, de son patrimoine, de ses biens, de son  impôt sur le revenu, voire du montant des taxes locales dont il s'acquitte ?
Enfin la religion, catholique du moins, culpabilise ceux qui en ont.
Eh bien mes amis, on peut dire que nos candidats aux élections municipales respectent scrupuleusement ces principes car jusqu'ici on assiste à une sorte de concours Lépine de la meilleure idée pour dépenser les deniers publics mais on n'aborde surtout pas le problème du montant des taxes locales qui pourtant ont systématiquement augmenté ces dernières années. 
Lorsqu'on soulève la question on obtient une réponse évasive du genre « c'est pas moi, c'est l'autre ! » entendez l'autre étage du mille-feuille.
Il en va de même pour les électeurs, quand j'aborde le sujet auprès des autres bipèdes votant et contribuant dans notre commune, je n'obtiens le plus souvent qu'un succès d'estime et un hochement de tête poli  et contrit.
Nous sommes donc bien entre gens du monde, pas question d'argent entre nous, c'est inconvenant. 
J'en déduis que Saint-Quay est peuplé de gens « de bonne compagnie », aisés et généreux.
Désolé d'être impoli mais moi, cela me préoccupe car comme l’État va réduire les dotations aux collectivités qui elles, n'entendent pas réduire leurs dépenses, il faudra bien venir chercher l'argent,, comme disait Georges  Marchais « là où qu'elle est » c'est à dire dans nos poches (nos fouilles, nos vagues, nos profondes...)
Nos ressources, elles, n'augmenteront pas, les retraités qui forment la majorité des contribuables Quinocéens savent qu'ils doivent s'attendre à une sensible augmentation de leur Impôt sur le Revenu avec la suppression probable de l'abattement à la base de 10%, les contributions sociales perdront probablement leur déductibilité (vive la pause fiscale !). Quant aux actifs, leurs préoccupation sont plus grave car elles touchent leur emploi. 
Qui aujourd'hui hormis quelques privilégiés sont assurés de la pérennité de leur emploi, à quand l'inversion de la courbe du chômage ?
Heureux sont nos candidats qui planent loin de ses mesquineries.
Je n'ai, quant à moi, pas encore arrêté mon choix mais en tout état de cause, le bulletin que je glisserai dans l'urne sera celui d'une liste qui se sera engagée à ne pas augmenter la part communale dans les taxes locales et qui se sera également engagée à agir auprès de la Communauté de Commune où elle sera représentée afin qu'il en soit de même à ce niveau.
Je souhaite un véritable harcèlement des candidats dans ce sens et j'y prendrai ma part. 
Pour ce qui est des autres étages du mille-feuille, le Département et la Région, il faudra attendre les prochaines élections et peut-être cette fois hésiter à reconduire comme en 2010 nos dispendieux représentants en regardant de plus prés les budgets réceptions, voyages, subventions, appartement à Paris....
Mais ceci est une autre histoire.

OCTAVE.

Puisqu'il est question ici de bonnes manières, permettez moi une petite digression en la matière. Vous arrive-t-il comme à moi-même d'abandonner votre priorité en voiture afin de faciliter la circulation dans notre ville en travaux permanents ? En guise de sympathie vous recueillez parfois le sourire d'une femme mais rarement le moindre geste d'un seigneur du volant...Courtoisie, quand tu nous tiens ! 
Même à Paris, peuplé dit-on de sauvages, cela se fait quelquefois.
Autre exemple, vous arrive-t-il comme à moi-même de lancer un « bonjour !» à la cantonade en entrant par exemple à la boulangerie ? Hormis de la boulangère, recueillez vous le moindre retour ? L'autre jour, souhaitant sincèrement à mes concitoyens présents de passer une bonne journée, j'ai récidivé d'un second « Bonjour ! » plus sonore celui-là. J'ai recueilli, un regard étonné, un autre fuyant, un troisième qui voulait dire « qu'est-ce qu'il me veut celui-là ? » Ah si ! Quand même, le gentil sourire d'une dame. 
Convivialité quand tu nous tiens !

OCTAVE.

vendredi 21 février 2014

une candidature inutile 21/02/2014

A UN MOIS DU PREMIER TOUR DES MUNICIPALES.
LA LISTE DU MAIRE EST TOUJOURS DANS LES LIMBES!!!
Rien d'étonnant comme dans  l'ensemble de son  mandat, M Blanc est dans  le calcul, voire dans la combine,  pour essayer de garder  son siège de  maire.
Pendant six années, il le reconnaît en partie, tout n'a été qu'une succession d'entorses  à la  morale,  à l'éthique et  à la démocratie.
L'histoire de raconter que  la  liste "Autrement Saint Quay Portrieux " s'est réalisée  à son insu et que certains de ses colistiers se seraient servis seulement de  lui pour  vaincre  le maire sortant est irrecevable.
Tout démocrate aurait jeté l'éponge, tout premier  magistrat habité par le  principe que rien  ne  peut se faire sans s'appuyer sur une  majorité au sein de son conseil aurait démissionné.
A Saint Quay, M Blanc a, depuis  le  premier jour en  2008,  considéré qu'il venait en quelque  sorte  d'acquérir à bon compte une charge comme il en existait sous  l'ancien régime.
M Blanc  a affirmé  à plusieurs reprises  qu'il était maire  pour la durée du mandat; c'est là que  le bât blesse.
Certes, à la suite d'une   l'élection municipale,  tout le  monde s'attend  à ce que  le  leader de  l'équipe  gagnante devienne  le maire, mais c'est tout de même au conseil municipal réuni dans son entier à qui  revient la décision d'élire  majoritairement le maire et  à contrario  de  l'inviter  à partir  quand cette  majorité lui fait durablement défaut.
La gestion  de notre commune, tout au  long de ce  mandat aura été une attaque au bon sens, un déni du travail collectif  et à une  maltraitance  permanente des élus.
Dans toute la région a raisonné la mauvaise, la très  mauvaise  publicité faite autour du fonctionnement du conseil municipal  de notre ville.
Il faut dire que  M Blanc  n'aura rien épargné à ses collègues de  l'assemblée  municipale.
Le  principal défaut de M Blanc aura été son absence de  la commune avec  pour corollaire l'inexistence du travail collectif .
Après ce  mandat, on se demande  à quoi cela a t-il  pu servir d'élire autant de conseillers  municipaux.
M Blanc a  usé de 5 directeurs des services, cela démontre qu'il n'est pas aisé de travailler avec  lui .
Le dernier DGS, présent depuis deux années, a été choisi  avec soin, le maire forme avec lui une entité singulière, celle d'enlever tout intérêt  à continuer d'exercer son rôle d'élu  au service de  la  population.
Toutes  les décisions pour faire vivre la commune sont prises en   secret par le  maire et son DGS et les élus les découvrent  lors de  la convocation du conseil municipal.
Le maire, dans cette  période où la ville est l'objet de travaux importants, s'en targue ou bientôt s'en targuera; il n'empêche et c'est un paradoxe dans ce conseil malade de  l'autoritarisme du maire  que c'est par le vote des élus  que ces  travaux  peuvent  se faire.
Le calendrier de ces travaux reste  toujours  à la discrétion  du  premier  magistrat et  à un mois des élections, il ne se gênera pas d'en faire  l'un  de ses arguments de campagne.
En rapportant dans  la  presse qu'il repartait  pour  un second  mandat avec seulement un seul  membre* de son  équipe sortante, le maire en a  surpris  plus d'un et,  ce faisant,  a fait la démonstration de ses capacités à diviser; diviser voire éclater son conseil mais surtout diviser  les Quinocéens entre eux.
Le maire actuellement "rame" pour constituer  sa  liste , je ne suis  pas  le seul  à le savoir.
C'est peut-être dû au serment d'allégeance "dit de  loyauté"  qu'il veut faire signer aux  membres de sa  liste  pour se  préserver d'un futur  remake de cette  mandature ratée.
Le  maire est prêt à multiplier les  promesses individuelles  pour arriver à constituer  sa liste,  des  informations circulent par les  personnes contactées .
Je crois que le temps est venu de dire avant le  premier tour des  municipales à M Blanc: assez de  gesticulations  de votre  part  pour garder le  poste de maire.
Un mandat ça suffit!!!

JOUNENT Michel.

* un seul élu sur 22 le suit pour un nouveau mandat , c'est du jamais vu à des centaines de  lieux à la ronde.

jeudi 20 février 2014

la justice à petit pas 20/02/2014

LA COUR D'APPEL DE RENNES
s'est réunie ce  19 février 2014, elle rendra son  verdict le  23 avril  prochain, sur  la  plainte déposée par le  maire M Blanc le  26 octobre  2012 à mon encontre.  
L'objet de  la  plainte  est d'avoir  diffusé sur  mon blog un article signé Michel Rocfort, maire adjoint, jugé diffamatoire et troublant, selon le maire,   l'ordre  public dans  notre commune???
Que restera  t'il de cette affaire un  mois après l'élection du prochain  maire et dix huit  mois après la  parution de  l'article incriminé ???
Coutumier du fait, le plaignant, M Blanc, en première instance à Nantes et en appel à Rennes, à brillé par son absence.


JOUNENT Michel 

lundi 17 février 2014

la manip!!! 17/02/2014




FAUT PAS PRENDRE LES QUINOCEENS POUR DES NAÏFS!!!

Depuis quelques semaines la ville est en travaux, des chantiers en tout genre sont en cours.
·     reconstruction  du préau et du pavillon attenant  à l'entrée du parc de  la Duchesse Anne.
·     reconstruction de  l'entrée  basse du Centre des Congrès.
·     effacement du réseau aérien  dans  plusieurs rues  principales : rue  Pasteur, rue du commandant Le Conniat et quelques rues adjacentes.
·     réfection totale de  la rue des trois frères Salaün.
·   remise en état et mise en sécurité de la partie haute de  la  plage du  Châtelet .
·    l'installation  sous  peu  de  nouveaux jeux pour  les aires  destinées aux    enfants.
·  et depuis  près de deux années les travaux autour du  minigolf; le directeur du Casino apprécie  particulièrement la durée des travaux, ils  étaient prévus  à l'origine  pour  une durée de 8 mois.
·     enfin cerise sur le gâteau, une sonorisation moderne est  installée dans    la salle du conseil  municipal , elle était demandée  depuis  le début du  mandat.
La démonstration est faite que nous sommes devant une  manipulation orchestrée par le maire.
La plupart des chantiers énoncés ci dessus ont été votés depuis des  mois et par  le  pouvoir régalien  de  M Blanc, on  constate que  tous ces travaux sont comme concentrés sur les derniers  mois du mandat.
Les  maires qui demandent le renouvellement de leur mandat  pratiquent souvent de  la sorte, c'est gros  mais cela  marche quelquefois.
En attendant, pour ceux qui espéraient mieux se diriger dans  la commune, seront de  la revue ; la nouvelle signalétique ne sera  pas  installée durant ce mandat  qui restera  à tout  jamais "Autrement".
Pendant ce  mandat, une  seule chose est restée constante; c'est la  malpropreté des rues et des trottoirs et pour ceux qui en doutent  encore, il suffit de regarder  les trottoirs face  à la  mairie  et celui  où sont affichés les documents  officiels.
Si certains imaginent  que  le  maire  peut constater par lui même cette  malpropreté,  faudrait-il  encore qu'il circule  dans  la ville et qu'il y réside  un  peu plus.
Actuellement, il s'oxygène sous d'autres cieux, c'est sa manière  pour  préparer les élections municipales.
Monsieur Blanc, c'est un vrai personnage de roman, il ne manque  plus qu'à trouver  l'écrivain prêt à se  pencher  sur ces  six années  chaotiques .

JOUNENT Michel .

dimanche 16 février 2014

un art lascif ??? 16/02/2014

TOUS  A POIL...




Je suis loin de  m'intéresser  à la théorie du  genre.
Je  me sens  peu concerné par les débats pseudo politiques portant sur certains livres scolaires  et des conséquences de  leurs  lectures.
Par contre, je  lis et entends avec  intérêt les déclarations des 5 chefs de  liste et de  leurs colistiers sur  les  prochaines  élections  municipales.
J'attends avec impatience les programmes et les projets des cinq candidats pour se faire élire au  poste de  maire de Saint Quay Portrieux.
De ce côté là, tout le  monde  a  compris  que  les  leaders des  listes attendent qu'un  programme  paraisse  pour s'en inspirer, voire le copier.
Lors de  la  présentation de  la  liste du candidat DST, une chose  m'a  frappé: l'intervention  de son  colistier M Hery.
Sous son œil bienveillant  et sous  son  écoute attentive, DST semblait boire du  petit  lait en entendant  ce Quinocéen de souche développer la vision  de  sa participation à la  direction municipale.
·   spiritualité  basée sur sa foi  religieuse  et temporalité  basée sur  la raison.
De son côté, DST développe dans  la  presse la  nécessité de fédérer son équipe; sur ce sujet,  il ne va  pas  manquer de travail  tellement cela part dans tous  les sens .
Il suffit de  lire les blogs de ces deux colistiers: Denis Roques et Erwan Barbey.*
Le  premier  passe  son temps à défaire et supprimer  ses articles  tant  ils sont entachés d'approximations, d'erreurs  et de  parti pris  montrant sa  méconnaissance  de  la commune  et de son histoire.
Le second  a une  mémoire très sélective;  il prétend avoir été  une  pièce  maîtresse dans l'élection de G Lambotte et passe  sur  les graves différends  ayant surgi entre eux; il oublie le rôle qu'il a joué pour faire élire D Blanc pour ,ensuite, en désertant le conseil municipal, mieux  le trahir; il  oublie  qu'il a coulé  l'association loi 1901 de la  LEQ; il oublie qu'il a  fait disparaître  pour  un temps du net  le blog du LEQ,  etc...
J 'ai pu lire dernièrement l'un de ses commentaires disant que   rien  ne se perd sur le net.
Pour  une fois, je  lui donne raison et  j'invite tous  mes  lecteurs  à retrouver  sur un  moteur de recherche  beaucoup de ses photos  "dites artistiques" de  femmes nues montrant  sa vision de  la femme.
DST qui veut fédérer  son équipe, qui veut que  les habitants de St Quay soient fiers de  leur équipe  municipale,  devra peut être s'expliquer  sur une sérieuse contradiction.
D'un côté, l'introduction de  la spiritualité basée sur  la foi religieuse comme  élément moteur  pour influencer la direction  municipale en tant que futur adjoint; M Héry est en  troisième  position sur  la liste déposée en  Préfecture .
Et de  l'autre "un artiste en photo de nues féminins" , colistier déterminé à jouer  enfin un rôle dans une éventuelle nouvelle  direction municipale qui laisse  toujours  sur  le net des photos montrant des femmes en curieuses postures dont une très provocatrice envers les croyants représentant une nouvelle version de "la paimpolaise attendant le retour du marin breton... à poil s'appuyant sur  une croix ???"

La  photo de M EBC préalablement  mise sur  le dernier paragraphe de  mon post n'ayant pas reçu depuis le consentement de  l'auteur  a été retirée.
Remarque  sur  la demande de M EBC.
Devant la dureté  de  la nature  et sachant la fragilité de  la femme (sic EBC) j'en étais resté à la détresse de  l'épouse  habillée tout de  noir devant la croix des veuves, attendant le retour du marin breton.
Les temps changent, au théâtre on peut assister "au bourgeois  gentilhomme"  se déplaçant sur des  patins  à roulettes.
Alors  pourquoi pas  une femme nue devant une croix au bord de  la falaise.
Je ne vois  pas trop ce que Dieu  vient faire dans cette approche artistique résolument iconoclaste.  

JOUNENT Michel.


*Denis Roques et Erwan Barbey Chariou réalisent le site SQP 2014 avec Thierry Simeliere.

jeudi 13 février 2014

"les chiens ne font pas des chats" 14/02/2014

POUR TOUS...


C'est un qualificatif  qui se veut efficace  pour conserver  un siège de  maire  ou pour éventuellement  en conquérir un.
C'est le qualificatif que  l'on retrouve dans  l'entête de la liste du maire  sortant avec  "Saint Quay Portrieux pour tous".
C'est le titre aussi  d'une liste  en  Charente, ville  portuaire elle aussi  où un candidat proche de M Blanc  monte à la conquête de  la  mairie en appelant son équipe " Rochefort pour tous".
Si j'étais trivial, je dirais que  la famille Blanc  met tout son savoir en commun pour créer une dynastie de  premier  magistrat.
Le second  de  la famille Blanc en tant que candidat au poste de  maire tient sur son  blog une réflexion de fond  sur le budget primitif  de  l'année à venir, je la  partage.
En début de chaque année, le  maire de St Quay adressait à chaque élu le  planning prévisionnel pour l'année des séances  du conseil  municipal.
Cette  année,  pour le  premier  trimestre... rien.
Les élus ne savent toujours pas  s'ils ont participé le 30 janvier  2014  au dernier, à l'avant dernier ou l'antépénultième  conseil municipal.
C'est beau la démocratie municipale  à la sauce  BD.
Des commissions  sont convoquées par  M Blanc pour examiner les  propositions des services pour le budget  primitif 2014.
A celle concernant "enfance jeunesse" du 13/02,  le  maire  président de  la dite commission  s'est  découvert  une occupation de dernière  minute et a brillé par son absence.
A ce  jour, le 13 février 2014, le débat d'orientation budgétaire  qui normalement doit se tenir  deux  mois avant l'examen  avec vote du budget primitif  2014, sera  impossible  à tenir .
La  mandature actuelle  s’arrêtera dans  les  premiers jours d'avril avec l’élection du nouveau maire , Monsieur X, soit  moins de deux  mois???  
Devant le fonctionnement erratique du conseil, avec  un maire qui  manipule et se projette en permanence dans le calcul pour promouvoir sa candidature, je refuse d'apporter la moindre caution à la construction du  primitif  2014.
Pour en revenir à la vérité d'évidence proclamée  par  l'héritier de M BD, j' invite les  lecteurs de  mon blog à souffler au maire qu'il ferait bien de s'en inspirer.
Extrait  d'un post  du candidat A Blanc  au siège de  maire de la ville de Rochefort.
"La tradition républicaine veut que, l’année d’élections municipales, l’équipe sortante ne vote pas le budget de l’exercice à venir, laissant la possibilité à l’équipe élue de traduire en actes ses engagements de campagne dès la première année de son élection. 
C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le Code Général des Collectivités Territoriales (CGCT) prévoit en son article L.1612-2 que le budget doit être adopté « avant le 15 avril de l'exercice auquel il s'applique », sauf lors des années électorales où il doit être adopté « avant le 30 avril de l'année du renouvellement des organes délibérants ». "

JOUNENT Michel