Pages

jeudi 29 août 2013

amende à 135 € .... 29/08/2013

L'INCIVILITÉ DES AUTOMOBILISTES...
Un mal récurrent
à Saint Quay Portrieux.
 On reste  pantois quand  l'exemple  vient d'en haut, surtout quand  il est  donné par un membre éminent  de  l'association bon chic, bon genre "les  amis de St Quay et des environs".
L'amende pour ce genre  d'infraction est de  135 €.

JOUNENT Michel, infatigable  marcheur bien à l'abri  de commettre ce genre de mépris à l'encontre des handicapés .

mercredi 28 août 2013

pour sortir du ridicule 28/08/2013


PROFESSION DE FOI
d’un électeur Quinocéen:

 


         
         

          
         
          Tu voteras pour qui réside pleinement à Saint Quay  Portrieux  au moins
          dix  mois sur douze...
    Tu n’écarteras pas le Quinocéen de souche mais le critère ne sera pas suffisant ...
    Tu te méfieras des CV à rallonge et de ceux qui font valoir les grandes responsabilités qu’ils auraient eues ...
    Tu éviteras les cuistres, les vaniteux, les menteurs, les groupies, les courtisans , le problème étant de les deviner avant usage ...
    Tu choisiras des gens dévoués, généreux et intelligents, de la véritable intelligence, celle du cœur ...
    Tu ne seras pas naïf ...
    Tu te fieras plus à ton flair qu’aux discours électoraux ...
    Tu voteras pour une liste dont tu estimeras qu'elle ne ridiculisera pas Saint- Quay-Portrieux ...
    Tu espères pouvoir voter en ton âme et conscience hors de tout esprit partisan ...
 FOREST Jean- Michel.
 
PS : Mais s'il est vrai que déjà quatre à cinq listes sont en préparation pour une si petite commune ne sommes-nous pas déjà ridicules ... ???
Avec l'automne commencent les guerres picrocholines ... !

mardi 27 août 2013

le jésuite 27/08/2013


  LE PETIT RAPPORTEUR

 




 
 
Malgré sa surcharge de travail, M Blanc, sur son blog,  nous fait la  lecture du journal "Le Télégramme" du 14 mars 2013.
Il nous rapporte avec beaucoup de détails un article  sur  les faits et gestes  d'un résident Quinocéen   qui se  présente aux municipales 2014 à Saint Brieuc.
Le maire,  malgré  la  lourdeur de la charge, gère les affaires  municipales à lui tout seul, porte à la connaissance de  l'électorat  de Saint Quay Portrieux l'engagement sans ambiguïté du docteur Thierry Simelière auprès du maire sortant de la  Préfecture des Côtes d'Armor.
C'est une information importante, nul n'en doute; mais si  M Blanc se met à nous  tenir au courant des faits et gestes du docteur- chirurgien, c'est que notre  maire est saisi d'une  petite  inquiétude ???
Laquelle??? Poser la question  c'est envisager assez facilement la réponse.
M Blanc est déjà en campagne électorale; il n'aime pas le ou les concurrents  inattendus pour le remplacer au poste de  maire et il se  prépare  à le leur faire entendre  en  rappelant leurs.....  engagements  antérieurs.
C 'est vraiment chez  M Blanc l'hôpital qui se fout de  la charité.
JOUNENT Michel

dimanche 25 août 2013

bientot, le foutoir 25/08/2013

UN CHANGEMENT ...
NON UN CHAMBARDEMENT!!!

 

 
 
En 2014 aux municipales, les communes de plus de 1 000 habitants voteront  à la  proportionnelle, avec des  listes bloquées.
Seul aujourd'hui, un projet de  loi relatif à l'élection des conseillers  municipaux a été adopté par les députés.
Ce texte  préparatoire abaisse de  3 500 à 1 000 habitants le seuil d'application  du scrutin de  liste.
Ce  projet comporte  quatre  points essentiels:
·        la  parité: la composition de  la liste alternera  obligatoirement  un homme et  une femme.
·        le  panachage ne sera  plus  possible: fini, les sauts d'humeur  de  l'électorat; fini, l'élimination d'un candidat tout en votant pour sa  liste; fini,  l'ajout de candidats n'ayant pas fait acte de candidature; fini, les candidatures individuelles et  les  listes  ne respectant pas  le  nombre de candidats requis par la  loi.
·        la  proportionnelle: c'est à la  proportionnelle que seront distribués  les  poste de conseillers  municipaux; autour du nombre de tours  pour  cette  élection  de  2014, rien  n'est très précis  pour  l'instant.
·        l'élection des élus  à la Communauté de Communes: chaque  liste déterminera par  un fléchage sur les bulletins les candidats qu'elle voudrait voir siéger  à la Communauté de Commune; autrement dit,  pour la  première fois, ce sont les électeurs qui éliront directement les conseillers  communautaires.
C'est un véritable séisme qui secouera bientôt notre commune et cela  pour  plusieurs raisons avec ce changement radical  du mode de scrutin.
En 1995:   il n'y avait qu'une  liste en course aux municipales. 
En  2001: il y avait  deux  listes.
En 2008: trois listes  se sont affrontées.
Selon  des sources concordantes,  quatre ou cinq listes sont  en  préparation  pour 2014.
Chaque  liste au maximum au train  où vont les chose,  obtiendra cinq  à six élus  autour de  sa tête de  liste, les  candidats  non élus doivent  savoir que dans cette  élection  municipale les têtes de  liste n'auront fait appel à eux  simplement  que  pour réaliser une  liste  administrativement  réglementaire .
Dans chaque liste, les candidats  joueront des  coudes  pour être en  position d'éligibilité, le  problème de  l'alternance d'un homme et d'une femme   est d'avance passionnant et  sa réalisation sera curieuse à voir
4 ou 5 listes,  ce sont 92 à 115 personnes dont la  moitié de femmes qui devront faire connaître publiquement  leur intérêt à servir  la commune et  là on va vers des découvertes intéressantes..
La  multiplication des listes, la proportionnelle  vont transformer  l'élection du maire  en un spectacle de cirque.
Ce que  l'on a connu  avec le  maire actuel  qui a perdu rapidement la  majorité qui l'avait élu  ne sera rien par rapport  à l'instabilité qui se  prépare dans la  prochaine assemblée  municipale.
Du côté de la Communauté de Communes, l'élection directe  des conseillers communautaires est un  autre gros  problème en  perspective.
On se souvient du climat d'hostilité au sein de la Communauté de Communes entre des  maires dans  la mandature  précédente et bien dans sept  ou 8 mois, cela  ne  devrait pas être triste  du côté de  la rue Pasteur à Etables sur  mer.
La nouvelle  loi électorale  n'est pas à ce  jour  votée et  compte tenu  du climat politique  qui fait que  les élections  intermédiaires ne sont jamais favorables  au gouvernement en place , il n'est pas  interdit de  penser   que cette  prochaine loi subira encore  quelques modifications  par rapport au  projet  initial .
Autre curiosité pour notre commune à cette élection  municipale 2014, des  candidats feront volontairement ou non connaître leur sensibilité politique militante.
Des  listes clairement  politiques, ce  sera  une  première  à Saint Quay Portrieux .
JOUNENT Michel, élu  d'une commune  à la  population profondément  divisée.        

jeudi 22 août 2013

Le droit de savoir 22/08/2013


 

A quelques  semaines  du début de  la  campagne électorale pour les élections municipales  2014, chaque citoyen de Saint Quay Portrieux  est en capacité  d'exiger  de  la  part des élus ( anciens et  nouveaux) , la  mise en route  d'
 UN DROIT D'INVENTAIRE.

Autrement dit, il devient  urgent que  les électeurs Quinocéens se  prononcent en toute connaissance  de cause  sur l'activité   de cette  municipalité (2008-2014 ).
Sur  la concrétisation  des  promesses  préélectorales pour se faire élire, sur ses réalisations   à la sortie du mandat et  sur  les motifs  des dissensions qui  ont émaillé cette  équipe "Autrement " élue au complet en  mars  2008.
Cela ne va  pas être des  plus facile, tant les  problèmes de  mémoire  sont importants chez beaucoup d'élus.
Pour  battre  la  municipalité sortante  en  2008, M Blanc  s'est vautré  dans  la démagogie la  plus éhontée, les truismes en tout genre ont été répandus et  une communication frisant la  mauvaise foi absolue s'est développée  autour de la question centrale du moment: celle de  la construction de  l'aire de carénage.
Entre parenthèse, cette question de  la construction de  l'aire  de carénage sur  la  plage du  "Port Es Leu " et  le coût de sa réalisation  n'intéressent  plus  personne  depuis  longtemps  !!!
Les  impressionnistes qui  avaient  peint   cette  partie du port d'échouage  ne sont plus appelés  à la rescousse  pour sauver ce site du Portrieux; c'est dire  si  la démagogie a dégouliné pour s'opposer  à cette  construction devenue pourtant  indispensable  pour  les      1500 bateaux de  plaisance  qui stationnent dans  le  port d'échouage et  le nouveau Port.
En 2008 , M Tanon, en oiseau de mauvaise augure,  colportait  avec  insistance un nombre  invraisemblable de   calembredaines en tout genre sur cette réalisation  à venir.
Il a fait encore  mieux pendant cette mandature;  devenu conseiller  municipal  et toujours résident secondaire, léger  comme  un papillon, il a  proposé de  déplacer  les services techniques sur  la zone artisanale  de Kertugal.
Z.A appartenant à la communauté de commune qu'il aurait fallu racheter  et, de  plus, ce  terrain très pentu aurait posé  d'énormes  problèmes pour entreposer le  matériel communal  statique et  mobile.
Sur la démission  de six conseillers  municipaux au bout  de  la  première année de  mandat , dans la recherche des raisons  pour lesquelles cette équipe  municipale est  partie  à la dérive, il  est à espérer que  ces citoyens qui ont eu  l'honneur  de se faire élire fassent entendre  les motifs de  leur départ  précipité; là aussi il faudra que certains  retrouvent  leur  mémoire afin que  les  erreurs de casting  pour former  une  équipe ne se reproduisent pas.
Ce sera un véritable travail de titan de réaliser un droit d'inventaire  au  milieu de ce méli-mélo qu'aura été cette  mandature.
Entre   une communication hypertrophiée de  la  part d'un maire autoritaire  et des réalisations  traversées  par de multiples conflits , il ne sera  pas facile de séparer le bon , du passable et surtout du mauvais.
De  l'arrêt des travaux sur  l'aire de carénage à l'achat inutile d'un fonds de commerce pour  100 000 €, en passant par la réalisation du très beau cinéma  pour une somme double de celle  du projet initial et surtout comment  arriver à faire la clarté sur le  projet d'aménagement  urbain du quartier du casino??? 
Cet aménagement  se sera étalé sur deux années,  il  aura réussi à faire descendre les Quinocéens dans  la rue lors d'une  importante  manifestation et il aura surtout , cerise sur le gâteau,  conduit, par la venue de nouveaux élus, le maire à ravaler ses  prétentions à imposer coûte que coûte  ses soi disant talents urbanistiques.
Je crois qu'il est vain d'attendre le bilan de cette  mandature signé M Blanc.
Je crois  plutôt qu'il va s'ingénier dans  le cadre de sa  prochaine candidature  à jouer  la victime d'un complot , à crier à la  trahison , à montrer les envieux qui voulaient prendre sa  place et  des fourberies de  l'ancien maire!!!
Reste dans cette  première investigation à regarder de  plus  près quel aura été  le résultat de  l'élection complémentaire voulue par M Blanc de sept nouveaux élus.
D'emblée, le maire a refusé de les incorporer au fonctionnement du Conseil Municipal et comme  notre  maire  n' a pas  peur du ridicule, il a conduit avec succès 17 élus sur  23 à porter  plainte au TA de Rennes au sujet de  la discussion du montant de ses  indemnités  mensuelles; on connaît la suite, ces  indemnités  ont été divisées  par deux.
Le  point fort de  l'arrivée de sept nouveaux élus  est sans ambiguïté:  le sauvetage  du minigolf; depuis,  il faut le reconnaître,  le bel élan  de faire  rentrer la démocratie au sein du Conseil Municipal s'est  brisé.
Certes,  la bataille  n'était pas simple; mais  au bout de quelques  mois  et  j'en suis  le  premier  témoin, une volonté forte de se projeter  dans  la prochaine  mandature est apparue chez  plusieurs de mes collègues plutôt que de s'opposer radicalement au maire.
M Blanc  aura  oublié pendant ces six années  qu'un maire  rassemble  la  population , l'écoute et  la convainc des changements nécessaires, cela  n'aura pas été  la  principale activité de notre maire .
Avec  le nouveau mode de scrutin et le nombre de  listes en gestation , M Blanc  pense avoir ses chances  pour briguer  un second mandat.
Le  pire  n'est jamais  écrit d'avance, ses chances selon moi  existent; reste  les  impondérables  et toujours selon mon analyse, j'entrevoie pour lui assez rapidement une  météo faite de gros  nuages  noirs. 
JOUNENT Michel , lanceur d'alertes outré du silence des futurs candidats .         

lundi 19 août 2013

comment passe l'information aux élus 19/08/2013


Lettre ouverte à Monsieur le Maire.


 


Lors du dernier conseil du 2 juillet 2013, j'ai expliqué pourquoi je ne votais pas la préparation, la passation, l'exécution et le règlement des marchés et accords cadre concernant divers travaux.
Rappel de mes propos : « Les travaux ont fait l'objet d'une présentation à la commission « ad doc » suivi de leur acceptation, mais les autres élus n'ont pas reçu d'information par compte rendu ».
Depuis les dernières élections (septembre 2012), je ne fais plus partie de la dite commission.
Vous allez me rétorquer que tous les élus reçoivent les convocations et peuvent participer à toutes les commissions, encore faut il être disponible !!
Avant, TOUS les élus recevaient un compte rendu de TOUTES les commissions, qu'ils en fassent partie ou non, c'était l'’information pour TOUS.
Aujourd'hui ce n'est plus le cas.
En date du 13 août 2013, je viens de recevoir par email mairie, les comptes rendu de la commission travaux du 30 Janvier 2013, 20 Février 2013, 26 Mars 2013. (Certainement suite à ma réclamation)
Mieux vaut tard que jamais me direz vous !! Mais comment donner son avis et voter le 2 juillet avec des informations reçues le 13 août ?
La diffusion du compte rendu du 30 janvier est supposé avoir été faite le 6 février comme inscrit, mais à qui ? Il est signé par le Maire, président de la dite commission.
Le compte rendu du 20 février ne comporte pas de date de diffusion et n'est pas signé.
Le compte rendu du 26 mars aurait été diffusé le 28 mars, date annotée à la main et signé par le Maire. On ne sait toujours pas à qui ???
Une annotation m'interpelle à la fin de chaque compte rendu, je cite :
« La non-réception d'observations écrites au sujet du présent compte rendu, dans un délai de 8 jours à compter de la diffusion du compte rendu, sera considérée comme acceptation pleine et entière par TOUS les destinataires, de toutes les observations formulées ».
Et LES NON DESTINATAIRES ??? Nous n'avions pas notre mot à dire ???
Pourtant on nous a demandé de voter.
Il faut rappeler que la décision finale ne revient pas uniquement au Maire ou aux membres de la commission qui est que consultative, mais à tous les élus réunis en conseil à la condition qu'ils soient bien informés.
Étant largement hors délai en recevant ces comptes rendu le 13 Août 2013, je m'abstiendrai de tout commentaire concernant ces travaux, bien que j'en aie certains à émettre.
A chacun d'’apprécier…..

KERVOELEN Mariannick , 3 ème adjointe avec délégations !

vendredi 16 août 2013

ah! le sournois 16/08/2013


LE MASQUE DE LA SOURNOISERIE...


D'une  manière constante et généralisée, une  personne  qui s'estime diffamée, surtout quand elle est dépositaire de l'autorité publique, par parole, par écrit, par image et moyen de communication au public par voie électronique, porte plainte contre l'éditeur et le rédacteur du billet qui  en l'occurrence porte atteinte à son honneur!!!
A Saint Quay, M Blanc a fait sournoisement un choix différent; il s'attaque seulement  à celui qui a fait paraître le billet.
Toujours dans  la sournoiserie , il a dépaysé ce recours  à la justice en m'adressant par citation directe au TGI de Nantes .
Je réaffirme que  j'ai publié cet article en connaissance de cause et que  je  partage le fond et la forme de cette  publication.
La valeur de  mes publications repose sur la recherche de l'exactitude  des faits exposés.
Je ne me fais pas d'illusion  sur  l'immensité littéraire de  mes écrits .
Je ne suis qu'un  modeste chroniqueur qui raconte le quotidien de  la direction municipale"Autrement" de  notre commune.
Mon blog a seulement une dimension "intra-muros et le voir plus étendu  et important serait prétentieux.
La démarche du maire est d'une grande  limpidité; en m'attaquant seulement en justice, il pense encore qu'en me frappant "à la caisse" je finirai par rentrer dans  le rang , avec ceux qui ont plié devant  son autoritarisme .
Surtout, s'en me  prendre  pour ce que  je ne suis pas , il m'est insupportable de subir presque  seul, par le  calcul d'une  personne qui  passe son temps  à travestir les conséquences de sa politique  municipale  menée en solitaire , de constater en  lisant la presse régionale et locale  qu' avant que soit jugée définitivement cette affaire de diffamation, je suis et  le maire le répète, pour  l'opinion , condamné !!!
Le 4 septembre 2013 à Rennes, on verra à l'audience du tribunal d'appel si le maire, a un peu plus de courage qu'à Nantes  où en avril  2013,  il a brillé par son absence.
Singulier comportement pour un premier magistrat  dépositaire  de  l'autorité  publique qui clame sur tous  les toits qu'il est  un maire insulté et diffamé.
JOUNENT Michel .
PS: l'appel sur le référé est arrivé  7 mois après la tenue de  l'audience ..Sur le fond de cette affaire , l'appel vient en séance 3 mois après l'audience , curieuse et singulière  cette accélération pour  clore pour l'instant cette affaire.

mercredi 14 août 2013

cour d'appel de Rennes 14/08/2013


INFORMATION JUDICIAIRE...

Suite à mon appel formé contre le jugement rendu le 3 juin  2013 par le tribunal  correctionnel de Nantes qui a rendu la décision de  me condamner  pour diffamation envers un fonctionnaire dépositaire  de  l'autorité publique, je  suis cité à comparaître, le mercredi 4 septembre 2013 devant la  Cour d'Appel de Rennes.
Pour  mémoire, le maire se plaint dans cette affaire d'avoir été diffamé par un article paru sur mon blog "Le blog de Michel".
Sur les quatre points développés par  mon collègue du conseil municipal Michel Rocfort,  trois ont conduit le TGI de Nantes  à reconnaître ma bonne foi.
Le point pour lequel, j'ai fait appel est celui de  l'aménagement urbain du quartier du Casino.
J'ai, comme jamais  le bon espoir  que  là aussi la Cour d'Appel de Rennes saura  reconnaître  l'objectivité de l'article publié et ma bonne foi pour  l'avoir  publié.
J'attends, enfin avec beaucoup d'impatience, la date de  l'audience du TA de Rennes  suite  à ma requête de décembre  2010 pour annuler  la délibération conduisant  à l'achat inutile pour  100 000 € par la commune  du fonds de commerce de  la  maison de  la  presse du Portrieux.
Et toujours du côté judiciaire, je réserve dans les jours à venir une petite surprise à M Blanc.
Elle ne manquera pas "d'égayer", les premiers temps de sa prochaine campagne électorale pour  obtenir le renouvellement  de son mandat.
JOUNENT Michel  

lundi 12 août 2013

à l'abonné absent 12/07/2013


DANS LA BATAILLE DIFFICILE,


pour  l'obtention de  la  base de maintenance des éoliennes marines, seul  les élus du syndicat mixte du nouveau port sont  mobilisés et  travaillent le dossier .
La  construction, demain, de cette base de  maintenance changerait bien des choses dans  notre commune.
Un long  chantier  pour la construire, du personnel qualifié ensuite sur  le site  pour la surveillance des éoliennes, du personnel  navigant, l'entretien des trois vedettes de maintenance par les chantiers  locaux, le renforcement  de  la sécurité  en  mer pour le champs d'éoliennes en s'appuyant sur la SNSM avec  sa vedette ultra  moderne et son personnel compétent.


Capture du cahier d'acteur du Syndicat mixte du port d'Armor montrant l'implantation de la base de maintenance du coté de la digue nord.  
 
Dans  les années à venir, la  proximité du  nouveau pôle de santé à Plérin (une dizaine de  minutes  pour y arriver ) ajoutera un plus pour le choix de notre port  .
L'éventualité de voir  notre  port  retenu pour construire  la base de  maintenance est plus que  raisonnable, le  port d'Armor  compte de  nombreux atouts.
Les élus du syndicat mixte ont beaucoup réfléchi  sur  l'harmonisation des composantes qui occuperont demain  le  plan d'eau formé par les digues du nouveau port .
C'est en effet important de prévoir dès maintenant une cohabitation apaisée  entre  la  pêche, la  plaisance , la criée et le tourisme.  
La  décision  de choisir l'un des trois candidats sera prise par le Conseil Général et connue fin septembre 2013.
Le maire semble bien éloigné  du dossier de candidature,  sa  participation aux travaux  d'élaboration du projet  est des  plus  mince, voire inexistante; quant au conseil municipal, organe dirigeant de  la commune de Saint Quay Portrieux,  lui, il  est totalement  tenu à l'écart.
Dans  une commune  où le maire décide  de tout avec son DGS , cela  n'a plus rien d'étonnant.
C'est ce que  l'on appelle depuis  près de cinq années  la gestion  "Autrement ".
Dans  un mois et demi , un choix crucial déterminera  l'avenir de notre commune selon l'acquisition ou non de la base de  maintenance.
Il est assez évident qu'ensuite, le coup de  pistolet  du starter  de la course pour gagner des  prochaines  municipales sera  donné et entendu.

JOUNENT Michel.

samedi 10 août 2013

le mépris de soi 10/8/2013


 


Dans le cadre de la  préparation  des  prochaines élections municipales ,

IL SERA DIFFICILE DE DESCENDRE PLUS BAS DANS LE RENIEMENT!!!

 Dans quelques  jours, les quinocéens se souviendront  qu'il y a deux ans, le président de la LEQ  entraînait  300 à 400 personnes à manifester dans  les  rues de Saint Quay contre le  projet du maire visant la destruction du   minigolf.
A la tête du cortège, il ne retenait  pas, à l'aide d'un mégaphone, son hostilité envers  le premier magistrat et fort d'avoir obtenu 760 signataires sur  une  pétition, il demandait vertement  le respect de cette  partie du patrimoine  local.
Il avait, après le dépôt symbolique d'une gerbe devant ce  lieu  ludique en  péril, fustigé par un violent discours M Blanc et les conseillers municipaux ayant acté ce  sacrilège.
Ce spécialiste de l'agitation  n'en était pas à son coup d'essai  pour  montrer du doigt la  gestion à la  petite semaine et dispendieuse de M Blanc  comme par exemple: l'aire de carénage.
On se souvient aussi  de sa  première  pétition qui visait à défendre un  projet de la  mandature  précédente: la construction d'un funérarium adossé au nouveau cimetière.
Pendant des années, le  maire  n'était pas,  loin s'en faut, l'ami de M JF Villeneuve, les archives de la LEQ sont là pour en  témoigner ; un courrier du maire qualifiant la LEQ de syndicat  politique avec comme corollaire la  privation de salles municipales avait gêné la vie de  l'association. 
Depuis son éviction de l'association  libre expression quinocéenne au début  2013, association  qu'il avait créée de son propre chef au lendemain des  municipales 2008,  son évolution  dans  le  microcosme  quinocéen est déconcertante, ce  personnage "soupe au lait"et ambitieux est devenu  insaisissable .
Après  avoir dénoncé les élus,  comme  Mmes Quéré et Girardet qui avaient voté  la destruction du minigolf , il s'en est pris aux élus qui  ont voté sa sauvegarde.
A ne rien y comprendre, surtout avec  ses insultes sur  le  blog éphémère "Agir pour l'avenir" à l'adresse du conseil municipal au complet du 20 septembre  2012 qui, une fois pour toute, a voté le  maintien  de  cet espace ludique et aussi son relooking. 
Depuis quelques  mois, l'ancien créateur de  l'association "La LEQ"" et du blog du même nom a considérablement réexaminé  son attitude à l'encontre du maire...
Il a  même rejoint la très élitiste association" les amis de Saint Quay".
On est  loin des repas sympas et bon enfant de la LEQ d'antan; maintenant,  cet ancien rebelle, ce féroce pourfendeur de M Blanc participe à la Garden-party des résidents secondaires sur l'île de la Comtesse.
C'est chic et  le  mélange des genres n'est pas  celui  de cette association. 
Le  cocasse maintenant est de voir "le rebelle" sur une  photo deviser à cette garden-party avec l'ex-adjointe  à la culture Mme Quéré, celle là même qui, avec M Blanc, M Lechevoir et Mme Girardet, s'était  déplacée à la gendarmerie d'Etables en avril 2010, pour  porter  plainte conte  la LEQ et son Webmaster.
Il n'était pas fier alors "notre rebelle" lors de cet épisode  et surtout  très  inquiet sur la suite  à  venir de cette  plainte.
Au train où vont les choses, d'autres reniements sont déjà visibles, c'est  fou ce que ces  prochaines élections chamboulent les esprits.
Même avec de  la bonne volonté et de  la  magie , un mulet  ne fera jamais un pur sang arabe, c'est une évidence et le triste à Saint Quay c'est déjà le  nombre de mulets  sur  la  ligne de départ  des  prochaines élections.
Je ne  peux pas résister à extraire quelques  lignes  du   discours de M Villeneuve , toujours visible sur le blog de  la  LEQ  en date du  14 août  2011. C'est à pleurer quand  on constate aujourd'hui la trajectoire  politique  "du rebelle".
"voilà pourquoi nous sommes réunis"ce 14/7/2011 "nous  les  indignés de la  place du Casino".
"Nous avons déposé auprès du maire une  pétition demandant le  maintien du minigolf à son emplacement actuel, 760 signatures récoltées dans le bourg et les alentours ; ce n'est pas rien".
"M Blanc  fait encore  preuve de  mauvaise foi, il semble que cela est dans sa nature"
"Il a surtout  fait  preuve (le maire ) de  méconnaissance, montré une nouvelle fois de plus le  peu d'intérêt qu'il porte  à sa ville", etc...

Tout cela est  oublié,  en cette mi-août 2013, l'important  est de  jouer  des coudes au  milieu de  l'aristocratie locale auto proclamée.

C'était bien  la  peine en  2011 de défiler sous un orage d'enfer  pour voir  en 2013 "le grand leader " du mouvement des  indignés  sombrer dans  un tel reniement.
Pour  la  morale, ce genre de ralliement opportuniste  se termine  rarement  autrement que dans  le  mépris de soi.
JOUNENT Michel , élu heureux d'avoir participé à la manif de  2011 et heureux  d'avoir réalisé en 2012 son engagement préélectoral, celui de sauver le  minigolf .
 PS: les travaux  pour terminer l'aménagement  urbain du quartier du Casino reprennent  la  première semaine de septembre.