Pages

samedi 30 mars 2013

l'image de la ville ??? 30/03/2013




"L'IMAGE DE LA VILLE"





Pendant cinq années , rares ont été les semaines où la municipalité de Saint Quay Portrieux n'a pas fait parler d'elle.
Du retrait des délégations à des adjoints , aux procès entre le maire et des élus, du recours au Tribunal Administratif pour faire appliquer le Code Général des Collectivités Territoriales en passant par des conseils municipaux qui tournent au pugilat, on aura tout vu dans cette municipalité y compris les attitudes incompréhensibles de certains élus.
L'histoire dira en parlant de cette mandature "stupide" que son souci premier n'aura pas été de servir la renommée de la commune , ni de servir au mieux les quinocéens.
Le ridicule est tellement devenu l'apanage de cette municipalité que beaucoup de quinocéens n'osent plus évoquer le lieu de leur résidence quand ils se déplacent hors les murs de la ville.
La liste élue en septembre 2012 devait, sur la base de sa profession de foi, participer à la remise en route d'un fonctionnement normal d'une municipalité.
Le maire, en refusant le résultat de cette élection, en s'appuyant sur la faiblesse de conviction de plusieurs élus, a continué à semer le désordre et il a surtout, en continuant à être présent 2 jours par semaine à l'hôtel de ville , montré qu'il restait le patron, le seul à diriger à sa guise la municipalité.
En conduisant le maire au Tribunal Administratif de Rennes pour lui faire respecter le CGCT , 17 élus ont montré durant un laps de temps, leur ras le bol face à l'autoritarisme du maire.
Ces mêmes 17 élus, emportés par leur audace, ont divisé par deux les indemnités du maire.
Cette délibération, une fois votée, n 'a pas pour autant changé l'attitude du maire; il continue à mener les affaires de la ville en s'appuyant toujours plus sur le DGS et surtout en éloignant toujours plus les élus du partage des décisions.
Cette décision de réduire les indemnités du maire a sonné pour beaucoup de quinocéens comme une sanction envers le maire et surtout une condamnation de ces 5 années de gestion chaotique, sans souffle et qui, au fil des mois, ont confirmé le déclin de la commune.
Voter une telle décision est très exceptionnelle à l'encontre d'un maire et a fait beaucoup "de bruit dans le Landerneau".
Ici et ailleurs, le budget primitif de la commune est appelé budget du maire .
A Saint Quay, le BP 2013 est devenu le budget de la ville; des élus ont certes assisté à des réunions , modifié quelques chiffres, fait quelques remarques sur des budgets mais jamais, au grand jamais, ils n'ont été les architectes de ce qui est l'acte premier de la vie de la commune
D'un côté, une majorité clame bien fort qu'il faut sanctionner le maire parce qu'il est un mauvais gestionnaire et de l'autre, une partie des élus formant cette soi disante majorité hostile au maire se rallie à ce dernier pour éviter, par une mise sous tutelle, d'inévitables conséquences et entre autre celle "d'abîmer" l'image de marque de la ville.
La mise sous tutelle était une gestion de fin de mandature sous la gouverne de la Chambre Régionale des Comptes; c'était aussi le retour à la sérénité dans cette commune chamboulée par 5 ans de gestion"Autrement"; c'était la réalisation des investissements en cours, c'était le fonctionnement normal de l'administration communale et cela n'aurait en rien aggravé la fameuse image de marque de notre ville qui est , chacun le ressent , au plus bas.
Reste le projet majeur qui domine bien des conversations dans notre ville: la venue éventuelle d'une base de maintenance du champ d'éoliennes marines en baie de Saint Brieuc, installée dans le port en eau profonde du Port d'Armor .
Les raisons objectives pour choisir Saint Quay Portrieux sont nombreuses et, en cas de choix du Port d'Armor, les conséquences positives seraient nombreuses pour notre commune.
Emploi , démographie à la relance avec la venue d'une population jeune, espérance de faire revivre un commerce différent des grandes surfaces qui entourent la ville, maintien de l'accueil scolaire, etc...
Si la détermination du lieu d'installation de la base de maintenance se fait à partir de la réunion de conditions techniques, elle se fera aussi à partir de critères politiques.
Du côté de l'est du département, des élus de la majorité départementale travaillent aussi pour que le choix se porte sur Erquy ou plus vraisemblablement sur Saint Cast du Guildo.
La décision de choisir n' a pas cessé d'être rapportée , on annonce qu'elle se fera en octobre 2013, nous serons à Saint Quay comme ailleurs déjà en campagne électorale pour les municipales 2014.
La direction  municipale actuelle n'aura plus beaucoup de crédit à cette date, pas plus non plus que beaucoup d'élus de cette municipalité.
Ce projet est important pour notre commune; actuellement, le dossier visant a recevoir la base de maintenance est délégué au Président de la Communauté de Communes du "Sudgoélo" au vice-Président du Syndicat mixte du Port d'Armor et au conseiller général Michel Brémont, lui aussi vice-Président du Conseil Général en charge des affaires portuaires.
En ce qui concerne la commune de Saint Quay Portrieux, aucune désignation officielle d'élus quinocéens n' a été établie pour réfléchir aux conséquences de la concession locale de la base de maintenance pour participer, à partir du ressenti des quinocéens, à ce projet considérable.
Le maire est en stand by; il regarde l'évolution du dossier de loin avec, sans doute, une double attitude pour la suite !!!
Si la ville est retenue "ce sera grâce à moi" et, dans le cas contraire, il déclarera haut et fort que l'échec repose sur les autres.
Les élus ont voté par l'abandon des avances remboursables l'entrée de la gestion du port par un Délégataire de Service Public qui se substituera à la gestion actuelle par le département; il est bien précisé que la base de maintenance sera hors de la responsabilité du délégataire, des questions se posent d'ores et déjà sur cette cohabitation .
Avec des élus locaux officiellement en charge du dossier, des questions sérieuses pourraient être traitées (les financements en particulier ) mais voilà, tout le dossier de la base de maintenance est classé secret défense.
A Saint Quay , à moins d'un an des prochaines élections municipales la situation est la suivante ; un maire ayant perdu beaucoup de crédit aux yeux des Quinocéens, une équipe municipale sans boussole et sans pouvoir, un projet de base de maintenance dans le nouveau port traité dans le secret et un budget primitif 2013 voté et déjà mis sous le contrôle circonspect d'une fraction du conseil .
Il ne me reste plus qu'à souhaiter bon courage à ces élus enfin contrôleurs des engagements du maire.


JOUNENT Michel

Commentaire de Cassandre:
Les déclarations solennelles des uns et des autres, sous leur apparence de sérieux et de responsabilité, ne cachent qu'une chose : on se met en ordre de marche pour les prochaines élections municipales : j'espère bien que les quinocéens ne sont pas dupes de toutes ces fumées et sauront tirer, le temps venu, toutes les conséquences d'une mandature qui a fait de notre ville un objet de risée.

jeudi 28 mars 2013

rythmes scolaires 28/03/2013


LA MISE EN PLACE DE LA REFORME
DES RYTHMES SCOLAIRES
A SAINT-QUAY-PORTRIEUX

Le décret n° 2013-77 du 24 janvier 2013 relatif à l'organisation du temps scolaire dans les écoles maternelles et élémentaires impose aux collectivités une modification des rythmes dans l'enseignement du 1er degré et de mettre en place celle-ci à la rentrée scolaire 2013/2014 voir 2014/2015.
Cela doit contribuer à améliorer les apprentissages, limiter l'échec scolaire avec un meilleur équilibre du temps scolaire et périscolaire dans le respect des rythmes biologiques de l'enfant.
L'information a été largement publiée dans la presse et on a pu lire l'implication des communes à travailler avec les divers acteurs communaux ; élus, agents des collectivités, enseignants, parents d'élèves que ce soit en réunions internes ou publiques.
A Saint-Quay-Portrieux AUCUNE COMMUNICATION, ni dans la presse et encore moins sur le blog municipal.
Le pourquoi ?
La raison est simple, aucun travail ni CONCERTATION n'a eu lieu.
Monsieur le Maire à voulu débattre du sujet lors du conseil municipal du 21 mars, ceci 10 jours avant la date limite donnant la possibilité d'une demande de report (en 2014/2015) auprès de Monsieur le Directeur Académique de l'Education Nationale.
Sur une note de synthèse les élus devaient se prononcer sur cette date sans présentation au préalable de la réforme et des conséquences générées.
Cette manoeuvre était uniquement pour que les élus cautionnent sa prise de décision arbitraire de report.
Monsieur le Maire n'a même pas daigné recevoir la directrice de l'école des Embruns (suite à sa demande) pour lui communiquer sa décision et c'est par « téléphone » qu'il lui a annoncée que cette réforme serait mise en oeuvre à la rentrée 2014/2015 sur notre commune.
Le Président de la Communauté de Communes a organisé des réunions presque tous les 15 jours avec les Maires du Sud Goëlo pour débattre du projet et essayé d'avoir une prise de décision identique sur les 6 communes.
Monsieur le Maire de Saint-Quay-Portrieux a brillé par son absence à ces réunions.
Mais surtout, il n'y a eu aucune CONCERTATION avec les élus, les directeurs d'école tant publique que privée, les enseignants, les parents d'élèves, les présidents d'associations, les agents de la collectivité. Pourtant ils sont tous concernés par cette DECISION POLITIQUE qui a une IMPORTANTE répercussion sur le fonctionnement des institutions et l'organisation des divers acteurs intervenants dans le domaine de l'éducation.
Ce n'est pas qu'une question de moyens financiers comme Monsieur le Maire a voulu le faire croire aux élus. Le fondement c'est la mise en place d'un PROJET EDUCATIF qui soit une POLITIQUE LOCALE partenariale au coeur de cette réforme des rythmes scolaires.
Il s'agit d'un cadre fédérateur au niveau local. Le but étant de mobiliser toutes les ressources du territoire afin d'offrir à chaque enfant un parcours éducatif cohérent et de qualité.
Monsieur le Maire ne se sent nullement concerné par ce dossier complexe et essentiel pour l'avenir de nos écoles, du centre de loisirs mais encore moins concerné par la réussite scolaire de nos enfants et petits enfants.
Ce dossier risque d'être mis aux oubliettes et le travail de fond laissé à l'appréciation des successeurs de l'actuelle municipalité.
Il leur restera peu de temps à ces nouveaux élus pour plancher à la mise en place effective pour la rentrée scolaire 2014/2015
La commune de Saint-Quay-Portrieux fait figure de mauvais élève et ne mérite certainement pas le tableau d'honneur mais plutôt qu'on lui décerne le bonnet d'âne.




Mariannick KERVOELEN, 3ème Adjointe.





Commentaire de Cassandre:
Mr Brezellec contredisant Mr Rocfort fait valoir la richesse de la commune .... Logiquement et dans l'intérêt des enfants, il n'aurait donc dû avoir aucun problème à ce que la semaine passe à quatre jours et demi au plus tôt ... Or la mesure est repoussée ...!
Commentaire de Caton :
la commune dispose d'un secteur associatif largement subventionné et qu'il aurait été facile de mobiliser dans le cadre de cette réforme; trop occupé à insulter les élus sur son blog, le bien-être des enfants de St QUAY est le dernier des soucis de ce triste personnage.
Commentaire de Bernard Morice:
Le Maire ayant fait le choix "politique" (qu'il assume) de refuser cette réforme pour 2013 , il n'a pas engagé de négociations avec les enseignants non plus qu'avec les parents d'élèves
De ce fait ce sujet n'a même pas été débattu (ni sur le fond , ni sur le coût) contrairement à ce qui s'est passé dans la plupart de nos communes voisines

lundi 25 mars 2013

enfin la clarté 25/03/2013




CE N'EST PAS LA GIROUETTE
QUI TOURNE ,
C'EST LE VENT!!! Edgar Faure  vers  1966






L'élection de la liste au complet à la complémentaire de septembre 2012 , est due, pour l'essentiel, à la présence de l'ancien maire Robert Allenou.
Les six autres candidats étaient peu connus, pour ne pas dire inconnus, et ils n'avaient jamais assumé de responsabilité au sein de l'exécutif municipal quinocéen.
Robert Allenou, en 2001, ne s'est pas représenté pour briguer un second mandat de maire; il a cependant fait partie de la liste menée par G Brezellec.
Inutile de revenir sur les raisons de l'échec de cette liste, les esprits s'échauffent vite à St Quay ,les gros bras se font vite entendre.
En 2008, Robert Allenou a fait parti du comité de soutien à la liste menée par Dominique Blanc et en 2009, lorsque la liste "Autrement", déjà en pleine crise, pour savoir qui devait diriger réellement la municipalité, Robert Allenou a joué " le Monsieur bons offices" pour essayer de dénouer cette crise; sans résultat d'ailleurs sinon à découvrir pour les quinocéens la démission de six élus.
Comme ancien maire, il est évident que l'on continue à suivre la vie de sa commune; cela était encore vrai pour F Héry, et l'est toujours pour R Allenou et G Lambotte.
Si Robert Allenou a repris à son age,"le bleu de chauffe" pour se remettre dans les affaires communales, c'est que cette municipalité sombrait dans le chaos , le ridicule, voire l'absurde, à partir des nombreux conflits de personnes qui secouaient le conseil municipal.
L'élection complémentaire demandé par le maire pouvait, par son résultat, contrecarrer la descente aux enfers et la dégradation de l'image de marque de notre station balnéaire.
Tout le monde se souvient de la déclaration de foi des candidats de la liste "Pour Saint Quay Portrieux", de sa naïveté à penser qu'en établissant un rapport de force plus déterminé au sein du conseil pour conduire une autre politique, on pourrait, pendant les dix huit mois restants de cette mandature, contraindre le maire a appliquer la démocratie et sa loi d'Airain.
Cette loi est simple, c'est aux élus formant une majorité constante à qui revient la direction des affaires communales.
Cette loi aussi comprend tacitement qu'un maire, élu par son conseil municipal, doit se soumettre ou se démettre quand cette majorité change.
Au lendemain de l'élection complémentaire, le maire a transformé son échec électoral en machine de guerre contre une majorité !!! soit disant renforcée...
Il a refusé pendant longtemps la nomination d'adjoints, il refuse de leur attribuer un secteur de compétence, il préside toutes les commissions et il s'obstine à revoir un certain nombre de commissions telles que celles du CCAS et de l'attribution des marchés .
Il règne en potentat sur le quotidien, l'avenir de la commune et cela dans le cadre de ses 2 jours de présence par semaine à Saint Quay Portrieux.
Plusieurs membres de la liste "Pour Saint Quay Portrieux", après avoir dénoncé sur mon blog les agissements du maire, ont préféré écouter le chant des sirènes de leurs collègues de la liste "Autrement".
Ils n'ont même pas eu la décence d'écouter et d'échanger avec celui qui a permis leur élection, R Allenou.
OUI , pour ma part, j'ai écouté R Allenou , personne respectable, outrée de constater que ce budget primitif a été élaboré en dépit du bon sens et en dehors de tout travail collectif des différentes commissions et surtout en l'absence de toutes perspectives.
Ce vote avec le maire n'est pas pour moi une surprise et pour le reste de la mandature , je n'écouterai plus le coeur des pleureuses qui passent leur temps à amonceler des preuves sur les soi disantes turpitudes du maire et qui, le moment venu, lui ouvrent un boulevard pour terminer tranquillement "sur une jambe" son mandat.
Mon vote au bout de six mois au conseil est dans la logique de mon élection et le contenu de mon blog n'a pas pour ressort une quelconque haine à l'adresse du maire .
La haine du maire , je pourrais en raconter des tonnes à partir des propos de ceux qui disent avoir sauver la commune de sa mise sous tutelle.
Treize élus ont voté le budget dont dix de la liste "Autrement"; quand on fera bientôt le bilan de cette mandature, on ne pourra que confirmer qu'elle a été "la plus stupide de toute l'histoire de Saint Quay Portrieux", ce n'est pas de moi!!!
Entendre la déclaration triomphale du maire à la fin du conseil du 21 mars et déjà reproduite sur son blog  montre l'étendue des dégâts durant ces cinq années de coups tordus.
Je ne peux m'empêcher de dire à M Blanc après ce brillant succès "Chapeau l'artiste".
Justifier un tel vote, en se prévalant de la défense des intérêts des quinocéens, relève de la haute voltige et à moins d'être sourd ou d'avoir la vue basse depuis mars 2008, ce sont :
cinq ans où la réalisation de  la signalétique communale est au point mort.
l'aménagement du quartier du casino... un jeu entre élus pour lui trouver une place au minigolf .
la boutique de presse: un pari perdu à 100 000 €.
l'aire de carénage alourdie par un coût supplémentaire de 400 000 € a été sauvée du déficit par les cotisations des  pécheurs plaisanciers du port d'échouage 
le nouveau plan de circulation... aux oubliettes...
les jardins du Portrieux, on verra plus tard et heureusement que de ce côté là, il avait un comité de quartier vigilant .
le commerce intra muros dans le plus complet marasme.
l'accueil hôtelier pour conserver le titre de station balnéaire, il y a comme un souci.
la propreté de la voirie communale, inutile d'en parler trop fort ça énerve!!!
que dire de l'inénarrable feuilleton du Carrefour des Près -Mario...plus grand chose.
la place Saint- Anne, l'intérieur de la chapelle, il y a d'autres chats à fouetter .
la place Saint Roch, c'est où???
la réhabilitation de la plage du châtelet , à moins d'un an des élections, ce sera très juste pour  consolider la partie dégradée.
l'harmonisation et la moindre consommation de l'éclairage public, c'est trop compliqué en l'absence d'un élu compétent à la tâche .
Quatre an et demi pour refaire la rue principale permettant la sortie de ville côté du Portrieux... extravagant ...
C'est bien sûr la réalisation d'un superbe cinéma qui a occulté tout le reste et qui a vu le montant de son investissement doublé.
Je pourrais en raconter sur les promesses tenues dans le programme "Autrement " et aujourd'hui, à moins d'un an des prochaines municipales, qui ne se feront pas .
C'est vrai que pour se faire élire , beaucoup de démagogie est souvent le garant du succès.
Sur la profession de foi de la liste "Pour Saint Quay Portrieux", il n' y avait qu'une certaine candeur, celle de croire en la démocratie.
Certains ont sauvé la ville de la mise sous tutelle; moi et mes neufs collègues nous avons sauvé notre dignité et surtout fait la clarté au sein du conseil.
Demain, au prochain conseil municipal, en s'appuyant sur le troisième point à l'ordre du jour, le maire portera l'estocade aux convertis de la vingt cinquième heure, ce n'est pas un tendre notre maire.


JOUNENT Michel

PS : contre  la  pensée  unique , contre  la  langue de  bois rien de tel que de  relire sur  mon blog les  posts des conseillers Martin et Morice sur  la préparation du budget.
Commentaire d'Alain Proviste:
"Chapeau" Mr HERY , dernier Maire à avoir fait plusieurs mandats consécutifs .
Depuis , les quinocéens voguent au gré du vent et ne savent plus à quel Saint se vouer .
A quand un maire simple, pondéré, présent, ouvert et proche de ses concitoyens pour le bien de St Quay dans la longévité.
Peut on encore espérer, comme au LOTO ou au PMU, tirer le bon "Numéro" ou miser sur le bon "Cheval"?
Comme disent les "Enfoirés" On compte sur vous ......

samedi 23 mars 2013

trompé mais pas content 23/03/2013

COCU ET PAS CONTENT DE L'ETRE par DUNIS Gilles
En déposant mon bulletin dans l'urne lors des dernières partielles, je pensais que cete équipe forte de grands garçons allait mener une autre politique.
Que nenni, lors du dernier conseil (j' ai quitté la salle après le point N° 3),une partie de ces nouveaux élus a carrément rejoint la majorité, apportant son soutien à Mister Dominique...
Messieurs, il va falloir expliquer à vos électeurs le pourquoi de ce revirement..enfin nous aurons probablement un début d'éclaircissement lors du prochain conseil (auquel je n' assisterai pas du reste, ma coupe est pleine), sous forme d'une sucette offerte par vous devinez qui.
Dominique, moi qui n'est pas été toujours tendre avec toi, je te le dis sans aucune arrière pensée, tu es trop fort, alors rempile, représente toi en Mars 2014, tu as TOUTES tes chances, et de ce fait cela aura le mérite d'exclure certains et certaines qui se voient déjà grand calife.
Nous avons de beaux jours devant nous, de beaux conseils en perspective (sans moi) la séance du 21 m'a franchement dégouté, et je conclurai par un grand merci à Monsieur Robert, qui lui ne s'est pas dégonflé.
Je pense qu'après moultes couleuvres,certains vont avoir droit au boa constrictor.....mais apparemment, ils ont l'estomac solide......
Le troubadour quinocéen retourne à son luth , conforté dans sa certitude que la vie est une dure lutte.
DUNIS Gilles.
Commentaire d'une  personne éclairée:
spectacle sidérant que de voir les ravis de la classe prêts à tout signer, y compris la nappe; le maire a encore de beaux jours devant lui; avec de pareils ennemis, il n'a pas besoin d'amis.
Commentaire de Cassandre:
Rassurez vous Mr Dunis, vous n'êtes certainement pas le seul à estimer que l'intérêt bien compris de la commune aurait été sa mise sous-tutelle , plutôt que pendant encore un an la laisser entre les mains de gens qui ne s'entendent pas ... On saura s'en souvenir ...

En attendant, malheureux en amour, heureux au jeu, il reste le casino ...

vendredi 22 mars 2013

honteux!!! 22/03/2013



HIER, DANS LA SALLE
DU CONSEIL MUNICIPAL ...
s'est tenu le bal des faux culs .


Après plusieurs mois d'attente et une décision de justice, la mise à l'ordre du jour du montant des "indemnités du maire" est enfin arrivée.
Diviser par deux les indemnités du maire présent deux jours par semaine sur les neuf mois de l'année n' a pas posé de probléme; en effet, pour obtenir cette division par deux, il a fallu chez beaucoup d'élus mettre beaucoup d'eau dans leur vin.
Le porteur de la délibération lue au conseil , en effet, craignait un recours administratif du maire en cas de trop forte baisse et puis, surtout, il a calculé par le menu une somme qui n'humilierait pas trop M Blanc!!!
Le porteur de la délibération a même proposé la réduction des indemnités des adjoints, eux qui ne touchent rien actuellement et qui, par contre, aimeraient avoir une  activité claire et précise dans cette municipalité.
Actuellement, les adjoints n'ont de titre qu'un positionnement sur un tableau...1 ,2 , etc
Cette remise en cause du montant des indemnités n' a vraiment pas changé le comportement du maire et celui (Brezellec ) qui était le plus enclin à penser que l'autorité du maire serait amoindrie à partir de cette réduction, a dû déchanter en entendant le discours prononcé à l'issu du conseil municipal par M Blanc.
"J'Y SUIS , J'Y RESTE ET VOUS ME SUPPORTEREZ ENCORE POUR LE RESTE DE LA MANDATURE" a clamé M Blanc plus sûr que jamais.
Comme le disait G Brezellec en 2009, on est dans une République bananière et cela perdure en 2013 après avoir entendu cela!!!
La démocratie municipale à Saint Quay Portrieux n'aura été pendant cette consternante mandature qu'une lointaine espérance.
Précédant l'examen des budgets , Robert Allenou, avec beaucoup d'émotion et de solennité, a exprimé sa défiance à l'égard de M Blanc et l'a qualifié de mauvais maire.
La liste des 7 nouveaux conseillers élus en septembre, doit son élection au charisme, au sérieux et au souvenir laissé par R Allenou comme étant celui d'un maire gérant avec rigueur les affaires communales.
Sur cette liste "Pour Saint Quay Portrieux" , il n'y avait que des inconnus.
Trois élus n'ont pas écouté les propos de R Allenou , ils ont préféré voler au secours de M Blanc en votant ces budgets établis par le personnel administratif et regardés à la marge par quelques élus.
Il n'est pas difficile d'imaginer, en regardant leurs comportements, que ces conseillers pensent déjà aux prochaines municipales.
La presse régionale "Le télégramme" , "Ouest-France" et "France- Bleu Armorique" ont souligné avec ironie l'effondrement de la soi disant majorité.
Ce n'est une surprise que pour ceux qui ne connaissent pas les ambitions de plusieurs élus pour diriger demain la municipalité.
Il y a eu un moment de répit au lendemain de l'élection complémentaire mais le naturel est vite revenu au galop et cette éventuelle histoire de mise sous tutelle de la ville contrariant bien des plans. a poussé des élus dans les bras du maire.
Il doit bien rigoler notre maire après cette soirée de dupes et c'est d'un coeur léger d'ailleurs qu'il a repris dès ce vendredi son train pour Paris.
Il est tranquille pour la dernière année de sa mandature; même plus, pas  la peine de venir régulièrement à Saint Quay de Paris en s'appuyant sur son blog, il pourra distribuer ses leçons de bonne et mauvaise conduite à l'adresse des élus et des explications pour réaliser des emprunts à des taux exceptionnels.
C'est une pointure notre maire , diviser il sait , enfumer il sait, raconter une chose et son contraire il excelle et pour opposer les uns aux autres il devient remarquable.
L'équipe "Autrement" est le fruit de plusieurs erreurs de casting et le maire en est l'auteur.
La liste "Pour Saint Quay Portrieux " l'est tout autant bizzare et je me demande encore comment plusieurs de ses membres n'ont pas tout de suite fait leurs offres de service à M Blanc lors de la partielle .
Ce conseil de 21 mars 2013 restera dans les mémoires comme celui du début mars 2009 une atteinte à l'intelligence et aux moeurs républicaines.
On ne peut pas sans arrêt retourner sa veste, son pantalon et jeter par dessus bord ses convictions.
Pendant des mois, des années , des élus n'ont pas eu de mots assez forts pour habiller pour l'hiver M Blanc, pour étaler aux yeux du plus grand public nombre le gaspillage d'argent qu'il fait subir à la commune.
Alors, quand vient la possibilité de l'écarter de la direction municipale pour ses atteintes répétées à la démocratie locale, de constater que des élus rejoignent les fidèles du maire en votant un budget* primitif ni fait ni à faire, cela est particulièrement navrant.
Le maire, en tirant les conclusions de ce conseil municipal, à mis toute cette opposition maintenant disloquée dans le même sac; il est vraiment très fort, M Blanc, pour garder les commandes de la mairie.
Les médias font état d'une altercation entre deux élus, je parlerai plutôt d'une menace physique à mon encontre de M Vasselin qui ne supporte pas l'existence de mon blog et surtout la parution sur celui-ci d'un mail de 2009 de Georges Brezellec ou il annonçait son refus définitif de voter le budget primitif 2009, on connaît la suite...
Vasselin , Brezellec, le début d'une équipe. cela promet pour les municipales 2014.
Le prochain conseil municipal risque d'être du même tonneau que celui du 21/03/2013, L'examen et le choix d'un délégataire pour mener à bien la direction du cinéma ressemble comme à une goutte d'eau à la préparation du primitif 2013, autrement dit une affaire menée par le maire et son DGS en mettant à l'écart le maximum d'élus .
JOUNENT Michel
*je parle de son utilité pour la ville et pas du travail réalisé par les services municipaux accomplissant le remplissage les cases de chiffres.
Commentaire de Benoit Giquel avec une réponse de Michel Jounent.
Vos propos surprennent beaucoup de quinocéens Monsieur Jounent, un vote n'est il pas l'expression démocratique d'avis qui peuvent être différents? l'accepter n'est il pas le devoir d'un élu qui a lui même sollicité les suffrages de ses concitoyens? un adjoint,même sans délégations, est toujours officier de police judiciaire sur le territoire de sa commune, il a le devoir de respecter les personnes, même celles qui à vos yeux ne le méritent pas, la "démocratie quinocéenne" se porterait beaucoup mieux si la plus élémentaire liberté d'expression et le libre arbitre était reconnu pour et par tous,sans exception.
Je ne crois pas que vous publierez ces quelques lignes, l'essentiel est que vous les lisiez .
J'ai , en publiant les commentaires de M Giquel fait une entorse à mon principe de ne pas publier les textes signés " anonymes"
M Giquel je connais dans ma commune les affres de la liberté d'expression par les procès que me fait le maire pour avoir publier un  article de mon ami Michel Rocfort.
Avant de recevoir vos belles leçons de démocratie , faites moi connaître votre réelle identité et tout ira mieux dans le meilleur des mondes. J'ai, sachez-le cependant, une petite idée de votre patronyme véritable monsieur BG. 

mardi 19 mars 2013

no futur 19/03/2013





DE PROFUNDIS...


Les quinocéens ont découvert avec tristesse ce  matin la nouvelle que le blog "Agir pour l'avenir de Saint Quay Portrieux" est supprimé.
Depuis l'élection complémentaire de septembre 2012, c'est le deuxième site favorable au maire qui disparaît de la blogosphère locale.
J'adresse à mes collègues ex-rédacteurs de ce site Mme Isabelle Quéré, M Jean-François Villeneuve et M Patrick Bergaud la marque de mon affectation profonde  maintenant que l'avenir de St Quay est derrière eux.


JOUNENT Michel

Commentaire de Cassandre:
C'est donc bien vrai, la fin de l'avenir ! Je n'en revenais pas ce matin, en beurrant mes tartines ....!
Commentaire d'Indigné 22 410:
La fin de l'avenir???ce doit être un peu comme le début du passé, non ?
Commentaire de Cassandre:
De profundis aussi pour les arbres en face de la maison de la presse... Ceux du mini-golf, en sursis ...? Par contre l'hideux mât métallique est toujours là ... Ah quelle est belle ma petite station ....! Tiens, si on fermait aussi le cinéma pour continuer dans la série " il fait bon vivre à St. Quay"... Ne médisons pas, reste le tennis et la voile, enfin, pour ceux qu'ont les moyens ou le temps ...

lundi 18 mars 2013

retour sur le futur 18/03/2013




CHER COLLEGUE
DU CONSEIL MUNICIPAL...


 

Cher Georges Brezellec , par un commentaire sur un post de mon blog ou j'écrivais que de nouveau une majorité d'élus allait sauver le soldat Blanc , tu me demandes d'être franc.
Je pense l'être par nature mais je vais l'être encore plus suite à ta demande.
Tu affirmes que depuis 2008, tu n'as jamais appelé à voter négativement contre un budget primitif .
Tu as aussi affirmé sans détour dans le dernier numéro de "La presse d'Armor": "il ne faut pas mélanger les genres, il ne s'agit pas de pousser qui que ce soit à la démission... D'ailleurs que le maire reste jusqu'à la fin du mandat, ce n'est pas un problème. On vit ensemble depuis cinq ans, on n'est plus à un an près".
Puisque l'heure est à la franchise et puisque, entre collègues, on ne peut plus rien se cacher, permet moi, cher collègue, de raviver ta mémoire sur un émail que tu avais adressé en 2009 à plusieurs de tes amis de la liste "Autrement".
La vérité, cher Brezellec, est révolutionnaire et il ne faut pas avoir peur d'en user.
En attendant le prochain Conseil Municipal, il ne t'est pas interdit de méditer sur ton propos qui, à mon avis, reste en 2013 encore plus d'actualité.
copie du courrier  électronique envoyé a ses collègues le  19/02/2009 par G Brezellec.

A : erwann barbey chariou; erwan marion; alain lorant; anne le provost; christine seignard; christine colas; céline thoraval; bruno lutse; William Abbest
 frederiquegirardet@...; mm.kervo1@...; martine_poignonnec@; philipe.vedrine@; tanon.m@; neantsabine@; dominiqueblanc73@.
Message du 19/02/09 18:36
 De : "George BREZELLEC"
 A : acf.lorant@
 Copie à : gbrezellec.saintquay@
 Objet : budget 2009
Bonjour à tous.
Voici pourquoi aujourd’hui je ne voterai pas le budget.
Cette décision je ne la prends pas à la légère,elle est lourde de conséquences car si elle est partagée par une majorité elle conduira inévitablement à la dissolution du conseil municipal.
Chacun pourra argumenter,polémiquer,accuser les uns et les autres,il n’y a qu’un seul constat :celui d’un échec ,echec personnel mais aussi echec collectif et pourtant notre équipe avait tout pour mener à bien un mandat qui aurait du etre exemplaire.
On restera dans la petite histoire quinocéenne comme L’EQUIPE LA PLUS STUPIDE ELUE A LA TETE DE NOTRE VILLE .
Mais a-t-on vraiment le choix ?Le budget ,lui-même,n’est évidemment pas en cause mais c’est le seul moyen autorisé par la loi pour déposer ce que l’on pourrait appeler UNE MOTION DE CENSURE.
Dans une democratie municipale ,toutes proportions gardées,le maire et ses adjoints représentent le pouvoir executif,et l’assemblée municipale le pouvoir législatif, faut il rappeller que l’executif (maire et adjoints) n’ont pas été désignés par la population mais bien par le conseil et c’est devant cette assemblée qu’ils doivent rendre compte ;en democratie quand l’executif perd sa majorité au sein du pouvoir législatif ,il ne lui reste que 3 hypothèses :
1 le retrait du chef du pouvoir executif
2 un remaniement du pouvoir executif
3 une dissolution de l’assemblée législative
nous ne sommes pas dans une REPUBLIQUE BANANIERE ou il suffit de couper quelques tetes et de mater la rebellion pour se maintenir au pouvoir,il faudra bien que chacun se conforme à la loi,j’ai perdu mes illusions et je ne crois plus en la capacité de cette équipe à se ressouder sur des projets et objectifs précis ;je ne crois pas non plus à ces leurres que sont le règlement interieur,réunions d’infos……etcsi le pouvoir executif veut éviter la dissolution ,s’il veut reconquérir l’esprit d’équipe qui nous a conduit à cette belle victoire,il lui faudra prendre des mesures fortes convaincantes et courageuses ; ne pas perdre la face était le leitmotiv mais la dissolution n’est elle pas sombrer dans le ridicule ?je suis prêt comme beaucoup à tout tenter pour éviter cette lamentable issue ,y compris si c’est un préalable a rééxaminer le different qui m’oppose au maire , mais comme la plupart d’entre vous je constate que ,sans un signal fort de l’executif,il serait utopique de croire que nous sommes capables de vivre 5 ans ainsi,pour sortir d’une crise il faut etre determiné,si je suis prêt à tout faire pour en sortir,j’ai aussi la ferme volonté de ne pas accepter n’importe quoi ;que ceux qui comptent sur des démissions ne revent pas ;il serait d’ailleurs plus honnete vis-à-vis des quinocéens de renvoyer tout le monde aux urnes.
AUJOURD’HUI JE NE VOTERAI PAS LE BUDGET,IL NE RESTE QUE 2 SEMAINES POUR RECEVOIR LE SIGNAL FORT QUE NOUS ATTENDONS, VOUS Y CROYEZ VOUS ?
AMICALEMENT GEORGES

JOUNENT Michel, un élu qui salue un propos prémonitoire qui devrait enfin voir son aboutissement.

Commentaire de Georges Brezellec:
J'oubliais : je ne retire pas une virgule , à ce que j'ai écrit en 2008, avec un peu plus d'attention ,tu aurais pu deviner ou je voulais en venir: forcer le maire à négocier au lieu d'aller à la dissolution, aujourd'hui il ne s'agit pas de discuter, ni de dissolution mais de mise sous tutelle....je ne te demande pas de faire la différence, tu ne la vois pas..
Mon mail avait été envoyé à tout le conseil, y compris le maire , pour qu'il mesure bien la gravité de la situation; ce n'est pas très courageux d'utiliser des mails (qui ne te concernent pas) en les sortant de leur contexte, en d'autre temps j'aurais sans doute été dénoncé ....heureusement , nous vivons une autre époque, les stades servent aux sports .
Commentaire de  Lili Fredénucci:
Votre discours est clair, Monsieur Brézellec.Dont acte !!!
Commentaire de Lili:
Juste à l'intention de Michel Jounent : Tu es vraiment bon en chef de blog, Michel.
C'est un régal de te voir rebondir avec ce brio. Amicales félicitations de Lili qui piaffe en attendant de voir les trop timorés et autres "trop à droite pour être démocrates" rester sans voix.
Commentaire de Gilles Dunis:
J'assimile le vote du budget à un vote de confiance,d'autres référendums en furent l'objet,la mise sous tutelle ne sera que la suite logique d'un mandature lamentable,nous repartirons je l'espère sur des bases saines,ou démocratie et concertation seront enfin à la base de chaque décision.
Bientôt "La dernière séance"?????
Commentaire d'une  personne éclairée:
le retrait des indemnités après celui des délégations est une nouvelle étape dans le discrédit du maire qui confond montée du golgotha avec gestion municipale;un détail: ce maire a aussi perdu la confiance des électeurs;la mise sous tutelle c'est "l'exécution" du budget par le préfet sous le contrôle du conseil municipal.ce n'est pas l'apocalypse que certains se complaisent à décrire.Il faut mettre un terme à ces années de plomb;et si vendredi matin les quinocéens se réveillaient le coeur léger avec comme perspective la convivivialité, le dialogue,le respect de l'autre?

la tempête 18/03/2013




UNE TEMPÊTE
D'UNE RARE VIOLENCE




a touché notre station balnéaire et les installations portuaires, durant 3 jours à partir du 10 mars 2013
Le port d'échouage a vu le sable de sa plage repoussé vers la route et il a disparu dans le port provoquant des soucis aux embarcations quand le niveau de l'eau est faible.
La plage de la Comtesse a subi pas mal de dégâts et là aussi le sable a disparu laissant la plage peu hospitalière aux prochains plagistes.
Du coté des plages du Casino et du Châtelet des quantités de sable considérables ont disparu, l'évacuation du ru traversant le parc de la Duchesse Anne est mis à jour et semble fuir sur la plage.
Le volume considérable de sable ramené par une mer déchaînée sur l'esplanade et sur le Bd du Général De Gaulle entre le Centre des Congrès et le Casino est en passe d'être évacué.
La plage de la Grève noire est méconnaissable.
De nombreux arbres ont été déracinés, peu sur la voie publique , plus chez les particuliers.

Des travaux importants seront nécessaires pour accueillir dès le retour des beaux jours, les touristes.
Bien évidemment personne ne rendra le maire responsable de ce déchaînement de la nature mais chacun aujourd'hui peut s'étonner du peu d'empressement de ce dernier à dominer par sa  présence, les conséquences de ce très sérieux coup de vent.
C'est vrai que l'on ne peut être à la fois en vacance à la montagne et partager l'angoisse de ses concitoyens inquiets par cet extraordinaire déchaînement de la nature.

JOUNENT Michel

Commentaire de Cassandre:
C'est vrai que le lundi 11 et le mardi 12 mars 2013, on s'est ramassé un sacré coup de chien et qui a laissé des traces...
Étrange quand même que les seuls blogs qui en parlent soient des blogs classés opposition ... Rien encore du côté de la colombe ou de l'avenir, ça viendra peut-être !?

dimanche 17 mars 2013

les deux crocodiles 17/03/2013





ILS SONT PRETS A SAUVER
LE SOLDAT BLANC...









Cette municipalité , celle soi-disant dirigée par M Blanc, est bien malade.
Elle est malade de ceux qui ont formé la liste initiale appelée "Autrement " et la venue de sept nouveaux membres, dont je fais partie , n'a rien arrangé.
M Blanc n' a pas toujours eu tort et je me rappelle encore sa déclaration de décembre 2008 quand il rapportait qu'il ne peut pas y avoir deux capitaines pour diriger "le bateau Saint Quay Portrieux".
Là est le problème , on ne peut pas, à longueur d'année, démolir le maire sur ses absences, sur la médiocrité de son activité et le jour de l'acte essentiel de la vie du conseil municipal, lui donner quitus pour qu'il continue à mal gérer la ville.
Dominique Blanc et Georges Brezellec sont les artisans de ce que ce dernier appelle la plus pitoyable des mandatures de l'histoire de la commune.
Ils sont les deux faces de cette même mauvaise pièce.
Les quinocéens ont encore en mémoire l'éditorial du programme 2008 de Dominique Blanc et de ce paragraphe en particulier.
"Comment par conséquent vous cacher ma colère devant l'absence de vision , l'amateurisme et l'opacité de la gestion municipale actuelle? Quel gâchis humain et d'argent!
Je veux sortir la gestion de la ville de la médiocrité, sortir de cette allergie au dialogue.
Je m'emploierai à soulever définitivement cette chape de plomb du silence municipal qui pèse sur les habitants et à libérer les opinions de chacun sur nos projets.
J'ai la conviction que pour bien gérer une ville, il ne faut pas avoir le goût de soi. Il faut avoir le goût des autres."
Il n'y aura rien à changer sur ce texte pour ceux qui voudront mener une liste aux municipales de 2014.
Cette municipalité a échoué dans tous les domaines; elle a attiré tous les sarcasmes, les railleries, les moqueries des populations environnantes et de l'ensemble de la classe politique départementale.
Comment une ville ayant autant d'atout a pu tomber si bas???
Inutile de chercher une réponse dans le marc de café , elle le doit à ses élus.
La presse régionale et locale a fait ses choux gras pendant cinq ans de cette gestion "Autrement" (j'ai gardé toutes les coupures de presse".
De "il a voulu me casser la figure aux procès en sorcellerie contre un adjoint, de l'arrêt des travaux sur l'aire de carénage à l'achat d'une boutique maintenant abandonnée, du rond point des Prés Mario à géométrie variable au minigolf monté sur roulettes, de la privation de délégations à l'élection perdue pour le maire de septembre 2012, du cinéma ouvert avec retard et fermé pour des raisons obscures pendant 1 mois et demi", la liste des couacs est longue depuis mars 2008.
Aujourd'hui, entendre qu'une éventuelle mise sous tutelle ruinerait la réputation de la ville est grotesque; Saint Quay Portrieux, au niveau de l'activité de ses élus, n' a plus rien à perdre , sa mauvaise réputation est sur toutes les lèvres.
Il paraît selon certains que la mise sous tutelle nous ferait perdre des subventions, faudrait-il encore que des projets précis voient le jour pour cette année 2013.
Ce conseil ne s'entend sur rien et même pour honorer un ancien maire, le choix d'un site est quasiment impossible.
Je n'étais pas le bienvenu sur la liste "Pour Saint Quay Portrieux" à l'élection complémentaire de septembre mais voilà, le corps électoral m'a fait confiance.
Ce que je savais de la vie du conseil avant d'en faire partie dépasse mon entendement , la mairie, c'est l'existence de différents clans tant au niveau des élus que de celui du personnel.
C'est ce que j'appelle moi , une pétaudière.
De cette "fournaise" celui qui tire les marrons du feu, c'est Georges Brezellec; il est intelligent le bougre, il connaît nombre de choses et il a beaucoup d'entregent, sur le LEQ il déclare maintenant qu'il a des compétences de gestionnaire.
Là est le hic; comment, avec un tel bagage, peut-on supporter la personne de" Dominique Blanc" qui, on le sait, n'aimera jamais Saint Quay Portrieux et qui brille par ses tours pendables???
En attendant de régler ces problèmes d'ego, il y a l'énorme challenge qui consiste à faire venir la base de maintenance des éoliennes marines .
Georges Brezellec s'est totalement engagé dans ce dossier complexe, le maire D Blanc s'est, sur ce dossier, prudemment retiré sur la pointe des pieds.
La proposition d'offrir un accueil au consortium "Ailes marines" est une affaire où, pour l'instant, les élus quinocéens sont tenus à l'écart; le dossier se traite sous la houlette du vice Président du Conseil Général à la fois Président de la communauté de communes et maire de Plourhan, du Conseiller et vice Président du Conseil général M Brémont et tout cela dans le cadre du syndicat mixte du Port d'Armor.
La décision visant à choisir le port d'accueil est sans cesse reportée, on parle maintenant du mois d'octobre 2013, à cette époque même si la date est respectée que restera t-il de la municipalité en place??? quels seront encore les interlocuteurs valables et autorisés???
A moins de 6 mois des élections et déjà en campagne électorale, j'ai du mal à imaginer que le consortium où le département sauront à qui s'adresser.
Parler ou laisser entendre que ce budget primitif 2013 doit être voté car c'est dans l'intérêt des quinocéens et surtout qu' il y va de l'avenir de la maintenance à St Quay est de la foutaise.
Chaque année, ce vote sur le BP est le théâtre d'une mauvaise pièce jouée par les élus ne connaissant pas leur rôle mais seulement imbus de leur personne pour garder leur position émérite de représentant des quinocéens.
Le Maire et G Brezellec forment un singulier duo, tout les oppose et cependant ils ne peuvent pas se passer l'un de l'autre... c'est incompréhensible...
Devant ma propre incompréhension, je citerai un vieux proverbe africain pour dire ma solution à cette situation:                                     

"il ne peut pas y avoir deux crocodiles dans le même marigot ".
Moi, je suis un élu de passage... scandalisé par l'argent gâché , par l'absence de vision et l'absence de travail du maire pour sortir la ville de son déclin.
Il suffit de traverser les villes voisines du "Sudgoélo" pour établir la différence entre des villes dirigées par des élus habités par leur mission de servir et notre ville où des élus ont oublié l'essentiel , l'engagement au service du plus grand nombre .
Le rôle des élus dans la préparation du BP 2013 est "peanuts"; ils n'ont été tout simplement que des acteurs à la marge d'autant que le débat d'orientation budgétaire présenté par le maire est resté au niveau des incantations.
Pas plus que mon ami Michel Rocfort , j'ai a redire sur le travail du personnel administratif, il fait ce que le maire lui demande.
Mais là où je m'insurge, c'est de laisser croire que les élus ont pu remplir leur tâche.
Un autre fait remarquable dans cette mairie est que les élus ne sont pas traités de la même manière; pour avoir la moindre information, je dois obtenir l'aval du DGS bien souvent en faisant une demande écrite et des fois en passant aussi par la CADA.
Parmi les sept nouveaux élus , combien, au bout de six mois, peuvent s'enorgueillir d'avoir été utile??? pas beaucoup je crois...
Voilà une mairie paralysée, un personnel administratif divisé, une équipe municipale morcelée déambulant comme un canard sans tête, un maire spectateur qui s'amuse de loin du spectacle et un conseil municipal prêt à courber l'échine en votant le budget primitif 2013.
Ce budget primitif était annoncé pour le 19 décembre 2012; par un refus du maire d'appliquer le code des collectivités, il a été repoussé au 28 mars 2013; maintenant le maire fixe avec beaucoup de calcul cet examen au 21 mars 2013 en même temps que la remise en cause du montant de ses indemnités, on peut s'étonner que le compte administratif 2012 qui est, à coup sûr maintenant réalisé, n 'ait pas été fourni aux élus avant ce vote.
C'est vrai que présenter un CA 2012 où les reports sont légion n'est pas très glorieux, d'autant que ces reports sont les fruits d'un conseil municipal qui vote un jour le contraire de ce qu'il avait voté la veille.
A ceux qui se plaignent d'une éventuelle intervention de l'Etat dans les affaires de la commune, on ne les entend pas lorsque l'Etat abonde les recettes de la commune par la dotation globale de fonctionnement .
Aller vers la tutelle , c'est l'espoir de faire cesser les excès de cette mandature qui a réussi par l'imposture et la démagogie à se faire élire en disant qu'elle donnerait une dynamique nouvelle à la ville.
On connaît la suite, le dynamisme s'est transformé en stagnation suicidaire pour notre station balnéaire.


JOUNENT Michel, élu et maintenant acquis à l'idée que ce conseil est en pleine décomposition.


PS: Je confirme à l'adresse de mes détracteurs que je n'écris aucun post ni commentaire sous un pseudo.
Quant à l'élu Tanon.... tout le monde sait que notre existence se terminera par un naufrage mais que ce n'est pas une raison chez lui d'en accélérer le processus.
Je m'étais engagé à faire un droit de réponse de G Brezellec sur le post de Michel Rocfort mais devant un certain nombres d'injures, je ne l'ai pas fait pas plus que je n'ai mis en ligne son commentaire qui reprenait dans les mêmes termes des choses peu gracieuses sur mon ami.
Commentaire de Georges Brezellec:
merci pour l'expression "crocodiles" sois franc Michel: ai je dit ,une seule fois depuis 2008 que je ne voterai pas le budget ?? JAMAIS..Pourquoi? parce que je ne veux pas tout mélanger, je désapprouve comme beaucoup la façon dont D Blanc dirige(ou plutôt ne dirige pas) la commune, plus que quiconque j'ai été la cible de ses attaques, alors essayer ,comme tu le fais, de "m'associer" à ses méthodes n'est pas correct, d'autant que tu le sais parfaitement; pour moi le budget primitif reste un "prévisionnel" que le conseil municipal peut s'il le souhaite confirmer ou pas , sauf pour les dépenses dites "obligatoires", j'ai toujours revendiqué ma liberté de penser et de choisir, et manifestement depuis le début de ce mandat c'est ce qui gène le plus (certains)
Commentaire de Gilles Dunis:
 Je le dis et le répète,ceux et celles qui voteront le budget seront ipso facto exclus de la vie politique Quinocéenne,et devront s'en expliquer devant la population,laquelle mis à part quelques groupies en a majoritairement ras le bol de ces voltes face.L'élection des nouveaux conseillers avait une signification très claire,malheureusement celui qui aurait dû en tirer les conséquences fait la sourde oreille,le dernier recours c'est le NON VOTE du budget,alors un peu de courage....
Il y a quelques années,le P.S.G. avait un joueur Libérien exceptionnel,on le surnommait "Mister George",il était noir,à St Quay nous avons notre Mister George,il est blanc,mais il risque fort de se retrouver marron s'il vote le budget.......
Commentaire de Cassandre:
Les derniers propos de Jacques Barreau publiés sur le LEQ me paraissent intelligents et à méditer. Cela donne un peu d'air en ces temps querelleurs...
J'ai hâte de pouvoir voter pour une liste d'indigènes, une liste de "ploucs", la liste de ceux qui n'ont pas peur d'affronter les hivers quinocéens. Bien sûr, ceux-là ne refuseront pas hirondelles et martinets migrateurs mais ils n'en attendront pas tout ...