Pages

mardi 31 décembre 2013

nouvel an 2014- 31/12/2013

votre serviteur  à l'approche de  l'archipel des Glénans.

Mais  l'important , au delà des convenances   du nouvel an , est de former aussi le souhait d'entrevoir pour notre commune,  dans  le cadre des prochaines élections  municipales, un nouveau conseil municipal entièrement tourné vers la  renaissance de notre commune.
C'est possible dès Avril 2014 avec des élus conscients  que  le travail  de conseiller  au service de  la  population sera des plus  intenses.
Les faiseurs de rêves, les démagos de tout poil et les  prétentieux au  poste de maire  seront, et c'est mon souhait le  plus fort, écartés  par les électeurs des responsabilités communales.
Un  mandat comme celui que  les Quinocéens viennent de subir restera pour beaucoup un mauvais souvenir, faisons en sorte pour éviter le renouvellement d'une  histoire aussi triste  que ceux qui aiment notre commune fassent parler leur bon sens , en mars  2014, lors de  cette consultation électorale. 

JOUNENT Michel.

Commentaire de Bruhat Bernard:
Merci de vos vœux Monsieur Jounent, et bonne année 2014 à vous et à tous les quinocéens !
Année importante pour les raisons que vous évoquez. Nul doute que les quinocéens auront retenu la leçon des événements qui ont troublé le bon déroulement de cette mandature, notamment les actes de déloyauté, les insultes, et les erreurs de casting sur la liste de Dominique Blanc.
La politique politicienne a ses travers. Même à Saint-Quay. Nous en avons tous été témoins. La preuve : déjà deux listes en mars avec des personnes issues de la liste "Saint-Quay autrement" !! 
Espérons que les mêmes erreurs ne se reproduiront pas et nous aurons une équipe municipale majoritaire unie à la hauteur de la confiance des électeurs. C'est vraiment la moindre des choses en démocratie. 


Commentaire de Picolet Gilles:
Pour ma part, en ce qui concerne Saint Quay-Portrieux, je n'ai qu'un vœu à formuler :
L'élection aux commandes de notre Cité d'Hommes et de Femmes, responsables, animé(e)s par la seule volonté de développer la ville sous toutes ses formes (commerce, pêche, nautisme, logement, artisanat, industrie, urbanisme, tourisme, patrimoine, culture, associations, enseignement, etc.).
La tâche est rude, surtout après une succession de mandats catastrophiques de personnes animés par leur seule ambition personnelle, mais réalisable.

L'essentiel est de savoir travailler ensemble et de faire de ses différences d'opinion une véritable force de diversité pour éviter la pensée unique.
Bon courage à tous. 

dimanche 29 décembre 2013

Avant que tombe le rideau sur 2013...29/12/2013


POUR SOURIRE ENCORE UN PEU....


Suite à quelques indiscrétions, je suis en mesure de  publier les lignes directrices du programme de la liste "Saint Quay Portrieux avec Isabelle Quéré."
Il est de  plus en plus évident que  la formation universitaire de  la tête de  liste  va jouer un rôle considérable dans l'établissement d'un  projet imaginatif et surtout humain !!! pour servir pendant au moins six ans  les Quinocéens.
Pour  constituer sa liste grâce à son savoir-faire et ses quatre langues étrangères parlées, Mme Quéré a pu dominer les éventuels problèmes  d'incommunicabilité entre ses colistiers.
C'était d'autant plus ardu  que certains d'entre eux ont la particularité  de changer souvent d'avis, voir de veste .
C'est sûr qu'un diplôme de "Sup de co" pour manager une commune de  1500 habitants  pendant 9 mois de  l'année et  15 000 durant les trois autres  mois est absolument nécessaire.
Après  "un pro" de  la finance, on ne  pouvait pas espérer moins!!!
Cerise sur la tarte aux pommes, le CV de la candidate est époustouflant: 
une expérience réussie... au sein de  l'administration  de  la Communauté de Communes de Lanvollon-Plouha  dirigée par Thierry Burlot, à la fois Conseiller général , vice-Président du Conseil Régional et, pendant quatre ans, secrétaire de la fédération   socialiste  des Côtes d'Armor lui  donne pour le moins des ailes pour faire oublier une  activité  de conseillère  municipale  passée dans l'ombre tutélaire de son  cher Dominique.
On dit souvent qu'un bon croquis vaut mieux qu'un long discours; pour  paraphraser  cet adage, je  propose  une vidéo tournée par d'anciens de "Sup de co..Les  inconnus ". 
Pour faire court, leurs propos ne sont pas si loin de ce que  nous annoncera demain  la dame au savoir fer.

JOUNENT Michel 



Commentaire de Bruhat Bernard:

Votre post a au moins le mérite d'être moins virulent que les insultes diffamatoires dont avait été victime Mme Quéré lors de conseils municipaux par certains de ses collègues de la même liste et dont tout le monde se souvient. 
Ceci dit, être diplômée d'une école de commerce ne semble pas être un handicap dans la bonne gestion d'une ville. Reste à savoir si tous les membres de cette liste ont le même niveau, et sauront être loyaux avec elle comme Mme Quéré l'a été avec D. Blanc. 

vendredi 27 décembre 2013

c'est aussi ça la vie à Saint Quay 28/12/2013

PSYCHODRAME A SAINT QUAY.




Vendredi matin,  à l'heure du marché, un Quinocéen pour le  moins fragile, a exhibé une arme à  l'encontre de l'infirmier procédant à ses soins quotidiens.
Après le départ prudent de  l'infirmier, il semble qu'un coup de feu soit parti.
Ce dernier a prévenu les forces de  l'ordre.
Peu après, un tronçon de  la rue Jeanne d'arc  était fermé  à la circulation, la  place d'armes  de son côté  voyait la  présence des forces de la gendarmerie et des  pompiers  venues pour maîtriser  ce  problème .
L'alimentation en gaz de ville a été interrompue  dans ce secteur.
Un  médiateur conduit sur le  lieu  du psychodrame  a fini par  obtenir de la  personne perturbée qu'elle se rende.
Les  pompiers  ont emmené  de suite  cet homme âgé de 62 ans à l'hôpital de Saint Brieuc.
Tout est revenu comme avant dans ce quartier paisible du secteur  du Casino .
Une nouvelle fois, pompiers et gendarmes n'ont pas  pu joindre  M le maire; c'est pourtant la règle quand  un incident ou un accident grave survient dans  une commune; les  gendarmes et les pompiers joignent  expressément le  maire ou les adjoints  selon le tableau de  permanence.
Durant ces six années , des drames en tout genre ont traversé la commune  et  pratiquement jamais  il n'a été  possible  de  joindre  le maire.
En général, au delà de ses absences  trop importantes de la ville , il ne décroche pas son téléphone .
Et ce sont toujours  les adjoints et en  particulier Martine Poignonnec que  l'on réveille à toutes  les heures de  la nuit.
Etre  maire  dans  une petite commune, c'est vivre sa ville avec son quotidien et ses drames; être maire, ce n'est pas seulement se faire  photographier à tout propos pour flatter sa gloriole.


JOUNENT Michel.

NB: il n'y a pas de tableau de  permanence du maire et des adjoints  depuis  des années!!!

le roi de l'embrouille 27/12/2013

DE FRANCE ET DE NAVARRE,

les 36 681 communes françaises  restent soumises à la même  organisation municipale.
Cela s'appelle  la  municipalité.
La  municipalité : c'est le maire et ses adjoints.
A Saint Quay Portrieux, depuis  trop longtemps, c'est différent  et, surtout, c'est la démonstration qu'un maire,  une fois élu par son conseil, peut pratiquement organiser la vie de la commune à sa guise.
Ce cas , peu courant, que   vivent et observent les Quinocéens, est une atteinte  à la démocratie.
Avec ce qu'a fait du conseil municipal M Blanc, c'est le retour à l'ancien régime avec, en quelque sorte  à l'échelle de  la commune, un ersatz  de  monarchie élective.
Depuis  plusieurs années, le maire a renforcé son pouvoir sur les élus et sur l'administration communale; l'élection complémentaire  de septembre  2012, après  un court  moment de surprise et d'hésitation  sur la  marche  à suivre,  lui a donné des ailes.
Il termine  le mandat  sur  "une jambe", en se  moquant comme  jamais  des élus.
Il fixe l'ordre du jour sans aucune consultation de ses collègues du conseil.
Il préside toutes les commissions et là aussi il  fixe  leur ordre du jour.
Il fait étudier, en tête  à tête avec le service technique, les travaux qu'il juge bon pour son aura.
Une fois le choix fait  des entreprises retenues pour  l'exécution des travaux, il notifie  selon son bon vouloir le début de ces derniers.
Il est à noter  que,  malgré son  pouvoir personnel excessif,  toute son activité reste subordonnée quand même au vote majoritaire des délibérations concernant  les dits travaux.
Mais une fois les travaux réalisés, le maire met  le service de la communication municipale à son service exclusif; c'est vrai que  le responsable de ce service  fait partie de son cabinet, qu'il a été embauché pour la durée du mandat avec  la bénédiction et un soutien sans borne  de Mme Quéré.
Il se  passe des choses à Saint Quay, des réalisations se font souvent avec beaucoup de retard mais quelques soient  les circonstances de  leurs réalisations, notre maire, présent un tiers du temps dans  notre   ville, en tire toujours profit .
Une photo  de lui seul dans  les différents journaux, un compliment bien tourné dans  le blog municipal et le tour est joué.
C'est lui le  meilleur, c'est en quelque  sorte  le superman  des bandes dessinées de  notre  jeunesse.
A lui seul, il terrasse  les  mauvais Quinocéens  qui l'ennuient au sein du conseil municipal et sans détour il montre à la veille des  municipales  qu'il faut encore compter sur lui .
Surtout quand  il sort de son chapeau la proposition déroutante de  la vente à la commune de  la  part de  la communauté des soeurs "les  filles de Saints Cœurs de jésus et Marie" d'une  parcelle de terrain comprenant un bâtiment inoccupé  depuis très longtemps et en vente depuis   le  début de la  mandature "Autrement".
Il est très fort  notre maire  pour faire parler de  lui, même  quand c'est aussi ridicule  que dans  l'affaire des calendriers détruits des sapeurs  pompiers du Sudgoélo.
Avant que son aventure  très  personnelle à la tête de  la  municipalité ne s'arrête, il faudra  bien qu'il réponde  à la question (sans brodequin): pourquoi a t-il tout fait pour bloquer le dossier  d'une  nouvelle signalétique pour la commune???

JOUNENT Michel

lundi 23 décembre 2013

Pour quelle réalisation 23/12/2013

LA CHARRUE AVANT LES BŒUFS...

Trop d'incertitudes  planent  sur la   proposition de dernière heure faite   au maire  par  l'association "Jeanne d'Arc" autour  de  l'achat possible d'une parcelle  de terrain à un prix attractif.
Pendant les six années de la mandature "Autrement", les bâtiments inoccupés de la Congrégation des" filles de Saints cœurs de Jésus et de Marie" ont continué à se dégrader sans  beaucoup préoccuper  les  propriétaires et  la direction de la  municipalité .
Six ans, c'était un délai suffisant pour  bâtir un projet, pour contacter les autorités  autorisant des travaux , pour  obtenir l'avis de l'ARS et du Conseil Général sur l'extension nécessaire de l'Ehpad.
Il aurait fallu pour cela  de  la part du Conseil Municipal des élus en responsabilité  travaillant le dossier.
Le maire  bientôt, peut être mais pas forcément, fera  le bilan de son mandat et il sera alors facile de  mesurer  les dégâts qu'une direction municipale monopolisée par une seule  personne  peut faire  pour contrarier le devenir d'une commune.
Ces six années perdues seront difficiles à faire  oublier, ces six années  de gestion autoritaire ont profondément divisé les Quinocéens entre eux.
La  multiplication des candidatures pour les  prochaines  municipales en est la meilleure  preuve.
Sans  projet élaboré sérieusement, sans chiffrage  précis des travaux à effectuer (restructuration des très anciens  bâtiments ou leur destruction avec leur remplacement par une construction neuve) telle est la question centrale que  les élus doivent se  poser.
Le flou est total dans la  proposition faite  par le Président de  l'association des sœurs et l'annonce d'un prix attractif pour   engager  sans risque la municipalité n'est pas suffisant, à moins de 100 jours de la fin  de cette mandature mouvementée  et marquée par le ridicule.
Il est superfétatoire  d'en rajouter une nouvelle couche.

JOUNENT Michel.

Commentaire de Picolet Gilles:

Une Commune ne doit pas s'ériger en "promoteur immobilier".
Un achat de ce type ne doit se faire qu'après une longue réflexion sur l'utilisation possible d'un tel bâtiment appartenant à l'histoire.
Quant au vendeur, devant les difficultés qu'il a à vendre son bien, il ne peut faire de réserves sur son utilisation future, sauf à réduire considérablement son prix ou à en faire don.
Dans le cas présent, un investisseur pourrait-il transformer ce bâtiment en logements ou en résidence hôtelière avec services attenants ??
La question reste posée ?
Même si ce bâtiment reste chargée d'histoire pour notre Cité, il faut se tourner vers l’Avenir, quelles que soient les conséquences qui pourraient être fâcheuses pour cet immeuble, hélas difficile à restructurer.







vendredi 20 décembre 2013

à 100 jours des municipales, 20/12/2013







POUR 700 000 €.

Une nouvelle fois, les élus découvrent, au cours du  Conseil Municipal du  18/12/2013,  une  information de taille en questions diverses.
-La  mise en vente à des conditions dîtes attractives!!! de  l'ancienne maison de retraite située au  5 de  la rue Jeanne d'Arc-.
Elle est inoccupée depuis  1996 et elle est en vente depuis presque aussi longtemps.
Reprenant l'exemple  de  la construction de  la nouvelle maison de retraite ( l' EHPAD Jeanne d'Arc) le  Président de  l'association Jeanne d'Arc présente l'achat par la commune de  la  parcelle comprenant des bâtiments comme une solution "gagnant gagnant".
Pour la  municipalité, ce serait un espace  pour revivifier le centre ville et pour le propriétaire, une somme conséquente pour effacer son endettement ???
Le Président de  l'association    rappelle dans  un premier temps que "les Filles  de Saints Cœurs de Jésus et Marie" sont majoritaires dans  la dite association, que  l'ancienne maison de retraite est construite sur  une  parcelle  leur appartenant, qu'elles sont  prêtes à vendre cette parcelle dans des conditions  devant respecter un certain nombre d'engagements:
la construction de logements sociaux, d'appartements pour personnes âgées non dépendantes, d'une balnéothérapie, d'une bibliothèque et d'une extension de  l'Ehpad.
Et qu'il faudrait aussi tenir compte dans ces nouveaux aménagements du voisinage  immédiat: les écoles Notre dame de  la ronce et Stella Maris.
Enfin, dans  un second temps, selon le Président de  l'association, que  ces engagements  soient  le fruit d'un accord officiel entre l'association  et la  municipalité; il devrait ainsi pérenniser  le but social de  l'opération voulue par la congrégation des sœurs.
Avant d'examiner sérieusement l'affaire par le Conseil Municipal , il faudrait  que  les élus soient  nettement mieux  informer et qu'ils visitent en  particulier  les  lieux mis en vente.
Le prix de ce qui est en vente est aujourd'hui tout à fait sujet  à caution  et  son estimation mérite d'autres investigations  que celles des Domaines.
Dans cette  proposition d'achat faite  à la commune, les conditions avancées par l'association sont léonines.
Quant à affirmer  que cette affaire n'a rien à voir avec les élections  municipales de 2014, il vaut mieux en sourire...
Réaliser éventuellement, dès le  prochain conseil, un tel compromis d'achat signé par le  maire sortant serait évidemment pour lui un élément de taille pour se représenter une seconde fois. 
Après avoir vainement voulu sauver  un commerce défaillant au Portrieux pour 100 000 €, à moins de  100 jours des  prochaines élections  municipales, la  Municipalité va t'elle de nouveau se transformer en banque pour  palier  la  gestion  quelque peu trop tranquille  d'une communauté religieuse???

JOUNENT Michel

NB: Le terrain sur lequel est construit l'EHPAD Jeanne d'Arc a été acheté par la commune, il était vierge de construction, c'était le potager de  la communauté religieuse.
sur ce  plan, la  partie colorée en rose est la surface appartenant à l'association Jeanne d'Arc.


Commentaire de Bruhat Bernard:
Sans bien connaître le dossier, je pense qu'il n'est pas raisonnable qu'une municipalité s'engage dans l'achat d'un tel bâtiment, notamment avec des contraintes draconniènes. Ce n'est pas sa vocation et c'est prendre un risque financier de taille dont on ne sait pas, par les temps qui courent, si le budget pourra l'accepter sous peine d'augmentation sensible des impôts locaux. 
L'immeuble est ancien et certainement dans un état d'insalubrité avancé qui va nécessiter d'énormes travaux, donc des dépenses importantes dont on ne connaît pas les limites. 
Il me semble plus raisonnable de soumettre l'offre à un investisseur privé qui proposera un projet à long terme, mais qui serait supervisé de près par la municipalité afin que l'environnement et l'esprit du lieu ne soit pas trahis. 
Il est sûr qu'il y a un projet ambitieux à monter pour dynamiser la ville , mais pas à n'importe quel prix. 


Commentaire de  Picolet Gilles:
Pour un non-initié, l'objet de la "vente" n'est pas claire, même si votre plan est d'un grand secours.
De quoi s'agit-il exactement ?
Quelle est la superficie au sol du bâtiment en lui-même ?
Quelle est la surface du terrain compris dans la vente ?
Quelles sont les sorties possibles sur le domaine public ?
L'association restera propriétaire de quel espace ?
Même si tout le monde connaît cet ensemble par son aspect extérieur, il est difficile de comprendre l’enchevêtrement des divers édifices (écoles, maison de retraite, etc.).
Merci pour vos précisions futures.

mardi 17 décembre 2013

halte à l'imposture 17/12/2013

UNE IMPOSTURE EN CONSTRUCTION!!!


LE VERBE HAUT,
UN APLOMB HORS NORME ,
UNE MÉMOIRE DÉFAILLANTE
ne suffisent pas, jusqu'à preuve du contraire, à rendre crédible  la candidature de l'ex-adjointe pour devenir  maire!!!
Aujourd'hui, tous  les élus de  la liste "Autrement "ont quitté le navire; pourtant,  lors de  l'élection  municipale de  2008, ils étaient unis  et ils  s' inscrivaient  dans  la durée avec  M Blanc .
La  meilleure  preuve de cette volonté est qu'ils ont donné, dès  le  premier conseil municipal, le maximum de délégations au maire  et qu'ils  ont accepté dans  le même élan  sa  présence seulement  à mi temps à l'hôtel de ville.
Quand  le  navire municipal a commencé à tanguer, la belle  promesse, déjà, de travailler ensemble durant tout la mandature  a volé en éclat et il est bien imprudent d'affirmer que cela sera différent dans  la liste éponyme de Mme l'ex adjointe  à la culture et au  lancer de chaussettes.
C'est d'ailleurs valable  pour toutes  les  listes en construction.
Cela commence  en général très bien  le soir  de  l'élection  pour les élus et  puis, les ambitions  et la nature de chacun se faisant jour , tout se dégrade  et les amis d'hier ne  le restent pas .
C'est vrai qu'avec M Blanc, l'accélération de ce  phénomène  a  pris une vitesse  impressionnante.
A propos de  mémoire défaillante, l'ex adjointe  ne  manque pas de souffle, elle déclare sans sourciller: "la  présence  d'un maire à temps complet s'impose".
Il aura donc fallu soixante neuf mois pour qu'elle découvre cette évidence.
Soixante  neuf mois ou pas  une feuille de  papier ne l'a séparée de M Blanc, premier magistrat présent 3 jours par semaine  à Saint Quay.
Soixante neuf mois à louanger  le travail extraordinaire  de son cher Dominique et autant de temps à dire qu'il consacrait 80% de son temps  au bénéfice de  la ville et de ses habitants.
Aujourd'hui, elle nous raconte  que  le comportement du maire est "unanimement condamné " et qu'elle est, en construisant sa  liste, "bien loin de  la démarche totalement égarée du maire"...
Comment peut-on changer de  point de vue à ce niveau  sinon que  pour faire aboutir ses ambitions on est prêt à se renier  dans les grandes  largeurs.
Cette même personne,  mue  par  une ambition sans  nom, affirme  qu'entre élus, il faut se respecter; qui ne se souvient pas  de ses  insultes à l'adresse  de ses  collègues lors de la ridicule  manifestation autour du cinéma temporairement fermé, les traitant de terroristes???
Dans  le respect, on fait mieux ; un enregistrement  vidéo existe  sur les débordements  de Mme l'ex-adjointe, certifié par un huissier présent ce  jour là.
Tout le reste du tract distribué par Mme Quéré repose à la fois sur  l'usage de  la  langue de bois , de  lieux communs  et de  promesses de comptoirs de café.
Avec Madame Quéré nous avons droit à une suite de  promesses en tout genre, on ne  promet pas  la  lune mais c'est tout comme.
A l'échelle de  la ville cela rappelle étrangement:
Le changement c'est maintenant....                
Autrement dit, Madame l'ex adjointe, bas  les  masques,  et les choses seront plus claires.


JOUNENT Michel, chroniqueur qui  préfère se répéter que  de se contredire.  

dimanche 15 décembre 2013

station balnéaire ou pas 15/12/2013

La Commune de SAINT QUAY PORTRIEUX 
à la croisée des chemins.


Ou bien  elle confirme son référencement comme station balnéaire et elle recevra  de  la  part de l'Etat une  dotation de fonctionnement  correspondant à une ville de  15 000 habitants , ou bien elle continuera  à péricliter  comme c'est le cas actuellement avec pour cause  première la qualité de  l'hébergement.
La nouvelle direction de  l'office de tourisme souligne  l'urgence de cette remise  à niveau  du  parc  locatif meublé.
En effet, depuis  bien trop  longtemps,  et surtout dans  l'indifférence de cette  mandature , les élus et son adjointe au tourisme n'ont pas fait oeuvre de beaucoup de travail  pour aider, encourager et guider  les  propriétaires privés à rénover les meublés en location.
La qualité de  l'hébergement en  2013 est devenue le critère majeur  pour  que notre ville reste attractive.
Tout un système d'aides existe  pour  permettre  la  labellisation du parc  locatif ; l'office de tourisme, devant l'urgence  à faire avancer cette reconquête  de l'attractivité  de notre station balnéaire, a mis en  place une structure à l'écoute  des  propriétaires.
Le métier de commerçant  de  proximité n'est pas des  plus enviables face  à la grande  distribution , c'est maintenant vrai pour toutes  les communes de  notre dimension (95% des 36 000 communes françaises* ont moins de  3 500 habitants); mais  la nôtre, avec les supermarchés qui la cernent,  souffre  particulièrement.
Amélioration  de  l'habitat d'accueil et commerces  de proximité  vont de  paire; il faudra passer à la vitesse supérieure  lors de  la  prochaine  municipalité afin  d'aider les commerçants à reformer une association  active pour que  la ville vive  toute l'année  et que, quand  vient la fin de  l'année par exemple, on retrouve comme il n'y a  pas  très  longtemps  un  marché de Noël  attirant la foule d'ici et d'ailleurs.
La vie commerciale à Saint Quay peut retrouver une nouvelle dimension à condition qu'elle soit de qualité  et que son offre soit différente des grandes surfaces.
Des commerçants courageux sont sur cette démarche  depuis quelques temps; une  municipalité sérieuse  devrait avec eux voir les  problèmes qui les préoccupent pour faire vivre leur commerce, (stationnement, circulation , propreté et l'embellissement de la commune).  
Redorer l'image de Saint Quay Portrieux est possible , redonner  confiance aux Quinocéens pour que la ville  ne reste pas endormie 9 mois  par an est raisonnable, préparer  la ville aux contraintes  des nouvelles  lois de la décentralisation est nécessaire et se resituer et faire entendre sa voix au sein  de  la Communauté de Commune est d'une évidence absolue.
Pour  réussir cette gageure , moderniser la commune et  lui garder son charme  passé repose en grande  partie sur une  municipalité, la  prochaine ,  composée d'hommes et de femmes  seulement épris du besoin de se  mettre au service de tous et  non pas de servir leurs ambitions  personnelles .
rue de  la Victoire, des  propriétaires  peu concernés par l'attractivité de  la commune.
Dans  les  premières listes se  présentant aux municipales  2014 apparaissent  malheureusement les noms de  candidats à l'ego démesuré inversement  proportionnel à leurs  bon sens.
La  prochaine municipalité aura fort à faire  et être élu ne sera  pas  une sinécure:
Réfection de  l'usine d'assainissement des eaux usées, installation de  la base de  maintenance des éoliennes marines avec  ses conséquences sur la commune, ( logements,écoles, commerces ) le départ de l'ITEP Kerbeaurieux, le projet d'extension de  la  maison de retraite, l'application des nouvelles lois de décentralisation, le  renforcement des  pouvoirs de  la Communauté de Communes, l'embellissement  généralisé de la ville en effaçant tous les réseaux aériens (électricité et téléphone ), la  mise en place  de  la fibre  optique pour  un Internet performant, la signalétique communale et pour terminer ce  programme non exhaustif un investissement renforcé pour les quartiers de Kertugal et du Portrieux.
Proposer sa candidature  avec  les retards accumulés de la  mandature Blanc et les nouveaux problèmes posés par notre époque revêt  une inconscience certaine et pour  certains candidats  une  inconscience tout court.
*NB: plus exactement 36681 communes , 101 départements et 26 régions.

JOUNENT Michel.

lundi 9 décembre 2013

fin de la récréation 9/12/2013


LA DERNIÈRE POSTURE DE M BLANC
est celle de se positionner en théoricien de  la décentralisation.
Dans  un peu plus de trois mois, il devra remettre son bureau  dans le  même état ou il l'a trouvé en  2008.
A la même époque, il sera  sûrement candidat  avec quasiment aucune chance d'être réélu.
Et comme il ne fait rien comme  tout le  monde, il termine  son mandat seul,  complètement seul  avec  peut-être  une exception , cela reste à vérifier ...
Voir un conseil municipal sortant  exploser à ce  point  est d'une grande rareté.
M Blanc  n'aura eu que ce qu'il mérite; son estime de lui , son ego surdimensionné et le  mépris  des  membres du conseil ne supportant pas son autoritarisme feront de son passage à la direction municipale  un vaste sujet d'étude, demain, pour  les  historiens  locaux.
Au bout de six années,  ne  pas  pouvoir rencontrer  l'un de ses colistiers qui ne regrette pas le   choix d'en avoir fait sa tête  de  liste"Autrement"et de l'avoir élu maire  est un phénomène  aussi extrêmement rare.
M Blanc n' a pas voulu  apposer la  plaque qui recensait tous les  maires depuis  la révolution de 1789; au train où vont les choses, je  me demande si le  prochain maire sera suffisamment hardi pour faire graver son nom sur cette  plaque  commémorative.
Donc et en attendant le clap de fin,  M Blanc analyse  la situation politique en Bretagne.
Il se fait, sur son  blog, le  porte  parole des Bretons  qui réclament pour la région  jugée  trop petite "la cohérence générale dans  les  moyens et de  la gouvernance de  proximité dans  les  interventions".
En parlant du pacte d'avenir pour la Bretagne, M Blanc, en fin analyste, fustige la rédaction de ce pacte et là, il n' y va  pas de main  morte en rapportant qu'il est le  produit des cabinets  ministériels, en soulignant aussi  que  peut être les réunions se sont tenues  à Rennes mais qu'en définitif la rédaction s'est faite  à Paris.
Et pour bien  montrer que M Blanc réfléchit, lui, le  maire Quinocéen   à tiers- temps , il se  met au diapason de la région en demandant plus d'autonomie.
Gouvernance de proximité, clarification des compétences, intervention  en amont des  problèmes, décentralisation plus affirmée, exercice d'un réel pouvoir d'influence sur le tissu économique ...
En voilà de belles et bonnes  idées  mais avant de se  projeter dans  une région élargie, pourquoi notre  bon  maître  n' a t-il pas appliqué à notre  commune ses belles préconisations régionales ???
Etant nettement plus petite,  notre commune n'aurait pas dû être très difficile à diriger en faisant  une gouvernance de  proximité; il suffisait simplement de résider   en  ville comme le font  les  maires du Canton.
Clarifier  les compétences relevait d'un  minimum de bon sens , on ne dirige pas une commune  seulement avec son DGS,  on  ne  préside  pas toutes  les commissions,  on n'empêche pas toute  initiative aux élus.  
On délègue , c'est tout le drame de cette  mandature ratée.
Intervenir en amont, cela veut dire  que  l'on ressent  le vécu de ses concitoyens  en  vivant parmi eux, que l'on est toujours disponible  pour les recevoir, les écouter et les aider  le cas échéant.
Et quant à exercer un pouvoir d'influence sur  le tissu économique , il fallait au  minimum  conforter celui déjà existant,  cela  n'a pas du tout été  le cas dans  notre commune.
En six ans,  tout s'est  délité  à Saint Quay, ce qui se développe encore   provient  de  projets  des anciennes  mandatures.
Le  prochain conseil  municipal repose  sur  un ordre  du jour  entièrement établi par M Blanc; bien sûr, il réserve  quelques surprises .
Au lieu de  penser  l'avenir de la Région à quelques  mois du tombé de rideau local, M Blanc aurait pu penser à Saint-Quay-Portrieux et éviter ainsi le  détestable adage qui finira par coller à  sa mandature .
 "Après moi le déluge!!!"


JOUNENT Michel.         

dimanche 8 décembre 2013

aux calendes grecques 9/12/2013

LA COUR D'APPEL DE RENNES
fixe au 19 février 2014 la date  de  l'audience  pour  juger sur le fond  la  plainte   déposée par le maire  le  26 octobre  2012 à mon encontre.
Il prétendait à l'époque,  suite à  la publication d'un article signé de mon ami Michel Rocfort sur mon Blog, que le contenu de ce texte l'avait diffamé publiquement, lui, un  citoyen chargé d'un mandat public et que  manifestement  il y avait trouble à l'ordre  public dans notre bonne ville .
Cette convocation en date du  19 février  2014 n'a rien de définitif.
Il faudra, fin janvier  2014, que  mon défenseur prenne contact avec le greffe du Tribunal de Rennes  pour vérifier si, eu égard aux urgences  pénales, le  planning des audiences  permet  effectivement  que cette affaire  soit retenue à cette date .
Ainsi va  la justice pénale, les  moyens manquent et surtout  les tribunaux sont surchargés d'affaires sans  importance comme celle qui  m'oppose au maire ...
Les affaires  qui ont ce caractère  politique, un maire opposé  à l'un de ses adjoints  comme  à Saint Quay a de forte chance, compte tenu  des  prochaines  municipales,   d'être  jugées  définitivement  après ces élections .
Que seront alors devenus les  protagonistes de cette affaire???
Pour  ma  part, je connais  la suite de  mon parcours  municipal!!! celui du maire, je  l'envisage assez  facilement;  ce sera "la vie  parisienne ";  quant aux troubles  à l'ordre  public,  personne  ne s'en souviendra.
Après  l'épisode de la destruction des calendriers  des sapeurs  pompiers, M Blanc aura  montré au travers de tous les conflits qui l'ont opposé à ses colistiers   qu'il n'était vraiment pas fait pour occuper cette tâche  sacerdotale qui est la responsabilité élective  de  maire  d'une petite commune de  3 300 habitants.

JOUNENT Michel . élu toujours pas condamné à cette heure.  

vendredi 6 décembre 2013

vive le muppet show 6/12/2013

C' EST UN JOLI CONCEPT,
LA LOYAUTÉ...





Elle  n'est pas de  mise à Saint Quay, 
à peine commencée la campagne pour les municipales  2014 que deux têtes de  liste  renient leurs comportements d'hier.
Dans  deux  interviews reproduit dans  l'hebdomadaire "La  presse d'Armor" sur la version numérique du journal, on peut lire en date du  5 décembre 2013 de biens singulières confessions.
Le candidat voyageur ,le docteur Simelière  déclare: en 2008 " j'ai été sollicité par Gérard Lambotte, maire  sortant de Saint Quay pour figurer sur sa  liste. Mais  je  n'ai pas fait campagne. J'ai compris tout de suite qu'il ne serait pas réélu, non pas  à cause de son bilan,  c'était lié à sa  personne. Ensuite , j'ai observé, je suis resté discret ".
Mes remarques :
M Simelière sollicité pour  faire de  la figuration, ce  n'est pas  le genre du     personnage; mieux, il venait sur  la  liste du maire pour devenir son successeur ou pour le  moins son premier adjoint.
M Simelière déclare:  je  n'ai pas  fait campagne pour la tête de  liste, on comprend mieux  pourquoi G. Lambotte a été battu.
M Simelière déclare ensuite que c'est la  personne de Lambotte  qui est la cause de  l'échec de la  liste sortante. Pourquoi ce grand psychologue  ne  l'a t'il pas averti et pourquoi est-il allé  sur cette liste vaincue d'avance???
M Simelière termine en disant: j'ai observé la suite et je suis resté discret, je ne  lui disputerai pas ses dons  d'observations mais quant à sa discrétion on n'a pas  arrêté de  parler de lui à Saint Brieuc: élection cantonale, mise en route d'un groupe de jeunes  pour devenir des jeunes  pousses en  politique  et déboire  pour diriger  le parti du  Nouveau Centre.
y
La Langueusienne Sylvie Guignard, conseillère régionale d’opposition, vient d’être nommée à la tête de la fédération des Côtes-d’Armor du Nouveau Centre. Elle succède à la tête du parti conduit par l’ancien ministre Hervé Morin à Thierry Simelière, ancien adjoint au maire de Saint-Brieuc aux finances et à la culture. Pourquoi un tel changement ? Là, les interprétations divergent. « Il a été démis de ses fonctions de délégué départemental pour ne pas avoir fait son travail »,décrypte Sylvie Guignard. « J’ai demandé à être relevé de mes fonctions quand j’ai déclaré ma candidature, sans étiquette, aux cantonales sur Saint-  Brieuc Ouest », explique de son côté Thierry Simelière.
Article paru dans le journal "Ouest-France" du 8 janvier  2011.
Le reste de  l'interview  est intéressant, il montre sans ambiguïté que ce candidat méconnaît parfaitement la réalité Quinocéenne et que son diagnostic sur l'activité du Conseil Municipal est parfaitement erroné.
Sa  liste sera soi disant connue en janvier; c'est quand  même singulier  de sortir de son chapeau les noms d'hommes et de femmes qui,  jusqu’à maintenant,  ont pour qualité celle de se cacher.
Et quand  on pense que le  projet de M Simelière  est de redonner "la fierté d'être des Quinocéens" , avec des  inconnus, ce n'est pas gagné d'avance.

La candidate au rassemblement et à l'apaisement, Mme  Quéré, est restée souriante  pendant ces six années , bien lui en fasse.
Sans sourciller,  elle déclare haut et fort que son attitude  a été le refus de rentrer dans  la tourmente (municipale ) et qu'elle a choisi à contrario l'enfermement dans  le travail.
Et puis, cerise sur le gâteau , elle déclare:  je suis "restée loyale envers le  maire en place"  car "il est resté fidèle au projet ".
Mes remarques :
Cette  interview à "La presse d'Armor" est en date du 5  décembre  2013;  je me demande  tout bêtement  ce qui la conduit à écrire  sur son site de campagne  le 23 novembre 2013 que  le comportement du maire actuel (j'imagine M Blanc) est unanimement condamné  et qu'elle travaille  avec son équipe depuis des  mois  sur son projet  "bien  loin  de  la démarche  totalement égarée  du maire ".( j'imagine encore  être M Blanc) ... 
Pour  une  marque de  loyauté,  c'est  assez difficile à avaler!!!
M Quéré n'a toujours pas assimilé les causes de  l'échec de  la  liste qu'elle supportait avec  M Blanc en septembre  2012. 
Elle n' a  toujours  pas compris que  le fameux  projet de  la liste  "Autrement", parce qu' il est devenu à géométrie variable  selon les humeurs du maire,  a été rejeté  par l'ensemble  du conseil  initial  et par ceux qui l' ont rejoint en septembre  2012.( le doublement du coût du cinéma en est la  preuve la  plus évidente avec en prime sa gestion  extravagante ) 
Et le  pire dans  cette tourmente  dénoncée par la candidate  au savoir-faire, c'est la négation du rôle qu'elle  a joué , Mme Quéré, pour  mettre  le bazar dans  le conseil .( l'embauche  d'un directeur de  l'information étant  la  partie  la  plus visible  de ce  mic mac.)
De ces deux interviews, je retire que  l'ambition est le  moteur de ces candidats, pour servir  les Quinocéens!!!  c'est beaucoup moins sûr...
Ces deux articles méritent  d'autres analyses , elle viendront  plus tard. 
En attendant  et avant que  les Quinocéens  retrouvent  leur fierté, ils  pourront assister  au redémarrage  de  la série télévisée du "Muppet show".
Une série époustouflante de drôlerie avec en vedettes locales : 
Fozzie Bear et Miss Piggy. 

JOUNENT Michel .

jeudi 5 décembre 2013

sur le départ 5/12/2013






LE DEVENIR DE KERBEAURIEUX .


En mai 2011, les Quinocéens ont appris par la  presse le déménagement  dans  les deux années  à venir  de l'Institut thérapeutique, éducatif et pédagogique , l' ITEP  de Kerbeaurieux.
L'institut est en déficit, l'Agence Régionale de Santé, principal financeur, demande depuis cette époque  le retour à l'équilibre.
Des solutions  ont été  proposées par les personnels et leurs représentants syndicaux pour sortir l'institut de cette difficulté.
Depuis peu, on apprend,  toujours par la  presse, que  la confirmation  du déménagement se  précisait; en effet, dès septembre  2014, une  organisation  plus souple verra  le  jour dans  l'intérêt de ces enfants âgés de 6 à 14 ans .
Elle repose en particulier sur des déplacements  moins  importants pour rejoindre  le centre  de  leur thérapie.
A cette rentrée 2014, quatre structures d'accueil  ouvriront leurs  portes, deux à Saint Brieuc , une à Guingamp et  une  à Dinan.
Pour  l'instant, on ne parle  pas de  licenciements sans  pour autant enlever toutes les  inquiétudes qui taraudent depuis plus de deux années les  personnels.
En 2011, notre maire avait  mis  le  nez  à la fenêtre à l'annonce  du départ envisagé  de  l'institut.
Lors d'une table ronde avec le directeur  et les salariés, il annonçait  que c'était "une très  mauvaise  nouvelle pour la ville".
Il est évident  que  la fermeture  de  l'institut  pose de nombreux problèmes aux enfants accueillis et à leur faible nombre (45 au lieu de  80) , aux   parents, au personnel les encadrant et puis, d'une façon générale,  à l'économie de  la commune et du territoire du Sudgoélo.
Le Conseiller Régional (PS) Thierry Burlot avait en  2011 dit tout le mal qu'il pensait  de cette situation en précisant  qu'une nouvelle fois,  pour  des raisons financières,  on voulait  reconsidérer  les activités de cet institut.
On aimerait  bien  l'entendre maintenant que  les choses se  précisent sur  la  solution pérenne qu'il envisageait pour régler les  problèmes rencontrés par  l'ITEP quant il était dans  l'opposition  et qu'il critiquait  l'ARS sous tutelle gouvernementale.
On en raconte des choses quand  on est dans  l'opposition.
Notre maire est absent, trop souvent absent,  voir  complètement absent; ce  n'est pas  une raison à trois mois et demi des prochaines  municipales de faire le silence  sur  l'avenir  de cet ensemble immobilier .
L'institut occupe un terrain  de  11 505 m²,  il est situé en bord immédiat  de la mer  et ses constructions occupent  autour de 1500 à 2 000 m² .
Le  silence  municipal, c'est la  porte ouverte à des  promoteurs, vu la situation  du terrain, ce ne sera certainement pas  pour construire des  logements accessibles  à des  primo accédants résidant en permanence dans  la commune et travaillant par exemple à la future base de maintenance des éoliennes .
Il est urgent que  la commune  dessine  un projet pour cet espace  pour être  le cas échéant  en situation de faire une  préemption  contre d'éventuels promoteurs avides de faire du fric sur la commune par la construction  d'habitat réservé à des  résidents secondaires.

JOUNENT Michel, élu sur  le départ.

NB:  ITEP, institut thérapeutique, éducatif et pédagogique qui a vocation d'accueillir des enfants ou adolescents présentant des troubles  de comportement  importants sans  pathologie psychotique ni déficience.