Pages

dimanche 30 septembre 2012

100000 € à la mer 30/09/2012

UN GACHIS DE... 100 000 €!!!

A la dernière commission des travaux, en sujet annexe, les participants ont eu droit à une fulgurance de M le maire .
Revendre illico presto la boutique achetée par la municipalité, quai de la République, est maintenant envisageable !!!
Vingt trois mois après cette tentative mal "fagotée" qui a conduit la commune à devenir propriétaire des murs d'un commerce , le maire reste inaudible pour justifier cet achat .
Il est muet sur la recherche d'un prochain locataire et évasif sur le coût des travaux à la charge de la commune pour rendre ce local accessible au public en fonction des nouvelles normes et pour le séparer du logement situé au dessus de la boutique.
Dans cette affaire le grand gagnant est l'ancien commerçant.
Il a vendu en octobre 2010 pour 100 000 € à la ville de Saint Quay Portrieux les murs de son affaire de presse achetée en 2005 pour 62 000 €.
La ville, son maire, pour avoir négligé la complexité du dossier, ont versé le montant de l'achat seulement en mars 2012.
Depuis fin février 2012 , le commerce de presse n'existe plus à cet emplacement et cela n'a pas bouleversé la vie des habitants de cette partie de la ville.
Depuis le paiement de l'achat, la commune supporte les charges fiscales et autre de cette boutique et elle ne reçoit aucun loyer d'ou la perte de 3 900 € (650 € mensuel x 6 mois). .
Le grand perdant de cette affaire sont les quinocéens, ils ont acquis, suite à une délibération du conseil municipal, un local en très mauvais état et qui continue à se dégrader.
Le temps anormalement long pour régler cette affaire, aurait dû conduire notre génial maire à stopper cette malheureuse aventure.
Le propriétaire du logement situé au dessus de la boutique, l'ancien commerçant, par un singulier acte de copropriété établi par un centre de gestion, est responsable financièrement de l'état de la maison dans son entier (du toit à ses fondations ).
Cela explique la difficulté de vendre séparément le logement de la boutique depuis plus d'un an déjà.
Il faut revendre d'urgence cette boutique et faire un seul lot avec le logement, cet ensemble immobilier valait 186 000 € en 2005.
Avec pour cette vente l'exigence que la boutique devra rester un commerce.
Cette affaire est la démonstration que M Blanc s'est fait roulé dans la farine par le commerçant, pour un as des affaires complexes, il y a de quoi se poser des questions sur les qualités prétendues de notre grand leader.


JOUNENT Michel, conseiller municipal

aux abonnés absents 30/09/2012

 



L’Homme invisible…




Je pensais qu’il avait le don d’ubiquité : travailler en Mairie alors qu’il jouait au tennis , participer à des commissions alors qu’il était dans le train vers Paris , être à la Communauté de Communes alors qu’il foulait le green
En fait je m’étais trompé : hier samedi notre premier magistrat avait annoncé sa présence à la journée d’accueil des nouveaux arrivants (c’était marqué dans le journal) , mais nul ne l’a aperçu..
C’est ainsi que j’ai découvert que l’Homme invisible se prénommait Dominique …


MORICE Bernard

vendredi 28 septembre 2012

brillant par son absence 28/09/2012





M le Maire brille par son ABSENCE...



Depuis longtemps et plus encore depuis le désaveu des Quinocéens lors des élections partielles, Monsieur le Maire ne participe plus aux affaires sociales et scolaires avec l’adjointe déléguée à ces fonctions.
Les dates de réunions sont prises en fonction de ses présences et disponibilités sur la commune, malgré cela il trouve le moyen d’être absent.
Le mercredi 26 septembre, il devait présider le CA du CCAS mais n’y assiste pas et n’avise pas l’adjointe.
Vendredi 28 septembre, il devait accueillir, en mairie, comme tous les ans, les classes de 3éme et 4éme du collège Camille Claudel avec leurs correspondants Allemands du collège de Niederkassel.

Toujours sans prévenir, Monsieur le Maire est à nouveau absent, laissant le soin au DGS *de palier ???
Pour un problème de disponibilité de locaux le DGS, en concertation avec Monsieur le Maire, passe outre les conseils de l’élue en charge des affaires scolaires et gère à sa place les locaux de l’école des Embruns mettant en porte à faux les agents face à l’élue.
N’ayant pas été concertée sur cette demande, je dégage toutes responsabilités sur cette affaire.
Que cherche t-il ?
Prendre en défaut l’adjointe aux affaires sociales et scolaires que je suis, et lui retirer ses délégations ?
La remplacer progressivement par le DGS comme cela semble déjà se faire ?
Pourquoi toujours faire les choses par en dessous et ne pas avoir le courage de le dire en face.
C’est tellement plus facile de pouvoir dire après : « ce n’est pas moi …… »

KERVOELEN Mariannick
Toujours Adjointe aux affaires sociales, scolaires et action jeunesse.
PS : Plusieurs courriers adressés à Monsieur le Maire sont à ce jour en attente de réponse.
* pour représenter  la  municipalité, cinq conseillers  municipaux  ont participé à cette  manifestation en l'honneur  de  l'Amitié Franco-allemande: 
Mme  Jeanne Lucas, M Robert Allenou, M Jacques Martin, M Bernard Morice et M Michel Jounent 

jeudi 27 septembre 2012

obstruction 27/09/2012





Un culot monumental !!!


Le Maire et son 1° porte-plume ont le culot , dans le Phare d’Octobre 2012 , de pondre un article , en première page svp, sur les 71 !! personnes ayant voté-après une « enquête » de plusieurs mois- sur le projet B (entièrement retoqué par la nouvelle majorité) qui prévoyait la destruction du mini-golf actuel.
C’est oublier bien vite le résultat des élections complémentaires qui a donné en moyenne 760 voix à la liste « Pour Saint-Quay Portrieux » qui prônait le maintien du mini-golf.
Manifestement le Maire ne digère pas le refus des Quinocéens de voir défigurer le quartier des Sablons.
On comprend mieux les obstructions multiples auxquelles sont confrontés les élus : Commission travaux repoussée presque 15 jours après les élections alors qu’il y avait urgence , menaces faites par le Maire d’avoir à régler des indemnités faramineuses à Eurovia…
On voit bien que le Maire essaie de faire pourrir la situation , et qu’il est prêt –pour dénigrer la nouvelle équipe aux commandes – à ne faire que le minimum « syndical » pour appuyer la nouvelle mouture du projet
Si cette « mollesse du genou » à faire appliquer la volonté de la majorité des Quinocéens devait coûter de l’argent à notre collectivité , alors vous sauriez où trouver le responsable


MORICE Bernard

mercredi 26 septembre 2012

allez du balai 26/09/2012






NON À LA COHABITATION!!!





Dominique Blanc est un maire en sursis, la majorité des conseillers ne veut plus de lui pour diriger les affaires communales.
Le maire tente d'imposer contre vents et marées son reste d'autorité.
La cohabitation communale est un concept inédit, les villes qui pratiquent ce défi à la démocratie doivent dans l'Hexagone se compter sur les doigts de la main .
M Blanc a perdu toutes ses délégations de signature et refuse d'en tirer le conclusions.
M Blanc s'obstine à ne pas porter à l'ordre à l'ordre du jour des conseils municipaux l'abaissement radical de ses indemnités mensuelles (environ 2 600 € ).
Pour les élus qui le connaissent bien, voire très bien ces indemnités sont son talon d'Achille.
On mesurera alors, l'abaissement des indemnités obtenu, son attachement à la commune.
Notre commune est submergée de problèmes à régler:
les   avances remboursables ( 2 500 000 €) ayant servi à construire le port d'Armor.
le concours entre plusieurs ports du département pour obtenir l'installation d'une base de maintenance pour les éoliennes marines.
les différents aménagements urbains et côtiers de la commune (Casino, plage des Châtelets, quai de la République, le rond point des prés Mario. etc. ).
le difficile problème de la modernisation de la station d'épuration .
le déclin continuel du commerce de proximité.
la disparition de l'accueil hôtelier.
La liste des sujets à dominer est importante et chacun pourra y faire des ajouts .
Après 53 mois d'existence de cette municipalité, il n'y a plus qu'une seule personne à la barre, c'est ridicule et scandaleux.
Sur les six adjoints, hormis Mme Kervoelen aux affaires sociales et M Brezellec aux affaires portuaires le partage des responsabilités est inexistant.... on est entré dans le règne du pouvoir personnel celui de Dominique 1er.
Notre maire, une fois la saison estivale terminée, est présent 3 jours par semaine, c'est peu devant les tâches immenses à examiner et les travaux à réaliser.
Une fois la position clairement exprimée sur le maintien du minigolf, entre le résultat électoral et la réunion de la commission des travaux 15 jours ont été perdus pour relancer les études, les contacts avec l'entreprise de terrassement.
Par contre le maire n'a pas perdu le moindre temps , sa défaite électorale sous le bras il a couru dans tous les sens pour obtenir l'addition de sommes astronomiques sur le montant d'éventuelles indemnisations (400 000 € ???) à l'entreprise n'ayant pas commencé les travaux
Le maire est prêt à tout pour organiser le désordre parmi la population .
Seul but, c'est de garder son siège de premier magistrat et cela à tout prix.
Discipliné et organisé la majorité du conseil est bien décidée à montrer la sortie à M Blanc.
L'alternative est simple :
un départ honorable, en démissionnant
un départ contraint, résultat de l'application du Code général des collectivités territoriales et de la jurisprudence.... lui  sera déshonorant .


JOUNENT Michel


PS: au lendemain du conseil du 20/09, un groupe d'élus a demandé d'être reçu par le maire pour entendre ses explications sur la réalisation par un cabinet d'avocats, d'un mémoire auprès du TA de Rennes sans autorisation du CM, depuis une semaine on attend !!! elle est jolie la démocratie avec M Blanc!!!

dimanche 23 septembre 2012

conseil municipal du 20/09/2012

Au conseil municipal du 20 septembre,
j'ai, à la suite du vote abandonnant la destruction de l'actuel minigolf, lu un texte contenant des propositions sur les modifications à apporter au plan d'aménagement urbain du quartier du Casino.
J'avais aussi prévu des remarques générales sur la politique municipale suivie par le maire et des explications sur le résultat de l'élection municipale complémentaire, mais  pour ne pas apporter au débat une polémique inutile vu les circonstances , je n'ai pas lu cette partie de mon texte.
Quelques jours après la tenue du conseil, à toute fin utile, je livre l'intégralité de ma déclaration.
Enfin, est-il encore nécessaire de rappeler que mon blog n'est pas un organe de presse?
Que le droit de réponse n'existe pas sur mon blog; et que les commentaires anonymes ne seront jamais publiés.
Leur signature sous le couvert d'un pseudo est possible quand, évidemment, je connais l'identité du commentateur.
capture d'écran du journal "Le télégramme"
"Le dimanche 9 septembre, un Quinocéen sur deux a accompli son devoir de citoyen.
Pour une partielle, c'est assez exceptionnel.
Au terme du dépouillement, sur les suffrages exprimés, ce sont six quinocéens sur dix qui ont fait le choix d'élire dès le premier tour et à la surprise de M Blanc, la liste entière de Robert Allenou.
La signification de ce vote est claire:
Les électeurs ont fait sienne, en élisant ces 7 candidats, l'idée forte qu'il fallait laisser le minigolf dans sa configuration et surface actuelles et ainsi ils ont donné un avertissement sévère à M Blanc sur sa manière de gérer la commune .
Ce n'est pas pour autant que ces nouveaux élus veulent laisser le quartier du casino dans l'état actuel et qu'ils refusent de nouveaux aménagements.
Nous sommes convaincus que l'ensemble des chaussées, trottoirs et la circulation ne sont pas satisfaisants dans cette partie de la ville.
La délibération votée le 26 janvier 2012 sur l'aménagement urbain du quartier du casino comportait une somme d'interrogations sur le sort d'un minigolf à reconstruire.
Il n'est pas faux de rappeler que cette délibération avait aussi, par bien des côtés, un caractère préparatoire annonçant des décisions ultérieures.
Il est aussi bon de souligner que ce qu'a fait le conseil municipal de St Quay Portrieux , peut être défait par le même exécutif, surtout après la consultation électorale que je viens d'évoquer.
Ce soir, nous n'en sommes plus là; nous pensons que la reprise des travaux peut et doit s'effectuer assez rapidement.
Les riverains et les commerçants le demande.
Après le maintien du minigolf, nous proposons de garder aussi le parking du casino avec ses 47 places.
Tout le projet d'aménagement situé entre la maison de la presse et la boulangerie Lefebvre reste en l'état de l'étude présentée.
Ainsi la rue Jeanne d'Arc au devant de l'Office du tourisme, son raccordement avec la rue du Moulin St-Michel, le Bd du Général De Gaulle , la rue de la plage, la place de la plage et la rue située le long de la résidence de la plage,tous ces travaux ne sont pas remis en question.
Les seuls changements notoires que nous apportons sont du côté du boulevard De Gaulle qui, suite à une nouvelle étude, devra aboutir en double voie devant la boulangerie Lefebvre.
Ce boulevard connaîtra un infléchissement au niveau de la rue du commandant Malbert pour dégager une terrasse devant la partie restauration du casino.
La rue des sablons sera seulement remise en état et éventuellement fermée en été pour en faire un parking pour les deux roues.
La rue du commandant Malbert verra, comme sur les plans actuels, son trottoir modifié pour permettre aux deux restaurants de servir en terrasse sans avoir à traverser la rue.
Ces modifications conduisent à des travaux de moindre importance que ce qui était prévu actuellement dans le projet initial.
L'enveloppe actuelle des travaux votée en janvier 2012 est de l'ordre de 1 263 000 € HT.
Nous devrions une fois le nouveau métré réalisé, dégager un avoir que l'on pourrait affecter, suite aux avenants à la délibération du 26/0/2012, à des réalisations dans le voisinage immédiat, telles que la rue Jeanne d'arc comprise entre le Spar et le kebab, la place d'Armes et le début de la rue Jeanne d'arc après son intersection avec la rue du Commandant Malbert.
Dès le lundi 10 septembre, au lendemain des élections, les propositions que je viens d'exprimer, pouvaient faire l'objet de contacts avec le bureau d'études "Paysages de l'Ouest" et les services techniques de la mairie.
Malheureusement, ce même lundi matin, monsieur le maire a dédaigné les nouveaux conseillers ,il a préféré les inonder de notes de service dont une contenant le règlement intérieur du conseil municipal .
Cette absence de correction à notre égard n'a pas créé les meilleures conditions pour réduire rapidement les conséquences du report du début des travaux dans ce quartier.
Depuis le lundi 10 septembre, la conception bureaucratique de M Blanc pour diriger la commune saute aux yeux des nouveaux élus, la multitude de notes de service reçue en peu de jour et les entraves faites aux élus pour accéder à l'information municipale dépassent l'entendement.
On a du mal à croire que nous sommes au contact d'une administration dirigeant une commune de moins de 3 500 habitants.
L'entreprise Eurovia travaille, nous le savons, essentiellement pour les collectivités locales.
Elle en connaît les ressorts, les travers et parfois nombre de difficultés, surtout quand le pouvoir municipal est contesté en son sein comme cela l'est dans notre commune.
C'est pourquoi il était vraiment inutile, monsieur le maire, d'annoncer que le compteur des indemnités était en marche.
Cela une nouvelle fois ressemble à des manoeuvres visant à opposer la population aux élus qui contestent votre manière de diriger la commune .
Sur le problème des indemnités, personne n'a oublié vos talents pour dilapider les deniers communaux, on se souvient tous de l'aire de carénage et de l'achat de la boutique du port.
Les négociations avec cette entreprise qui multiplie les travaux sur notre commune déboucheront, nous en avons l'intime conviction, vers du gagnant-gagnant pour les deux parties .
Je ne peux taire, en terminant mon propos, parler du choix désastreux, monsieur le maire, que vous avez fait il y a quatre ans environ en excluant de sa responsabilité l'adjoint au maire chargé des travaux.
En chassant par tous les moyens William Abbest de son poste , en usant de moyens odieux envers lui, on mesure sans peine aujourd'hui les dégâts de votre arbitraire.
J'ai aussi la certitude depuis longtemps que les travaux d'aménagement du quartier du casino sont, comme pour le cinéma, l'affaire de quelques personnes excluant la majorité des élus.
On mesure ainsi, au deux tiers du mandat, l'aberration de s'être privé d'un adjoint aux travaux compétent, elle est à l'évidence l'explication des atermoiements et des retards que beaucoup de Quinocéens ont constaté dans la réalisation de vos promesses électorales ( ex: près de cinq ans pour commencer les travaux de la rue Geniet sortie principale de la commune )
Vous développez de façon déraisonnable à l'encontre de la majorité renforcée de nouveaux obstacles pour essayer de garder tout votre pouvoir de maire; décidément, la démocratie représentative est un concept difficile pour vous à assimiler.
Enfin, pour reprendre votre langage, les nouveaux élus, ceux que vous appelez les défenseurs des deniers publics, sont bien décidés à en faire , ne vous déplaise, la démonstration .
Pour conclure :
il faut lancer sans retard les travaux du côté de la rue de la plage.
il faut immédiatement contacter le bureau d'étude.
il faut tout de suite rassurer les riverains et les commerçants en leur apportant le calendrier des travaux ."

Depuis  le  lendemain  de  l'élection complémentaire ,15 jours sont déjà   perdus  , ceci  résulte de  la volonté de  M Blanc, il fait tout pour  contrecarrer  la volonté majoritaire du conseil  municipal.

JOUNENT Michel

Il s'accroche 23/09/2012

AH!!! M LE MAIRE ???VOUS OSEZ DÉCLARER ...

par voix de presse que les nouveaux élus ont accédé dès le lendemain de l'élection municipale complémentaire aux dossiers de l'aménagement du quartier du casino.
C'est faux , archi faux.
Désavoué sur l'ensemble de votre politique municipale mais aussi sur votre manière d'être à l'encontre de vos colistiers, vous avez offert ce lundi matin 10 septembre aux nouveaux élus, le spectacle d'une personne prête à tout pour garder son titre de maire et les indemnités qui vont avec.
Pour avoir le procès verbal du marché passé dans le cadre d'une procédure adaptée avec l'entreprise Eurovia et l'entreprise réalisant les jardins , il a fallu faire des pieds et des mains pour obtenir seulement un document non signé du maire.
Dès le lendemain de l'élection, les nouveaux conseillers ont été bombardés de notes de services leur interdisant pratiquement tout; cette pratique bureaucratique crée une ambiance délétère à la mairie et les nouveaux élus mesurent surtout auprès du DGS qu'ils ne sont pas les bienvenus.
Le maire , M Blanc, a érigé un mur entre lui et sa majorité.
L'aménagement du quartier du casino est un dossier à traiter en urgence absolue; pour cela, il faut réorganiser le conseil municipal, compléter les commissions en particulier celle des travaux, refaire l'élection des adjoints au maire en leur donnant des délégations de signatures.
Cela permettrait de montrer que le conseil municipal est au service de la population. et qu'il fait le maximum pour calmer ces inquiétudes.
M Blanc n'est pas sur cette ligne politique , il est plutôt sur la mise en route de l'idée folle "Après moi ,le déluge"...
Alors que l'extrême l'urgence devrait être retenue pour faire avancer le dossier du quartier du casino , M Blanc reprend son habitude hebdomadaire d'aller s'oxygéner à Paris , la capitale étant bien connue pour la pureté de son air.
C'est honteux...
Déjà, et la majorité des Quinocéens l'a compris, cette mandature restera dans l'Histoire de notre commune comme l'une des plus calamiteuse mais, pour bien prouver qu'elle le sera, l'adjointe à la culture, "la dame en noir" qui porte maintenant le deuil de la défaite électorale, règle de la façon la plus mesquine ses comptes avec la troupe théâtrale "Artistes et compagnie".
La pièce magnifique de jean Genet "Les bonnes " est déprogrammée, nous ne verrons pas pour le moment cette oeuvre dramatique dépeignant les affres de la bourgeoisie provinciale .
Cette situation correspond à un règlement de compte envers le metteur en scène de cette pièce Nicolas Guillou.
Mme Quéré fait payer à cet insolent N Guillou son recours en justice administrative et la condamnation de la municipalité pour une passation de marché "truqué" lors du choix d'un directeur pour le cinéma.
Mme Quéré, avec perfidie, avait publiquement affirmé qu'elle donnerait les autorisations nécessaires pour jouer la pièce le lendemain de l'élection municipale... Pourquoi après ce scrutin???
Elle espérait sans doute un autre résultat; depuis, Mme Quéré s'est dévoilée comme une nouvelle adepte de la"censure".... des arts et lettres locaux..
Ce n'est pas très joli et dire que je l'ai cru, le jeudi 13 septembre dans son bureau, quand elle m' affirmait que la pièce était bien programmée.
Cette adjointe a fait la démonstration que tout problème dépassant le lancer de chaussettes devient pour elle insurmontable.
Dans la nouvelle configuration du conseil municipal, sa démission de son poste d'adjointe au maire indemnisée serait, je crois , du meilleur effet.


JOUNENT Michel

samedi à St Quay 23/09/2012

Une absence remarquée …


Ce Samedi 22 Septembre, lors de la remise des prix du Raid Nature Goëlix , l’absence du Maire de Saint-Quay et de l’adjointe chargée des Sports a été constatée par de nombreux spectateurs..
En revanche, de nombreux élus quinocéens sont venus saluer les Maires des autres communes du Sud-Goëlo qui , eux, avaient fait le déplacement
Encore une fois notre Maire a montré le peu d’intérêt qu’il porte à l’action des bénévoles qui se dévouent tant pour le renom de notre commune que pour le soutien financier à des associations d’utilité publique
Monsieur le Maire , souvenez-vous de ce proverbe.........
"Les absents  ont toujours tort"
PS : notons que le DGS de Saint-Quay ne s’était pas dégonflé (même si , parait-il , il a crevé 2 fois lors du parcours VTT !) puisqu’il a même participé à cette épreuve
MORICE Bernard

Et toujours sur  le même sujet, quelques news
En cette belle journée du samedi 22 septembre avait lieu dans notre bonne ville un événement sportif local: Goelix. Bien connu dans la région, il s'agit d' une épreuve alliant course à pied, VTT et kayak en mer, passant sur les territoires du Sud Goëlo.
Cette année, St Quay avait l'honneur de voir le départ et l'arrivée se dérouler sur ses terres.
Malgré l'annulation de la partie kayak à cause des conditions météo, cette épreuve a connu un vrai succès.
Bravo aux organisateurs et compétiteurs pour la réussite de ce moment de sport et de convivialité.
Notons au passage les chèques de 1 500€ remis à la station SNSM et de 2 500€ à handisport 22 par les organisateurs.
Joli geste de solidarité.
De nombreux élus étaient présents: les maires de Treveneuc et Étables, des représentants des communes de Plourhan, Binic et Saint Quay bien sûr ((11 élus de la majorité et M Le Chevoir, secouriste émérite).
Qui manquaient à l'appel ???        Le maire et l'adjointe aux sports...
Ce qui est populaire n'intéresse pas M Blanc et Mme Quéré qui avaient sûrement mieux à faire (à Paris ou ailleurs)
Dont acte, les activités de week end à Saint Quay sont pour les Quinocéens.
Aucun intérêt pour les autres.
Ce petit billet n'est qu'un compte rendu des activités quinocéennes.
À plus tard pour d'autres nouvelles.

Martin Jacques

vendredi 21 septembre 2012

conseil municipal du 20/09/2012


UN MAIRE AU PIED DU MUR...


Les observateurs dégagés de tout esprit partisan ont souligné dans la presse régionale la grande solitude de notre maire au sein de son conseil.
La majorité, maintenant forte de dix sept élus sur 23, est bien décidée à faire entendre qu'en démocratie, c'est elle, au niveau municipal qui dirige la commune.
Le maire, dans un sursaut desespéré, laisse entendre qu'il ne quittera pas son poste de premier magistrat.
Les semaines à venir nous confirmeront ou non si cet entêtement est tenable.
Autour de lui, son carré de fidèles est resté silencieux et a montré un désarroi triste à voir.
Le bilan de ce conseil est un rappel sévère au maire pour qu'il maîtrise son administration lors de l'envoi des convocations aux élus et qu'il respecte les délais prévus par les textes.
C'est le retrait de quatre points à l'ordre du jour pour cause d'une information insuffisante.
C'est un questionnement sur une consultation sans autorisation d' un cabinet d'avocats.
Et puis surtout, c'est l'abandon de la destruction du minigolf.
Les pétitionnaires et les manifestants qui s'étaient élevés contre ce saccage doivent apprécier aujourd'hui; leur mobilisation a été récompensée.
Reste le problème du nouvel aménagement du quartier du casino , ce n'est pas des plus simple mais, d'ores et déjà, la majorité forte de ses nouveaux arrivants s'engage et travaille pour donner à ce quartier
l'image d'un lieu et d'un environnement plaisant pour les quinocéens et autres visiteurs
une aide pour rendre le commerce de proximité plus accessible.
et une volonté de faire en sorte que l'impact des changements envisagés soit le plus faible possible sur les finances locales.
Au bout de deux heures de débat, les 17 conseillers et les nombreux auditeurs ont compris que M Blanc était las de se voir" blackbouler" sur pratiquement tous les points à l'ordre du jour.
Aurait-il enfin compris qu'au niveau municipal la cohabitation n'existe pas et qu'à cet échelon de l'organisation de la société, c'est toujours une majorité d'élus qui décide du contenu et du sens de la politique communale.


Dans un tout autre domaine à l'horizon 2014, il y a une forte possibilité que les élus communautaires ne soient plus désignés par leur conseil municipal, mais élus par la population dans le cadre d'un scrutin de liste.
Autrement dit, une communauté de commune peut être demain en opposition avec la politique suivie par une commune de cette communauté.
D'autre part, l'idée ancienne qui consiste à partager les taxes prélevées sur les produits des jeux du casino reprend de la vigueur avec un député breton membre du PS.
Ce député se propose de déposer un amendement dans le cadre du budget 2013 pour que ces taxes ne soient plus versées aux communes mais aux communautés de communes.
Ces deux informations sont de nature à poser la ou les questions, dans un avenir proche, sur ce que seront l'origine et le montant des recettes de fonctionnement pour notre budget communal.


JOUNENT Michel

lundi 17 septembre 2012

frauduleux 17/09/2012


AVANT DE STIGMATISER le conseiller municipal Alain Lorant, délégué aux travaux.
AVANT DE DISTRIBUER des leçons sur les procédures d'application des marchés publics à suivre.

Le maire , M Blanc ferait bien, lui qui affiche ses convictions chrétiennes , de reprendre à son compte la parole de Jésus Christ dans son sermon sur la montagne établissant la parabole de " la paille et de la poutre".
Il ferait bien aussi d'arrêter de se répandre en fausses informations sur le coût du report  des travaux d' aménagement du quartier du casino.
Sur la connaissance des procédures élémentaires d'application des marchés publics et sur le respect du Code général des collectivités territoriales, notre maire a de singulières pratiques.
Plusieurs documents, en possession des élus, prouvent qu'il franchit largement et souvent la ligne jaune.
Par exemple sur le cinéma "Arletty" inauguré le 19 octobre 2011, l'hôtel de ville a reçu le courrier reproduit ci-dessous provenant de l'entreprise d'ingénierie et de construction ayant restructuré cette belle salle .
Cette lecture montre que notre premier magistrat a commis une bien dangereuse démarche auprès de cette société . 

Notre maire, à la veille du conseil municipal du jeudi 20 septembre, a une attitude scandaleuse; son hostilité à l'encontre des nouveaux élus est particulièrement désagréable et son mépris affiché en permanence à l'encontre du conseiller A Lorant est insupportable.
A Saint Quay Portrieux , la situation de guerre n'existe que dans l'esprit contrarié d'un élu, le premier magistrat.
Le résultat de l'élection complémentaire fait foi, la population de notre ville s'est clairement prononcée ce dimanche 9 septembre en votant liste entière pour les candidats de la liste "POUR SAINT QUAY-PORTRIEUX"; elle a signifié sa volonté de revoir une assemblée communale travaillant collectivement et sereinement pour les Quinocéens.


JOUNENT Michel
en cliquant sur  la lettre  et  en  ouvrant le  lien , ce document devient  plus lisible

samedi 15 septembre 2012

orchestre municipal 16/09/2012

  



Lundi, je suis allé à l’Opéra...





J’y ai trouvé un chef d’orchestre, plein de suffisance, retranché dans son bureau (sa présence en ce lieu n’est -m’a-t-on dit-pas si fréquente …)
J’y ai aussi rencontré des musiciens nouvellement nommés à qui l’on n’avait donné aucune partition (à vrai dire le régisseur ne leur avait donné non plus ni salle de répétition , ni chaise, ni boite aux lettres pour le courrier ..)
Les 10 autres musiciens déjà en place depuis quelque temps n’avaient , eux, pas la même partition que le chef d’orchestre.
Et on demande à cet orchestre de jouer à l’unisson le jeudi 20 Septembre devant son public !!!
Et bien naturellement , si le spectacle n’est pas de qualité , ce sera la faute des musiciens !!!
Alors soit le Chef d’orchestre se moque de son public comme de l’an quarante , soit il se fiche complètement de la réputation de son Opéra
Mais alors qu’est-ce qui le motive ??? Satisfaire un ego surdimensionné ??? percevoir son cachet ???


Cet opéra c’est la Mairie de Saint Quay, et je fais partie de ces 7 nouveaux musiciens qui viennent de signer un contrat de 18 mois


 MORICE Bernard

vendredi 14 septembre 2012

le début de la fin 14/09/2012



LE CREPUSCULE DE L'ODIEUX...



Les nouveaux élus, six conseillers municipaux sur sept, se sont rendus dès lundi matin à l'hôtel de ville.
Cette hâte avait pour motif au lendemain de cette élection municipale complémentaire, le maintien du minigolf à sa place et dans sa configuration actuelle.
Il y avait urgence; le maire, notre Attila local, était bien décidé, dès le lundi 17, de faire abattre les arbres, de retirer les souches, d'évacuer les déchets végétaux et de niveler le terrain en donnant le top!!! à la charge des bulldozers.
Le maire!!! les nouveaux élus l'ont rencontré par hasard dans le labyrinthe que forment les couloirs et bureaux de la mairie.
Il ne s'est pas grandi en nous accordant quelques minutes d'entretien et en affichant un mépris égal à la déconvenue que lui a procuré le résultat de l'élection complémentaire.
Cette élection est une sacrée "déculottée" et il a eu du mal à cacher sa morgue et son dépit.
En moins de cinq ans de sa liste "Autrement ", 7 de ses colistiers ont démissionné pour marquer leur désaccord, 10 s'opposent à ses méthodes en formant une opposition et maintenant il doit subir l'humiliation de voir l'arrivée de 7 nouveaux conseillers hostiles à son management et à son autoritarisme.
Et malgré cela, devant ces nouveaux élus, il n'a pu s'empêcher de clamer haut et fort .
"J'y suis , j'y reste".
Pour faire bonne mesure, il a déclaré aux nouveaux élus qu'il ne changerait rien à sa manière de gérer la commune et que les mécontents éventuels au sein du conseil n'auront qu' à recourir à l'arbitrage des tribunaux administratifs.
Bonne entrée en matière pour apaiser la situation et répandre la sérénité dans ce conseil municipal traumatisé .
Le maire jette de l'huile sur le feu , il veut le bazar , il veut du mauvais spectacle lors des réunions ouvertes au public.... c'est clair.
Il veut surtout décrédibiliser les nouveaux élus.


Tout le monde l'a compris; il est devenu un dirigeant aux petits pieds avec des pouvoirs considérablement réduits.
Je reste perplexe devant ce manque de dignité après le camouflet qu'il vient de subir.
Ultra minoritaire, entouré d'un quarteron de fidèles abasourdis par le résultat de l'élection, ses marges de manœuvres sont sérieusement réduites.
L'élection partielle, n'en déplaisent aux pisse-vinaigres de tout poil, a connu une excellente participation et son résultat est significatif .
Près de 50% de votants , à 18 mois du renouvellement du conseil; l'élection de la liste entière dès le premier tour est un résultat exceptionnel; il suffit, en lisant la presse, de comparer cette consultation à celles qui se produisent actuellement dans la région.
Mardi matin , les élus, maintenant largement majoritaires, ont pris le taureau par les cornes; ils ont obtenu, non sans difficulté, plusieurs documents importants sur les travaux d'aménagement du quartier du casino et, surtout grâce à l'intervention du conseiller délégué auprès du maire, des travaux, aménagement et voirie; ils ont eu l'assurance, tant du côté de l'entreprise EUROVIA que de l'administration communale, que le report des travaux était avéré.
Alain Lorant est toujours délégué auprès du maire et, contrairement aux allégations de ce dernier, en téléphonant à la direction d' EUROVIA, il est resté dans le cadre de sa délégation.
OUI, il y avait urgence à respecter le choix des électeurs Quinocéens et cela a été fait grâce au courage des nouveaux élus et avec le concours de l'opposition au maire.
OUI , l'appel téléphonique à la société EUROVIA était nécessaire ,il a permis de rassurer l'ensemble des élus et les Quinocéens réfractaires à la dévastation de ce quartier.
M Blanc, le temps des cachotteries est terminé ainsi que l'exercice solitaire de la prise de décisions.
Après cette décision de reporter le début des travaux, la majorité des élus fera une contre-proposition dès le prochain conseil municipal; aussi, l'annonce de voir la municipalité accablée de pénalités, distillée à loisir par M Blanc est une provocation sans consistance.
Agiter le spectre de dépenses infondées , de gâchis des deniers publics venant de la part de M Blanc est pitoyable; tout le monde a en mémoire l'arrêt des travaux de l'aire de carénage et l'emprunt de 400 000 € qui a suivi pour boucler le budget primitif de cette opération; et puis, pour faire court, l'achat scandaleux de la boutique de la presse du port pour 100 000 € résonne toujours comme un entêtement incompréhensible pour nombre de personnes.
Aujourd'hui, 7 mois après son acquisition, la boutique est à l'abandon sans aucune occupation locative en perspective.
M Blanc, le temps du pouvoir personnel est révolu et depuis dimanche soir, le temps de la vraie démocratie représentative est en marche avec en son centre le respect des élus.


JOUNENT Michel

mercredi 12 septembre 2012

une bonne nouvelle 12/09/2012

SURSIS POUR LE MINIGOLF!!!


M Blanc dans un échange oral avec les nouveaux conseillers municipaux B Morice et M Jounent, nous a informé qu'il tenait compte du résultat des élections municipales complémentaires et qu'il ne signerait pas l'ordre de service engageant, sur la surface du minigolf le début des travaux par l'abattage des arbres.
Donc dite d'une manière orale et devant témoin le DGS, les travaux devant bouleverser le quartier du casino sont reportés sine die.
Dans un même temps, le maire par courrier, nous a confirmé que le conseil municipal se réunirait au complet le jeudi 20 septembre à 18h30 avec notamment à l'ordre du jour l'aménagement du secteur du casino et les incidences financières induites par les choix opérés.


Le temps de l'apaisement et de la sérénité pour mieux gérer la commune serait -il enfin venu  ???


JOUNENT Michel

mardi 11 septembre 2012

un ticket hors de prix 11 /09/2012


LA PREUVE PAR NEUF!!!


L'arrivée d'un nouveau directeur venant des Bouches du Rhône pour le cinéma "Arletty " n'a pas vraiment fait bondir la fréquentation.
Malgré un mois de juillet très pluvieux et une programmation tout azimut, les chiffres sont là et conduisent à renforcer toutes les inquiétudes sur la persistance d'une gestion largement déficitaire.
Du 27 juin au 31 juillet 2012, le cinéma a reçu 2 953 spectateurs payants .
Les clients de cette salle de projection ont eu le choix entre 22 films , 4 de ces films étaient en 3 D et 5 films en version originale.
A raison de 3 séances quotidiennes et à partir de la réouverture de la salle, la moyenne de fréquentation tourne autour de 28 spectateurs par séance, la salle compte 167 places dont cinq pour personnes handicapées .
Si "l'âge de glace" a rencontré pour ce mois en séances cumulées 465 spectateurs , "le lorax" en version 3D n'a été vu que par 12 spectateurs.
En août 2012, du 1er au 31, la météo a été meilleure et 2902 spectateurs ont franchi les portes de la salle.
La programmation a été variée : 25 films dont 5 en version 3D et 4 films ont été projetés en version originale.
"Le rebelle " a connu 690 entrées pendant le mois et "My best men" en VO sur la même période: 5 entrées.
Avec toujours 3 séances par jour, la moyenne mensuelle de spectateurs par séance est de 31.
Le total des recettes sur ces deux mois est de 17 421 €+17 418 € =34 839 €.
Le tiers environnant de cette somme revient au distributeur , cette proportion est difficile à cerner, précisément en l'absence de chiffres fournis par l'administration municipale .
Tout le monde convient qu'il reste un peu moins de 2 € de bénéfice, une fois les taxes et les frais de distribution payés pour la ville sur chaque ticket vendu .
Soit pour cette période estivale 2 953+2 902 x 2 = 8 757 € pour faire face aux émoluments du directeur, pour payer le salaire de la projectionniste, les contrats pour le personnel en CDI , l'électricité , l'entretien et les assurances .


Ce n'est pas gagné pour équilibrer les comptes et vivement la vente de pop-corn à l'entrée pour sortir du rouge la gestion du cinéma .


JOUNENT Michel
Le  blog des candidats de  la  liste"POUR  SAINT-QUAY- PORTRIEUX"

lundi 10 septembre 2012

succès électoral 9/09/2012

Monsieur  Blanc  a  mordu  la  poussière!!!
Il appelait le  12 juillet  à l'organisation d'un référendum d'initiative  locale pour  conforter sa  politique et ses  choix  urbanistiques .
Le  9 septembre,  les quinocéens ont répondu  sans détour sur  ce qu'ils pensaient  de sa  manière de  mener les affaires communales.
Dans cette élection complémentaire, au demeurant difficile comme toutes  les élections  partielles, les quinocéens se sont déplacés   d'une  manière significative.
Dès  le  premier tour , ils  ont envoyé au conseil  municipal les sept candidats de  la  liste "POUR SAINT QUAY PORTRIEUX".
Ce résultat offre  une garantie sérieuse pour  ramener la sérénité et le sérieux  au sein du conseil  municipal.
Les urnes  ont  parlé, charge  à monsieur le  maire d'enregistrer   le  nouveau  rapport de force dans  l'assemblée  communale  et d'en tirer toutes  les conséquences.
Les résultats de cette élection municipale complémentaire sont  les suivants:

  • inscrits :2 931
  • votants :1380 (47 %)
  • blancs et  nuls :74
  • exprimés:1306
  • Allenou Robert :771 voix,élu.                  moyenne de voix pour  la liste:759
  • Hydrio Marie Françoise:753 voix,élue.  liste Allenou 58% des exprimés
  • Jounent Michel :748 voix, élu.
  • Martin Jacques:758 voix,élu.
  • Morice Bernard:762 voix, élu.
  • Rocfort Michel: 757 voix, élu.
  • Vasselin Albert:764 voix,élu.
  • Bergaud Patrick:521 voix.                       moyenne de voix pour la liste:519
  • Delisle Jacqueline: 520 voix.                   liste Bergaud  40 % des exprimés
  • Servera Michèle: 516 voix.
  • Le Pionner Alfred: 521 voix.
  • Huet Denise: 516 voix.
  • Godefroid Benjamin :523 voix.
  • Ragot Pascale:520 voix.
JOUNENT Michel

vendredi 7 septembre 2012

communiqué 7/09/2012

Ayant un  lien  juridique
avec  les élections  municipales complémentaires,
je suis candidat.
"Le blog de Michel "  ne diffusera  plus de messages et de commentaires à partir
du vendredi  7 septembre minuit
 ceci afin de respecter  l'article L.49
du code électoral
Mon blog sera de nouveau actif dès  la  fin
de ces élections  complémentaires.
-----------------------------------------
Rappel important:
les  3 bureaux de vote sont situés  au Centre des  Congrès.
10 Bd du général De Gaulle.
Saint-Quay-Portrieux.
ouverture des bureaux de  8 h à 18 h

JOUNENT Michel